➔ LITTÉRATURE

Heidegger Qu’est-ce que le Dasein ?

Vous êtes ici : » » Heidegger Qu’est-ce que le Dasein ? ; écrit le: 4 mai 2012 par imen

Le premier pas pour avancer dans la question de l’être consiste! s’intéresser à l’étant si particulier qui pose cette question de l’être* l’étant que nous sommes nous-mêmes.

Ce fameux Dasein

Il va falloir apprendre au moins un mot d’allemand : Dasein. La signi­fication courante du mot est « présence », par opposition à absent»

d’où une possible traduction littérale par « être-là ». Pour Heidegger, le Dasein c’est l’existence humaine j considérée strictement du seul point de vue de l’ontologie fondamentale, c’est le simple contact de l’humain (abstrait) avec l’être, contact qu’on peut appeler « exis-tence » si on veut.

La manière dont s’organise ce contact du Dasein avec l’être, les structures du rapport à l’être, sont appelés par Heidegger structures existentiales. Leur analyse constitue une interprétation, ontologique, de l’existence, qui fait progresser la compréhension de l’être en analysant l’être de cet étant particulier pour lequel « il y a de l’être » : le Dasein. Le temps, la mort, le souci… telles seront les structures existentiales fondatrices.


Le Dasein a à être

Exister, c’est pour le Dasein ne pas être un objet inerte, un « étant»- La caractéristique du Dasein, sa nature, réside dans ce qu’il a à etre, dans les possibles vers lesquels il se projette, dans son projet d’être« À ceci près, qui le distingue de tout autre étant, que le Dasein « n a pas ses possibilités, il « est » ses possibilités. Son être se joue dans son être, il n’esf rien de prédéfini. Le Dasein n’est pas installé dan une essence (la nature humaine par exemple) qui le définirait corne

encore : son mode d’être est l’ouverture à l’être comme compréhension , interprétation, donation de sens. C’est à lui de se donner un Ee S’il néglige de le faire, et il y a fortement tendance, il n’aura pas Jsens, tout simplement.

L’écrasabilité du Dasein

Heidegger appelle facticité du Dasein cette étrange propriété par laquelle le Dasein, qui ontologiquement n’est pas un étant comme les autres, est pourtant (ontiquement) un étant comme les autres : si un poids lourd lui passe dessus il sera écrabouillé exactement comme le serait une pomme. Peu importe ma dignité d’étant « ouvert à l’être » et interprétant le sens de l’être si jamais je reçois une poutre sur la tête ou que je reste trop longtemps sous l’eau sans respirer. En même temps qu’il est totalement autre chose, le Dasein est totalement la même chose que les autres étants, un « fait », un élément factuel du monde matériel, en interaction permanente avec les autres éléments factuels du monde matériel.

Ce qui explique qu’il puisse se limiter à cette compréhension de soi, inauthentique : un étant (fragile) en interaction (complexe) avec les autres.

Le monde

L’existence du Dasein se fait dans un monde. Mais le monde ne consiste Pas en un ensemble d’objets inertes pui entourent le Dasein. La monda- néitéest une relation active, une rela­tion d’être constitutive de ce qu’est le

Dasein, l’une de ses structures existentiales : il est au monde, toujours-déjà venu au monde et plongé dans le monde.

Le Dasein est capable de comprendre et d’interpréter l’être. Mais les structures de son rapport à l’être (ses structures existentiales) sont en Place bien avant toute réflexion, toute théorisation. Elles sont des répréhensions. La manière dont nous pré-comprenons, dont nous avons toujours-déjà interprété le monde qui s’ouvre à nous, constitue ‘e Premier objet d’investigation et s’appelle notre être-au-monde.

Vidéo : Qu’est-ce que le Dasein ?

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Qu’est-ce que le Dasein ?

← Article précédent: Heidegger La question de l’être Article suivant: Heidegger Analytique de l’existence

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles