Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ LITTÉRATURE

Hume La religion démystifié

Vous êtes ici : » » Hume La religion démystifié ; écrit le: 2 mai 2012 par imen

Hume La religion démystifié

Vieille question, nouvelle méthode

Pour Hume, il y a deux façons de poser la question de la religion-M. s’interrogeant sur ses fondements rationnels, ou en s’interrogea! sur son origine dans la nature humaine. Fidèle à sa méthode, bieni sûr, il prend l’option 2.

Première constatation : nous sommes tous d’accord sur le chaude» le froid, le sucré et le salé, mais pas sur les questions religieuse*” Donc elles ne proviennent pas directement de la Nature, elles sont le résultat d’une élaboration secondaire.


 Histoire naturelle de la religion

La reconstitution de cette formatioiÉ des idées religieuses est facile, si l’on j part du temps où les hommes ne disposaient pas encore des principes d’explication réels de la nature. Des pouvoirs supérieurs et surnaturels ont été imaginés pour expliquer ce qu’on ne savait pas encore expliquer par des lois naturelles: le climat, l’orage, les productions végétales, la maladie, la vie… Chacun de ces événements peut donner naissance à autant de petits dieux. D’où idolâtrie et magie, incantations et rituels.

Avec l’avancement de notre compréhension de l’univers, le fait prin­cipal qui demande explication devient l’ordre de l’univers, en général, son harmonie, toujours parfaitement respectée, et dul semble avoir été voulue. D’où le Dieu bon et sage du christianisme- et des philosophes. Ce sont des épisodes de l’histoire naturelle de l’humanité.

L’homme créa Dieu à son image et ressemblance

Bien entendu, ces dieux ou ce Dieu sont imaginés par analogie a le seul être actifet conscient connu, l’humain. La religion se construit«! par « anthropomorphisme ». en prenant pour (morphe) de l’humain (anthropos) .Du coup,les passion humaines,trop humaine, sont transférées au divin, et on se retrouve avec un soupçonneux, toujours très orgueilleux et parfois monteur,imprévisible,surtout accompagnées de sacrifices (cadeaux) somptueux…..

Le besoin du merveilleux

L’histoire naturelle de la religion a une dimension psychologique, elle même largement psychologique. L’homme ne se nourrit pas de 6 n seulement, explique Hume, nos besoins naturels ne se limitent g des instincts primitifs. Dans la nature humaine, un réel besoin du merveilleux explique notre plaisir à croire à de l’incroyable, à colporter des histoires fabuleuses, à étonner les autres et soi-même par de l’inouï. Qu’on y ajoute les plaisirs malsains du racontar et de la calomnie, pour comprendre qu’il faut toujours se méfier de la nature humaine en ce qui concerne les vérités « rapportées ».

Un monde désenchanté

Il y aura donc toujours plus de raisons pour qu'un homme mente en faveur de sa foi (et éventuellement de bonne foi) qu'il y en a pourqu'une de la nature soit violée. Parce que n°tre confiance en la naturalité de la nature est plus grande que notre c°nfiance en n'importe quel tem°ignage humain.

Urr>e feint de se rassurer : heureusement que toutes ces raisons de Pendre la religion pour une fiction ne sont que des raisons et ne eLjvent r'en contre notre foi dont tout le mérite est de croire juste- er>t ce qu'il est impossible de croire...

Vidéo : La religion démystifié

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : La religion démystifié

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles