Hume Le faux problème de la liberté

> > Hume Le faux problème de la liberté ; écrit le: 2 mai 2012 par imen

Le problème qu’il y ait un problème

Nous sommes tous des humains, nous avons le même type devii mentale et nous traversons en gros le même type d’expérience! Pourquoi alors nous disputons-nous pour savoir si nos actes sont « libres » ou pas ? Pourquoi cela ne se voit-il pas ?

Réponse de Hume : parce que comme dans toute querelle philoso-1 phique ce sont les termes employés, ces fameux termes abstraits,qui ne sont pas clairs, pas bien définis, donc personne ne parle de la même chose et personne ne s’entendra jamais avec personne en « philosophie morale ».

Les lois de la nature (humaine)

Il existe une nature humaine et nous la connaissons bien. Exactement comme nous connaissons bien la nature, et exactement par les mêmes moyens. C’est-à-dire par la construc­tion imaginative de relations causales qui sont supposées « obliger » les effets à se produire après leurs causes, alors que tout ce que nous avons observé c’est que B suivait (dans le temps) toujours A, ou presque. « Un grand coup de marteau sur un vase est la cause qui le brise », A est la cause de B et nous en sommes sûrs. Même mécanisme exactement avec la nature | humaine : « la réussite des uns cause l’envie des autres », A est la plusieurs fois. C’est la nature humaine. Est-ce que ces B envient « librement » ces A ? Est-il possible à un B de ne pas envier un A  réussit ?

Jetez votre or

Hume prend un exemple frappant pour montrer aue le problème est ailleurs très fréquentée. La probabilité qu’elle soit en place et place Puheure après est très faible, et ce sera à cause de la nature intacte une heure après est très faible ,et ce sera a cause de la nature humaine.Cette probabilité est aussi faible que la probabilité de voir

la bourse d’or s’envoler comme une plume dans un courant d’air, et  la c’est a cause des lois de la nature tout court.

les passant chanceux aura-t-il « emprunté » la bourse pleine d’or librement? Bien sûr ! Pouvait-il ne pas la ramasser? Bien sûr. Que nnp ne ramasse la bourse d’or est possible mais improbable, à cause des lois de la nature humaine, comme un vase qui résiste a un coup de marteau est un événement possible mais improbable, à cause des lois de la nature tout court.

Dans tous les cas, c’est l’expérience qui nous a appris ce qu’est la nature et ce qu’est la nature humaine. Mais il n’y a rien de plus dans ces « lois » que la simple observation des événe­ments passés, il n’y a rien de contrai­gnant, de nécessitant, ni dans un cas ni dans l’autre.

Le criminel est une cause

Finalement, c’est la responsabilité qui pose un problème. S’il n’y avait aucune cause dans la nature d’une personne pour les actes libres qu’elle accomplit, il n’y aurait ni responsabilité ni culpabilité. À 1 instant suivant le crime le plus affreux le criminel qui aurait agit « sans cause » serait innocent et le punir n’aurait aucun sens. Rien ne Permettrait de penser qu’il recommencera, ou pas. Aucune action humaine n’a le moindre sens si nous acceptons l’idée que n’importe quoi provient de n’importe quoi, n’importe quel acte de n’importe quelle personne à n’importe quel moment. Tout le monde est donc accord pour reconnaître qu’une personne humaine est auteur de Ces actes, c’est-à-dire cause de ses actes. Donc ses actes ont une cause, en même temps qu’ils sont librement accomplis, tout le ITl0nde le reconnaît et il n’y a pas de problème de la liberté, en Poique.

Le criminel est une cause

Finalement, c’est la responsabilité qui pose un problème. S’il n’y avait aucune cause dans la nature d’une personne pour les actes libres qu’elle accomplit, il n’y aurait ni responsabilité ni culpabilité. À 1 instant suivant le crime le plus affreux le criminel qui aurait agit « sans cause » serait innocent et le punir n’aurait aucun sens. Rien ne Permettrait de penser qu’il recommencera, ou pas. Aucune action humaine n’a le moindre sens si nous acceptons l’idée que n’importe quoi provient de n’importe quoi, n’importe quel acte de n’importe quelle personne à n’importe quel moment. Tout le monde est donc accord pour reconnaître qu’une personne humaine est auteur de Ces actes, c’est-à-dire cause de ses actes. Donc ses actes ont une cause, en même temps qu’ils sont librement accomplis, tout le ITl0nde le reconnaît et il n’y a pas de problème de la liberté, en Poique.

Vidéo : Le faux problème de la liberté

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Le faux problème de la liberté

← Article précédent: Hume Critique de la causalité Article suivant: Hume Mode d’emploi des passions


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site