Écrire une critique de livre

> > Écrire une critique de livre ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction

La critique littéraire est l’étude, la discussion, d’évaluation et d’interprétation de la littérature. Elle peut prendre la forme d’un discours théorique, basé sur la critique littéraire ou d’un discours, plus détaillée, la présentation ou l’examen d’un journalisme littéraire forment souvent quand il a été publié. Ces deux significations ne sont pas diamétralement opposés, bien que ce dernier se distingue par la décision en ce qui concerne les œuvres étudiées. Inclus comme référence critique à l’Rémy Angosto: «Alors, les causes perdues est un bon livre, intéressant, avec une histoire fascinante, mais pas si puissant et si original qu’il a remporté le Prix Goncourt».

L’académicien Félicien Marceau estime que le pastiche est la forme suprême de la critique littéraire, qui pourrait bien être compris si l’on considère la notion de l’imitation cher aux aînés.

Voir «critique littéraire» sur Wikisource.

Magazines

Rousseau s’oppose aux idées développées par Voltaire dans les Lettres philosophiques et les mundane.Speech se compose de deux parties: la première, qu’il appelle des exemples tirés de l’histoire de Sparte, Athènes et Rome, puis à celle des États modernes. Il a noté les progrès et les résultats dans la corruption des mœurs d’une société.Dans la seconde partie, Rousseau fournit une explication théorique des faits ci-dessus.

Rousseau répond encore à une question posée par l’Académie de Dijon: «Quelle est l’origine de l’inégalité parmi les hommes, et si elle est autorisée par la loi naturelle.’ Il a dit l’inégalité parmi les hommes nés principalement de la propriété, qui dérive lui-même l’évolution de l’homme et sa distance de l’état de nature. Cette condition, appelée dans la première partie du discours, doit être considéré comme ce qu’il est: une utopie, un état idéal dans lequel la nature humaine peut se développer dans toute sa perfection. Donc, c’est une référence philosophique, et non pas un monument historique repéré sur un temps axis.The homme originel est simple et robuste, indépendante et heureuse, et l’exercice de son pouvoir est tempéré par la miséricorde. Poussé par un sentiment de perfectibilité, les hommes s’associer et s’organiser eux-mêmes et forment la société civile, dont le certificat de naissance est la première déclaration de la propriété: «C’est le mien.’ C’est alors que crée des inégalités, ce qui ne fera que croître et à renforcer avec le temps et la tradition. En effet, un tel développement est irréversible. Il ne peut être question de revenir, et le pessimisme de Rousseau n’est pas la conséquence d’une pensée en arrière, comme Voltaire fait semblant de croire.

C’est une réponse à l’article «Genève» dans l’Encyclopédie, dans lequel d’Alembert, inspiré par Voltaire, a appelé à la création d’un théâtre à Genève où Calvin, les performances ont été interdits. Rousseau répond en présentant ses vues sur le théâtre. Il a dit que la tragédie est condamnable, parce qu’il excite les passions, et la comédie, car il ridiculise plus virtue.In, les acteurs, dont les mœurs sont dépravées, offrent un exemple déplorable pour les citoyens respectueux des lois. Rousseau s’oppose encore une fois à Voltaire, lui-même dramaturge, et Diderot, qui a développé le drame bourgeois. L’une des principales cibles de sa critique est de Molière Le Misanthrope: la vertu ridiculisée aux yeux du public mondain. On ne peut s’empêcher de songer à Rousseau, si elle n’est pas à l’aise dans les salons et si maladroit dans les conversations mondaines …

Je pense que cette comédie nous montre mieux que tout autre la vue dans laquelle Molière vraie écrit ses pièces, et nous pouvons mieux évaluer ses effets réels. Ayant à s’il vous plaît au public, il a consulté le goût le plus général de ceux qui la composent: le goût de celui-ci a formé un modèle et ce modèle un tableau des défauts contraires, dans lequel il a pris son caractère comique et il a distribué les différents traits dans ses pièces.Par conséquent, il n’a pas fait semblant de former un honnête homme, mais un homme du monde, donc il ne voulait pas de corriger les défauts, mais ridicule, et, comme je le disais, il a trouvé le même défaut dans un instrument très propre à réussir. Ainsi, voulant exposer à la risée publique tous les défauts opposés aux qualités de l’espèce humaine, la société humaine, après avoir joué tant de ridicule, il jouait un monde pardonne le moins, le ridicule de la vertu: il est ce qu’il a fait dans Le Misanthrope .

Dans les Confessions, Rousseau se souvient de sa première lecture: c’est le roman sentimental laissé par sa mère. Ces lectures faire avec avidité, sont les jeunes de Jean-Jacques une très forte impression. C’est, dit-il, «le temps où je date prise de conscience de moi-même.’ Plus tard, son imagination surexcitée fait son propre design pour arranger les choses, et cela contribue à soutenir l’abus de son maître, le disque Ducommun. Mais dans le même temps, Rousseau nourrit une grande méfiance du roman, si dangereux qui exalte l’illusion du lecteur, ou plutôt le lecteur, car le roman est public essentiellement féminin.

Pourtant, c’est le roman qui semble la plus appropriée pour un projet qui est né en 1756, tandis que Rousseau a vu sa retraite à l’Ermitage, avec Madame d’Epinay:son cœur aimant ne peut pas trouver où se situe l’objet de son affection. Alors il invente des choses après son propre cœur, deux jeunes femmes, une blonde et une brune, une forte et un doux, avec lequel elle échange une correspondance. Il prend forme et la Nouvelle Héloïse, et les personnages de Julie, Claire et Saint-Preux élaboré. La forme épistolaire permet une multiplication des points de vue et une variété de voix qui créent une composition symphonique qui apprécierait Rousseau, également auteur d’un opéra.

L’héroïne, Julie étangs, comme Saint-Preux, son tuteur. Cet amour est pur et vertueux, innocent selon la nature. La pureté du sentiment est également représenté par l’amitié entre les deux jeunes hommes et Claire. Mais la société aime agace innocents Julie d’épouser M. de Wolmar, et malgré sa volonté de résister à ses sentiments, elle a finalement succumbed.Indeed, tandis que la nature est ouvert, l’entreprise produit des mensonges et tolère l’adultère. Julie refuse le mensonge social et se confie à son mari, qui soutient et réitère sa confiance en rappelant Saint-Preux: la micro-société idéale de Clarens, la liberté, la vertu, le bonheur et la vérité prévaudra. Clarens est probablement la réponse à l’aporie surgit dans le Discours sur l’inégalité:l’état de nature est perdu pour toujours, et les dommages dus au progrès est irréversible, mais il est possible en théorie du moins à créer un état ultérieur des conditions qui rétablirait l’état de nature dans une société contrôlée. Il ya un monde de cœur de Rousseau, qui a une communauté heureuse.

Autre paradoxe: c’est un nouveau type de choix est souvent critiquée pour son immoralité, qui propose de table édifiant de la lutte victorieuse de la vertu contre les passions. La bataille de Julie et Saint-Preux ne se déroule pas sans souffrance et sans difficultés. La mort héroïque de Julie est certainement courir au secours d’un de ses enfants de drowning.But qu’il apparaît sur son lit de mort comme un martyr, un chiffre presque le sacrifice du Christ à la vertu. Ainsi dans le cadre d’une fiction que Rousseau développer des théories morales, adaptant ainsi les moyens aux fins: le public est que l’auteur veut s’adresser est justement les lecteurs mondains et des femmes, grands romans amateur.

États-Rousseau que toute légitimité politique est basé sur la communauté et la volonté générale. Donc, si personne n’a le droit de disposer de l’avantage d’une autre liberté morale et civique, il est souhaitable que ces hommes entrent dans un pacte, un contrat:l’individu renonce à la liberté absolue et soumet les règles dictées par l’intérêt général. En retour, la communauté garantit la sécurité de tous et le respect des règles et des droits ainsi établis.

Rousseau est basé en partie sur les idées de Montesquieu et des théories de Hobbes et de Locke. Le contrat social est crucial dans l’histoire des idées politiques: les révolutionnaires tels que Robespierre et Saint-Just se trouver de l’inspiration, et la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.

Nous avons vu comment la Nouvelle Héloïse tentait de répondre au moins partiellement le problème soulevé par l’opposition apparemment irréductible entre nature et culture. L’Emile aborde la perspective éducative en offrant une forme idéale de l’éducation que l’on soit à la fois sociable et non dénaturé. La société est préparé Emile est le Contrat social.

Le traité se compose de cinq livres de traçage des étapes chronologiques du programme éducatif. Livre I est consacré à la petite enfance et les premières impressions et de sensations. Livre II suit l’enfant, soit environ deux à sept ans: les guides tuteur le développement de sa sensibilité et son raisonnement. L’expérience pratique, à découvrir par vous-même, et l’éducation physique jouent un rôle important.Livre III (sept à douze ans) aborde l’éducation de l’esprit: l’observation de la nature fournit le matériel pour les cours sur l’astronomie, la physique, etc. Pendant ce temps, Emile est formé à un métier manuel, doivent être en mesure de gagner sa vie: il sera un charpentier.

Dans le livre IV, Emile a seize ans: la vie morale et sensible éveille en lui. Il est temps d’aborder les questions de sexualité, de morale et la religion. Ici, le siège fameuse profession de foi du Vicaire savoyard, dans laquelle Rousseau définit la religion naturelle.

Dans le livre V, il est de marier Emile. Il rencontre, aime et épouse Sophie, une fillette qui a été soulevée dans les mêmes principes que lui. Ainsi a été considérée comme le problème de l’éducation des filles.

Le livre fut condamné par le Parlement, notamment en raison de la Profession de foi du vicaire savoyard. Ce programme éducatif offre une grande vision nouvelle de l’enfance.

De 1761, Rousseau pensait des Confessions, juste après avoir terminé le point de départ Heloise.The New lui est donnée par son éditeur (on dirait aujourd’hui l’éditeur) suisses Rey, qui lui demanda d’écrire sa vie à une préface de ses œuvres complètes . Rousseau accepte pour plusieurs raisons:

– Il vivait dans un attentat Décembre 1761 au cours duquel il est presque mort (un tube brisé dans son urètre). Il a ensuite épousé Thérèse et est à la recherche de ses enfants. Il veut entrer dans un certain ordre social, dresser le bilan de sa vie, réparer ses erreurs, écrire une sorte de testament. Toutefois, cette préface projet reste sans réponse.

– 1762 est l’année d’une deuxième crise, celle d’un homme de lettres est de mutiler et de supprimer le travail. En particulier, la persécution par les autorités auxquelles il est soumis est partiellement responsable de l’angoisse de l’intrigue. 9 juin Rousseau est décrété pour son arrestation par les autorités genevoises et Juillet 1, invités à quitter le canton.

Le 10 Juillet 1762, Rousseau écrit à Frédéric II de Prusse à demander l’asile dans une enclave prussienne à Môtiers, dans le Val de Travers.There est jusqu’à Septembre 1765.

Le 29 Juillet, 1762 morts Mme de Warens. Il commença à écrire les Confessions. Fin de 67 il a complété les 6 premiers livres (sa vie de 1712 à 1742). Pendant ce temps, la persécution continue: à l’automne 1763, le procureur général Tronchin publie Lettres du pays, justifiant la condamnation de Rousseau par le Conseil général à Genève. Rousseau répond Juin 9, 1764 par Lettres de la montagne.27 décembre citoyens appris le sentiment que l’auteur de l’Emile a déposé ses enfants dans l’hospice. Le texte est de Voltaire.

En 1765, les lettres de la montagne brûlé à La Haye et à Paris. À Môtiers, Septembre 6, un sermon excite le peuple contre lui, la maison de Rousseau est lapidée dans la nuit. Rousseau se réfugie sur l’île de Saint-Pierre.

En 1771, sous la pression de Mme d’Epinay, qui craignait les indiscrétions des Confessions, la police a interdit la lecture publique des 6 derniers livres. Progressivement, Rousseau était convaincu d’un complot universel

C’est dans cet esprit qu’il a écrit les dialogues entre1772 et 1776 et Rousseau juge de Jean-Jacques, la justification virulent et agressif. 24 février 1776, il va à la chorale de Notre Dame avec l’intention de déposer justifiant son travail sur l’autel. Grilles qui n’avaient pas précédemment assisté empêcher cela. Rousseau a éprouvé un sentiment vertigineux que Dieu est aussi dans la ligue contre lui. Puis il se rend compte que la Providence envoie un signal pour indiquer que le bénéficiaire doit chercher à comprendre. La crise de 1761 avait provoqué un échange de lettres avec Malesherbes, directeur de la bibliothèque royale, qui tente d’apaiser.En Janvier 1762, il a écrit des lettres à Malesherbes, quatre lettres successives, «aucun projet, rapidement, coups de plume’, qu’il a ensuite examiné le projet des Confessions. Ces lettres sont un thème auto-portrait qui se manifeste un besoin anxieux de se justifier et a expliqué que continuera de hanter Rousseau.

Une entreprise dans le domaine de la vérité, mais pas l’authenticité. ‘Elle ne nécessite pas que le discours de nouveau une réalité antérieure, mais elle produit sa vérité dans un développement libre et ininterrompu» (Starobinski)

Définir P. Lejeune (Le pacte autobiographique): «prose narrative rétrospective qu’une personne réelle fait de sa propre existence, lorsqu’on se concentre sur la vie individuelle, en particulier sur l’histoire de sa personnalité.’

Il écrit le texte dans l’expression de la vérité. Affirme l’authenticité (par opposition à la précision). La vérité de l’existence réelle est invérifiable, mais le texte affirme sa propre vérité. Modèle donne une idée subjective: Impossible de se référer à l’encart, aussi invérifiables. Rousseau propose une vérité intérieure.

Rousseau prend le titre de son livre à saint Augustin, théologien et philosophe, père de l’Eglise latine du quatrième siècle.Il raconte ses erreurs au début et à rendre grâce à Dieu pour lui permettre de se convertir, mais «afin que quiconque de le lire, et moi, nous avons conçu la profondeur de l’abîme d’où nous devons nous crie vers toi’. Une autre influence, les essais de Montaigne: «C’est un livre de bonne foi, lecteur» (Essais, préface). Écriture elle-même lui permet de comprendre les origines et l’évolution de sa pensée. C’est un travail dont le but est essentiellement philosophique. Rousseau lui reproche d’avoir peint ‘profil’. Mais le but n’est pas exactement la même chose.

Donc, il ya prédécesseurs qui l’ont influencé, mais Rousseau prétendait l’originalité et l’unicité du projet. Nous pouvons lire à cet égard la première page des Confessions.

Quelles sont les raisons de la rédaction des Confessions? Certains, y compris la transparence, sont affichés par Rousseau, en particulier dans le préambule, d’autres dévoilent au fil de la lecture.

Rousseau est un paisible exprimé, malgré le complot toujours présent à son esprit. «Me voici donc seul sur la terre», est la conclusion qui ouvre la Rêveries.Dans les dix ‘promenades’ qui composent ce livre, il se rappelle son passé, mais aussi son pays des promenades et des rêves qu’ils causent, et son plaisir dans la collecte de plantes ou d’être envahi par le mouvement de l’eau. L’écriture est un moyen de trouver intacte le plaisir de ces moments heureux et de les revivre quand ils le veulent. La vie à la retraite, il mène avec sa seule conscience, n’est pas la conséquence de l’exclusion universelle imposée par ses ennemis, mais un état accepté et revendiqué.

L’extrait suivant est de la promenade cinquième: Rousseau rappelle les moments heureux passés sur l’île de Saint-Pierre. Le ton de ce passage annonce l’émotion lyrique de Bernardin de Saint Pierre, auteur de Paul et Virginie, et plus tard romantique. Quand le soir approchait, je descendais les sommets de l’île et j’ai été heureux de s’asseoir au bord du lac sur la rive, dans certains d’asile caché; est le bruit des vagues et l’agitation de l’eau mise en mes sens et mon âme chassant toute agitation plongé dans une rêverie délicieuse où la nuit m’a souvent pris sans mon aperçoive.Le flux et le reflux de l’eau, mais le bruit a continué par intermittence gonflées en permanence frapper mes oreilles et mes yeux supplément à la rêverie dans le transport en moi et mis hors suffisant pour me faire sentir heureux de ma vie, sans se soucier de la pensée. Parfois certains née une réflexion faible et courte sur l’instabilité des choses de ce monde, l’eau de surface m’a donné l’image, mais bientôt ces sentiments disparu en cohérence la lumière du mouvement continu qui me berçait, et sans le soutien actif de mon cœur n’a pas manqué d’attacher moi-même pour le point a été appelé par l’heure et le signal convenu je ne pouvais pas me détacher sans effort.

«La critique littéraire est l’étude, la discussion, d’évaluation et d’interprétation des literature.It peut prendre la forme d’un discours théorique, basé sur la critique littéraire ou d’un discours, plus détaillée, la présentation ou l’examen d’un journalisme littéraire forment souvent quand il a été publié. Ces deux significations ne sont pas diamétralement opposés, bien que ce dernier se distingue par la décision en ce qui concerne les œuvres étudiées inclus comme référence essentielle pour l’Rémy Angosto:. ‘Alors, les causes perdues est un bon livre, intéressant, avec une histoire fascinante mais pas si puissant et si original qu’il a remporté le Prix Goncourt».

← Article précédent: Wikipedia litterature Article suivant: Écrivain célèbre français


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site