Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ LITTÉRATURE

Antigone résumé

Vous êtes ici : » » Antigone résumé ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction modifié le 26 décembre 2018

Antigone est une pièce de Jean Anouilh montré pour la première fois dans une mise en scène, décors et costumes de André Barsacq au théâtre de l’Atelier à Paris Février 4, 1944, pendant l’occupation allemande.

Elle fait partie des nouvelles pièces, noires comme Jézabel (1932), Roméo et Jeannette (1946) et Médée (1953).

Antigone d’Anouilh est inspirée du mythe antique, rompant avec la tradition de la tragédie grecque. ‘L’Antigone de Sophocle, lu et relu, et je connaissais par cœur a toujours été un choc soudain pour moi pendant la guerre, les jours de petits panneaux rouges. J’ai réécrit mon chemin, avec la résonance de la tragédie nous étions alors en train de vivre. ‘

Le personnage d’Antigone est l’allégorie de la résistance opposée aux lois édictées par Créon / Pétain et qu’elle considère injuste. Elle refuse la facilité et préfère se rebeller, ne voulant pas céder à une fatale présumés … Créon pour sa part, prétend faire un «sale boulot» parce que c’est son rôle et que quelqu’un doit le faire. Anouilh est inspirée par le geste de Paul Collette, un combattant de la résistance française qui a tiré sur Pierre Laval, chef du gouvernement de Vichy, le 27 août 1941.

Résumé

Antigone est la fille d’Œdipe et de Jocaste, souverains de Thèbes. Après le suicide de Jocaste et l’exil d’Œdipe, les deux frères d’Antigone, Étéocle et Polynice se sont entre-tués pour le trône de Thèbes. Créon, frère de Jocaste est – à ce titre – le nouveau roi a décidé de n’offrir de sépulture qu’à Étéocle et non à Polynice, qualifié de voyou et de traître. Il avertit par un édit que quiconque osera enterrer le corps du renégat sera puni de mort. Personne n’ose braver l’interdit et le cadavre de Polynice est abandonné au soleil et aux charognards.

Seule Antigone refuse cette situation. Malgré l’interdiction de son oncle, elle se rend plusieurs fois auprès du corps de son frère et tente de le recouvrir avec de la terre. Ismène, sa sœur, ne veut pas l’accompagner car elle a peur de Créon et de la mort.

Antigone est prise sur le fait par les gardes du roi. Créon est obligé d’appliquer la sentence de mort à Antigone. Après un long débat avec son oncle sur le but de l’existence, celle-ci est condamnée à être enterrée vivante. Mais au moment où le tombeau va être scellé, Créon apprend que son fils, Hémon, fiancé d’Antigone, s’est laissé enfermer auprès de celle qu’il aime. Lorsque l’on rouvre le tombeau, Antigone s’est pendue avec sa ceinture et Hémon, crachant au visage de son père, s’ouvre le ventre avec son épée. Désespérée par la disparition du fils qu’elle adorait, Eurydice, la femme de Créon, se tranche la gorge.

Analyse du jeu

La Chorale

Depuis le prologue, le chœur antique qui commente toute la pièce, dit tout: nous savons tous qui va mourir, qui survivra, qui jouera un rôle, ce qui ne va pas aider, et les personnages sont alors divisés en deux grandes catégories: ceux qui «savent» et ceux qui «ne savent pas.’

Créon, Antigone, Le Messager, sont parmi ceux qui savent tout, sans doute. Créon sait inconsciemment le risque qu’il prend en promulguant l’interdiction, et il y a peu de doute que ce sera brisé. Il sait aussi que ses actions ne sont pas justifiées, il va le reconnaître plus tard dans la même pièce. Il a simplement fait pour donner une leçon, un exemple pour le peuple. Antigone, elle sait ce qu’elle a l’intention de faire, contre la volonté de tous, d’enterrer Polynice malgré l’interdiction, et elle sait qu’elle va mourir, elle doit mourir. ‘ quelle est jeune et quelle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n’y a rien à faire. Elle s’appelle Antigone et il va falloir quelle joue son rôle jusqu’au bout…’ Le Messager, il sait déjà trop. «C’est lui qui va annoncer la mort de Hémon plus tôt. C’est pourquoi il ne veut pas parler ou se mêler aux autres. Il sait déjà …’

L’infirmière d’Antigone, les gardes, la page, Eurydice, ne savent rien. Ils sont complètement ignorants et simplement stupide de jouer leur rôle. L’infirmière n’est là que pour apaiser les gardes de réaliser le sort d’Antigone, la page pour aller avec Créon et d’Eurydice, à son tour, n’a pas d’autre rôle que de mourir.

Ismène et Hémon aucun d’eux ne sait vraiment ce qui se passe, Ismène ne se doutait pas que sa sœur va aller jusqu’au bout, Hémon n’a aucune idée que sa fiancée se rebelle jusqu’à la mort. Ils comprennent la situation et au fur et à mesure que l’histoire va, ils comprennent et savent quand Antigone va vraiment mourir.

Le chœur sera commentaire ironique de la salle «C’est ce qui est commode dans la tragédie.Il donne un petit coup de pouce à la faire démarrer … C’est tout. Après il suffit de se laisser aller. Il est calme. Il se tourne. ‘

Actes

Il a également critiqué la facilité de choisir, de dire non … On pourrait penser, nous, lecteurs, ce n’est pas facile de dire non, mais Créon, il pense autrement. Il pense qu’il n’est pas facile de dire oui … A savoir que parfois ces lois sont injustes, ou stupides, mais je dois dire oui … Ou avoir un rôle et une influence trop grande pour se permettre de dire non à la lumière, à se rebeller, en principe … Mais encore une fois, Antigone rejette cet argument. «Que voulez-vous me faire ça à moi, votre politique, votre besoin, vos histoires pauvres? Je peux encore dire’ non ‘encore tout ce que je n’aime pas et je suis le seul juge.’ Elle dit, ou ‘pauvre Créon ! Avec mes ongles cassés et rempli de terre et de blues qui m’a fait vos bras garde, avec ma peur qui tord le ventre, je suis reine. ‘trafic de Créon tout en un’ fier. Petite Œdipe »… Il aborde ensuite le sujet de sa famille. Il accuse tout son orgueil d’œdipe a déteint sur Antigone …Et il révèle la véritable personnalité de Etéocle et Polynice, deux voyous, ne vaut pas un de plus que l’autre, d’aimer même pas leurs sœurs ou leurs pères, ni l’un un héros ou un traître, de l’autre, mais les deux escrocs, avide, cupide , après avoir bêtement s’entre tuer pour le pouvoir. Il a ensuite avoué qu’il ne croyait pas qu’un héros est soit un traître, c’est seulement pour le peuple … de donner un bon et un mauvais exemple, les gens ont besoin d’un héros et un traître … Il admet également qu’il ne sait même pas si le corps se languit là est celui de Polynice. Il a reconnu avoir pris assez au hasard.

Face à l’absurdité de la religion, les rites, de tout ce qui, avant la stupidité de cette condamnation pour des choses qu’il ne prouve Créon pertinent, Antigone est prêt à donner … Créon lui parle mais alors le bonheur qu’elle est si prêt à répondre si elle refuse de mourir pour son frère. Un bonheur avec quelques concessions, mais toujours une joie … Mais Antigone est rentré immédiatement, par orgueil et de principe. Il démontre ensuite son rejet de cette société n’a jamais accepté … «Vous me dégoûter de toutes votre bonheur! Avec votre vie pour être aimé, peu importe quoi … je veux tout tout de suite, et qu’il est plus, ou je refuse!Je ne veux pas être modeste, moi et m’a juste un peu, j’ai donc été très bonne. ‘

Créon est à court d’arguments et avant la colère croissante de sa nièce qui menace d’ébruiter l’affaire, il donne … Antigone veut mourir, eh bien, elle va mourir … Malgré les supplications de son fils qui mendie sa petite amie pour le pardon, la sentence est appliquée. Antigone se pend dans la grotte où Créon n’a murée vivante. Hémon perd son admiration pour son père qu’il considérait comme un homme puissant et déceptions just.Unprepared si nombreux et fou de douleur par la mort d’Antigone, il rejoint dans la mort en se poignardant avec son épée. Eurydice, la mort de son fils, se suicide à son tour. Sa famille décimée, Créon, abandonné de tous, continue de gouverner les hommes jusqu’à sa propre mort comme une délivrance.

La comparaison avec Antigone de Sophocle

L’adaptation de Jean Anouilh ne divergent pas, du texte original écrit par Sophocle à 441 avant J.C. C’est  sur tout sur le rôle de Créon que les différences entre la tragédie de Sophocle et la pièce d’Anouilh sont tranchées.  Anouilh fait paraître  Créon comme un homme victime de sa souveraineté, le Créon d’Anouilh a plus de sentiment humain. Il a profondément pitié d’Antigone, il tente tout pour la sauver, mais il a pour devoir de respecter la loi écrite et pense qu’il ne peut pas écouter son cœur. Le Créon de Sophocle est un dictateur on sent que c’est surtout son orgueil qui est en jeu (orgueil personnel).  Il y a aussi la dimension religieuse très importante dans la version originale de Sophocle, Antigone meurt pour ses valeurs religieuses. Le message que veut passer le mythe grec serait «Ne pas déshonorer la loi imposée par les dieux. » L’Antigone d’Anouilh paraît plus humaine. Elle revendique la supériorité des lois divines sur les lois humaines. Enfin, il peut y avoir certains anachronismes dans la version de Jean Anouilh (en parlant de cigarettes, les voitures et les bars) est susceptible de rendre l’histoire plus actuelle.

Productions récentes

Jean Anouilh a écrit cette pièce en 1942. Il a été créé Février 4 1944, à l’Atelier Théâtre de l’, à Paris, mis en scène par André Barsacq. Il a été publié en 1946, publié par la table ronde et figure dans les nouvelles pièces noires publié la même année.

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles