La raison et le réel :Vérité absolue et vérité « technique »

> > La raison et le réel :Vérité absolue et vérité « technique » ; écrit le: 25 mai 2012 par imen

Derrière la distinction vérité matérielle/vérité formelle, il y a une distinction plus fondamentale encore à faire entre vérité absolue et vérité relative. Car si les choses ont changé depuis le procès de Galilée, ce n’est pas tant du côté de la religion que du côté de la science. Galilée, comme la plupart des savants et des philosophes de son temps et des temps passés croyait encore à l’existence d’une vérité absolue et éternelle. Sa révolution consistait d’abord à ne plus satisfaire d’une vérité révélée par des dogmes, et à vouloir la rechercher par lui-même en la présentant comme but ultime des sciences. Mais, la vérité qu’il cherchait était encore et par définition religieuse puisqu’éternelle et absolue.

La véritable révolution suppose alors de remettre en cause le caractère religieux de la vérité. Cela fut accompli par Nietzsche dans le domaine de la morale, et par Russell et d’autres dans le domaine scientifique.

Russell, Science et Religion (1935)

« Un dogme religieux diffère d’une théorie scientifique en ce qu’il prétend exprimer la vérité éternelle et absolument certaine, tandis que la science garde un caractère provisoire : elle s’attend à ce que des modifications de ses théories actuelles deviennent tôt ou tard nécessaires, et se rend compte que sa méthode est incapable d’arriver à une méthode complète et définitive. Mais dans une science évoluée, les changements nécessaires ne servent qu’à obtenir une exactitude légèrement plus grande, les vieilles théories restent utilisables quand il s’agit d’approximations grossières, mais ne suffisent plus quand une observation plus minutieuse devient possible. En outre, les inventions techniques issues des vieilles théories continuent à témoigner que celles- ci possédaient un certain degré de vérité pratique, si l’on peut dire. La science nous invite donc à abandonner la recherche de la vérité absolue, et à y substituer ce qu’on peut appeler la vérité technique qui est le propre de toute théorie permettant de faire des inventions de prévoir l’avenir. La vérité technique est une affaire de degré : une théorie est d’autant plus vraie qu’elle donne naissance à un plus grand nombre d’inventions utiles et de prévisions exactes. La “connaissance” cesse d’être un miroir mental de l’univers, pour devenir un simple instrument à manipuler la matière. »

.

.

Pour Russel, comme pour Hume, parce que la méthode inductive et synthétique ne peut jamais appréhender l’ensemble des causes et la totalité des expériences, il faut reconsidérer le statut de la vérité dans les sciences et admettre qu’une théorie est le contraire d’un dogme. Au lieu d’être fixée une fois pour toutes, une théorie ne cesse de subir des modifications pour la rendre plus exacte, précise et efficace. Il ne s’agit pas ici de remettre en cause la pertinence des théories scientifiques, mais leur prétention à affirmer une vérité absolue.

En distinguant vérité et efficacité, Russell préserve le caractère technique et prédictif des sciences, tout en admettant que l’induction ne permet d’établir que des vérités relatives ou « techniques ». Et ces « vérités techniques » sont d’autant plus reconnues par la communauté qu’elles réussissent et ont davantage d’efficacité ; et cela, même s’il reste impossible de vérifier ou de prouver tous les liens qu’elles supposent ou contiennent.

.

.

Les théories scientifiques ne sont donc jamais vraies « dans l’absolu ». Une multitude d’exemples et d’expériences ne prouvent jamais rien, alors qu’un seul contre-exemple ou un seul échec peut tout remettre en cause. Et ce que nous appelons vérité n’est souvent qu’une hypothèse de plus, pour un temps un peu plus pertinente et efficace que les anciennes ou les autres, mais toujours appelée à être remise en question par les prétendues vérités de demain. En ce sens elle ne révèle plus la parole divine, mais reflète simplement les pouvoirs de l’homme d’aujourd’hui.

Vidéo : La raison et le réel :Vérité absolue et vérité « technique »

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : La raison et le réel :Vérité absolue et vérité « technique »

.

. https://www.youtube.com/embed/4JQwjz8-bqM

← Article précédent: La raison et le réel :Vérité formelle et vérité matérielle Article suivant: La raison et le réel : Les limites de la raison


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles