Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ LITTÉRATURE

Leibniz La logique de l’analyse

Vous êtes ici : » » Leibniz La logique de l’analyse ; écrit le: 30 avril 2012 par imen modifié le 5 juillet 2018

Leibniz La logique de l'analyse

Un héros métaphysique

Leibniz est un passionné du savoir, un véritable obsessionnel,! capable de passer plusieurs jours d’affilée à sa table de travail sans en bouger, ravitaillé sur place. Il est peut-être le dernier homme! culminer dans tous les domaines du savoir: théologie, mathéma­tique, philosophie, physique, histoire, droit, linguistique…

S’il est aujourd’hui moins connu que Descartes ou Newton, c’estj peut-être parce que sa pensée est tournée vers la conservation du! passé métaphysique. Ou alors parce que l’avenir qu’il préparait nej s’est pas encore produit.

  Vrai dans tous les mondes possibles

À la base, Leibniz renouvelle le statu de la logique. Les principes logiques, et même les vérités mathématiques, ne sont pas seulement les lois formelles de ce monde-ci, ce sont le lois de tout monde possible, de tout  entes pouvaient être réalité cohérente possible, même très différente de la nôtre. Nous] pouvons imaginer un monde où ciel serait rouge, où la loi de gravitation serait différente… mais pas uni monde où A et non-A seraient vrais en même temps et où 2 + 2 = ] parce que l’existence d’un tel monde est formellement impossible

Ces propriétés formelles de tout monde possible, a fortiori du monde réel ,nous assurent une base de vérités alimentaires.en composant  définitions bien choisies nous pouvons à partir de là construire la logique et les  mathématiques de tous les mondes possibles.

A plication : Leibniz démontre que 2+2 font 4, par définition des nombres et donc, dans tout monde où on définira les nombres, 2 + 2

feront 4.

La vérité est analytique

L’élément de base de toute connaissance est un jugement qui s’analyse en sujet (Socrate) et prédicat (être mortel). Pour Leibniz, toute prédication vraie (« Socrate est mortel ») est vraie uniquement parce que le prédicat est logiquement inclus dans le sujet.Toute vérité est analytique, elle ne fait qu’expliciter dans un sujet tous les prédi­cats qui y sont inclus — pour Socrate, par exemple être grec, être un philosophe, etc., pour un carré avoir des diagonales qui se coupent en leur centre, pour le sel être soluble dans l’eau, et ainsi de suite.

Comme les propriétés géométriques du cercle sont préétablies dans la définition du cercle, en fait dans son essence, tout ce qu’on peut dire de vrai de Socrate appartient à son essence et pourrait être tiré analytiquement de cette essence. En fait seul Dieu peut connaître analytiquement et de toute éternité ces vérités contingentes des existences,Çue nous nous découvrons par expérience.

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles