➔ LITTÉRATURE

Bergson L’intuition, au-delà de l’intelligence

> > Bergson L’intuition, au-delà de l’intelligence ; écrit le: 4 mai 2012 par imen

Plongé dans l’action : noyé

Nous ne sommes pas faits pour penser la vie, nous sommes faW pour vivre. C’est-à-dire que notre pensée est adaptée à la manipulation efficace des objets solides inertes, nécessaires à notre alimentation, à notre confort, à tous les usages. Notre intelligence est destinée à penser l’immobile et le mort, elle est radicalement inadaptée j à comprendre la vie, qui est mouve-1 ment, évolution et création, et particulièrement inadaptée à se comprendre elle-même. En termes plus bergsoniens, l’intelligence est destinée à manipuler l’espace et le quantitatif, pas à penser la durée et le qualitatif. Ce qui signifie que la dissociation de l’instinct (chez l’animal) et de l’intelligence (chez l’homme) n’est pas une grande réussite, si la conscience doit se retrouver elle- même en accédant à l’élan vital dont elle est issue.

Heureusement, au-delà de l’intelligence, il y a l’intuition.

Trahis par le langage

La principale adaptation de l’intelligence au monde extérieur est le langage. Conséquence : c’est à cause du langage que l’intelligence est particulièrement inadaptée pour comprendre la conscience. Car un vécu de conscience est toujours trahi par sa traduction dans le langage, par définition.Toute émotion, tout sentiment, toute pensée, toute intuition est trahi. Aucun mot ne correspond jamais intime­ment, fusionnellement, à un vécu.

Nous contentons de lire les étiquettes. Destinés à manipuler les choses. |es mots servent à masquer les choses. Destinée à manipuler objets du monde, l’intelligence nous masque le monde.

La fusion par intuition

Bergson appelle intuition une véritable perception interne, la percep­tion d’une existence par l’esprit, exactement comme la sensation est la perception d’une existence par le corps.

Mais attention, l’intuition n’est pas l’accès à un surnaturel, à une trans­cendance, elle est au contraire absolue immanence, ressaisie par la conscience d’elle-même dans sa pureté, pure réflexion (reflet de soi).

À la différence de l’intelligence, qui désigne par un symbole et transpose dans l’espace, l’intuition est contact avec l’objet vu, presque identité,coïncidence avec la durée de l’objet. Plutôt une fusion temporelle, fusion d’intériorité, qu’un contact spatial, contact d’extériorité.

Un exemple s’en trouve dans les « endosmoses psychologiques » dont parle Bergson, lorsqu’une sympathie ou une antipathie naît immédiatement entre deux êtres.

Acquérir de nouveaux pouvoirs

Penser par intuition signifie pour Bergson, à terme, libérer de nouveaux pouvoirs de l’esprit, il s’agit d’un nouveau mysticisme,reposant sur la capacité de suggérer plutôt que de dire. Ce que font depuis toujours le poète et le musicien, ce que doit faire le philosophe.

La comparaison et la métaphore, l’image, parleront plus et mieux que e concept, parce qu’elles s’adressent à l’intuition et pas à l’intelligence. L’intuition donne accès à la chose même. Puis l’intelligence analytique ira vérifier très laborieusement la vérité de ce qui a été aPerçu par l’intuition en un éclair.

Vidéo : L’intuition, au-delà de l’intelligence

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : L’intuition, au-delà de l’intelligence

← Article précédent: Bergson L’esprit, au-delà du corps Article suivant: Bergson La morale, au-delà de la société


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles