Littérature impressionniste

> > Littérature impressionniste ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction

L’impressionnisme est un mouvement artistique né de l’association française de certains artistes de la moitié du XIXe siècle. Fortement critiqué à ses débuts, cette tendance est particulièrement évidente de 1874 à 1886, par huit expositions publiques à Paris, et a marqué la rupture de l’art moderne avec les milieux universitaires. L’impressionnisme est notamment caractérisé par une tendance à enregistrer les impressions fugitives, la mobilité des phénomènes plutôt que les aspects stables et conceptuel des choses, et de se référer directement à la toile. L’impressionnisme est une grande influence sur l’art de cette époque, la peinture bien sûr, mais aussi la littérature et la musique.

Historical

Jusqu’au début du XIXe siècle, l’art pictural officiel en France est dominé par l’Académie royale de Peinture et de Sculpture, qui fixe depuis sa création sous le règne de Louis XIV, les règles du bon goût, à la fois pour les thèmes de la peinture pour les techniques used.The Académie insiste sur l’enseignement du dessin, plus faciles à définir dans un corps bien structuré de la doctrine pour laquelle les modèles de copie de la sculpture antique est un idéal de beauté. Couleur, depuis Aristote considéré comme un accident de la lumière, beaucoup moins se prêtent bien à l’enseignement structuré.Ainsi fut-il pas, à l’époque, a enseigné à l’Académie elle-même, mais dans des ateliers à l’extérieur.

Mais le XVIIIe siècle avait marqué un changement important. La couleur était déjà en vogue, même à l’Académie, François Boucher est un exemple, avoir été membre de cette académie. Dans les œuvres d’Antoine Watteau également académicien, des critiques avertis voient des signes de l’impressionnisme. Bien que le début du XIXe siècle a vu le retour du néo-classicisme, un vent de liberté a soufflé la peinture dans le choix des thèmes ou comment faire face à la conception par exemple Henry Fuseli et George Romney. Dans le nineteenthcentury tôt, William Blake et de Francisco de Goya et même Delacroix avait déjà jeté les bases d’une nouvelle manière de peindre.

L’invention de la photographie en 1824 par la peinture française renversé Nièpce Nicéphore et le métier de peintre, qui fut le premier à créer une image ressemblant à la réalité. Il a dû inventer une nouvelle vision du monde et de représenter les choses.

Avec l’invention du tube flexible de peinture par l’industrie du milieu du XIXe siècle, les jeunes peintres parisiens hors des ateliers.Influencé notamment par le réalisme des oeuvres de Gustave Courbet, ces artistes soulignent les couleurs vives, les jeux de lumière et sont plus intéressés par des paysages ou des scènes de la vie quotidienne par les grandes batailles du passé ou les stades de la Bible. Soudé par la critique, parfois très violentes subies par leurs œuvres, et par les refus successifs du Salon de Paris, institution majeure de la peinture de l’époque, ces jeunes artistes commencent à se réunir pour la peinture et talk.Among ces pionniers, il ya notamment Claude Monet, Pierre Auguste Renoir, Alfred Sisley et Frédéric Bazille, bientôt rejoints par Camille Pissarro, Paul Cézanne et Armand Guillaumin.

En 1863, le rejet par le jury du Salon Déjeuner sur l’herbe de Manet au motif qu’elle représente une femme nue dans un contexte contemporain (les nus féminins abondent dans les peintures de l’époque) met le feu aux poudres. Manet rejoint les impressionnistes, qui exige que leurs œuvres peuvent être présentées au public. L’empereur Napoléon III décrète la tenue d’un Salon des Refusés présente les œuvres ont été présentées au Salon de Paris. Les critiques sont très violentes, une grande partie du public qui tend même juste de se moquer des œuvres exposées.Cependant, les visiteurs sont plus susceptibles des Refusés de cette année montrent que le réel.

Avant que le refus successifs en 1867 et 1872, d’organiser un autre Salon des Refusés, un groupe d’artistes comme Monet, Renoir, Pissarro, Sisley, Cézanne, Berthe Morisot et Edgar Degas a décidé de créer la société anonyme des artistes, sculpteurs et graveurs en avril 1874 pour organiser leur propre exposition dans le studio du photographe Nadar. Présente les œuvres de 39 artistes, dont le précurseur Eugène Boudin, Monet, dont l’exemple convaincu d’essayer de peindre «sur le terrain’ en plein air, l’exposition est la première des huit lieu de prendre entre 1874 et 1886.

Une fois encore, le groupe essuie des critiques très violentes, qui ne parviennent pas à l’expulsion des artistes. Ainsi, un article critique sur le sarcasme et l’humoriste Louis Leroy dans Le Charivari magazine dans lequel il se moque de la peinture de Monet intitulé Impression: Sunrise, donne son nom au mouvement: l’impressionnisme. Le terme a été rapidement repris par le public et les artistes eux-mêmes, bien qu’ils considèrent comme proches par leur esprit révolutionnaire, plutôt que par la réalité de leur art.

Pour cette raison, de nombreux désaccords existent au sein du groupe.Ainsi, Degas continue à affirmer la domination sur la couleur de dessin, et refuse de peindre en plein air. Il est nécessaire cependant de nuancer cette légende d’un tableau de Degas n’aimait pas l’air libre dans une lettre à Valernes, il écrit: «Ah! Si j’avais plus de temps à la peinture de la nature» Vollard dit que Degas a répondu, alors il a noté que Renoir a été la peinture de plein air», Renoir n’est pas la même chose et peut faire ce qu’il veut.’ Sa nièce, Jeanne Smith, souligne que Degas avait une mémoire prodigieuse visuel et pourrait peindre des paysages dans le studio qu’il avait en face une Quelques jours plus tôt. Renoir a quitté le mouvement dans les années 1880, avant de le rejoindre à nouveau, jamais complètement regagner la confiance de ses membres. Edouard Manet lui-même, qui fut un des fondateurs du groupe, se refuse à exposer ses œuvres avec les autres impressionnistes, préférant continuer d’exhorter le Salon de Paris.

Son exemple est suivi: déjà tombés par la mort de Frédéric Bazille dans la guerre contre l’Allemagne en 1870, le groupe est marqué par les défections de Cézanne, Renoir, Sisley et Monet, les expositions impressionnistes de partir pour le spectacle. Miné par des querelles sur la composition, le groupe des impressionnistes finalement scindé en 1886 lorsque Signac et Seurat monter un spectacle en compétition.Pissarro a été le seul artiste présentera les huit expositions impressionnistes.

Malgré ces désaccords, les artistes impressionnistes gagnent progressivement la faveur du public et leurs pairs, en particulier avec l’aide de marchand d’art Paul Durand-Ruel, qui est présent à Londres et à New York. Mais cette réussite ne profite pas à tous: si Renoir finit par atteindre une relative sécurité financière en 1879, suivi par Monet au début des années 1880 et les années 1890, Pissarro, Sisley est mort en 1899 dans la pauvreté.

Méthode

Peintres impressionnistes, qui veulent avant tout des peintres du béton et les vivants choisissent leurs sujets dans des paysages ou des scènes de la vie quotidienne contemporaine librement interprétés et recréés en fonction de la vision et la sensibilité de chaque individu. De travail «sur le terrain’, comme c’est souvent les peintres de l’école de Barbizon, comme certains paysagistes anglais, comme Boudin et Jongkind, ils poussent trop loin l’étude de la lumière extérieure et rendre ses jeux l’élément essentiel et changer leur peinture, enlever teintes sombres et des nuances développées à utiliser des couleurs pures qui ne obtenir un scintillement très divisée.Peintres d’une nature changeante, une vie simple et tranquille dans la fonction d’entrée et de la vérité de l’instant, ils sont indifférents à la recherche, chère à l’idéal classique de la beauté et l’essence éternelle des choses. Parmi les principaux représentants du mouvement impressionniste doit inclure Monet, Pissarro et Sisley, accompagné par d’autres artistes dont les personnalités respectives évolueront donc clairement distincts: Auguste Renoir, Paul Cézanne, Edgar Degas, Berthe Morisot, Armand Guillaumin Édouard Manet, Cassatt, Caillebotte, et ainsi de suite. et Frédéric Bazille, qui mourut avant la reconnaissance du public.

Alors que Camille Corot prétendait le mouvement de rester à l’étranger, il est souvent considéré comme l’impressionniste premier ‘Il ya un seul maître, Corot. Nous ne sommes rien en comparaison, rien’, de Claude Monet, 1897. «Il est toujours plus grand, il a juste attendu …’ Edgar Degas, 1883.

L’impressionnisme est un point de départ pour Georges Seurat et Paul Signac, maîtres du pointillisme, Paul Gauguin, Henri de Toulouse-Lautrec, Vincent Van Gogh ainsi que de nombreux «post-impressionniste» en France (L. Boiseaubert qui a peint le port ‘du Havre dans le brouillard ‘en 1887) et à l’étranger comme John Peské.

Le terme impressionnisme est également utilisé par extension dans le domaine de la littérature, par exemple, de caractériser les romans de Monet chanteur, Octave Mirbeau, qui portent le cachet de subjectivity.He gagné la critique même musique (1887), décrivant les travaux de Claude Debussy et, plus généralement, celles de tous les compositeurs préoccupés par la perception subjective de couleurs sonores et des rythmes: Ravel, Dukas, Satie, Roussel, etc. Musiciens impressionnistes ont commencé à l’honneur la liberté de la forme de la phrase et le langage harmonique.

L’impressionnisme est remarquable par le fait que l’on peut parler du travail sans avoir besoin de références externes, contrairement à l’art antique qui est basé sur la mythologie, et livre d’art sur l’Histoire Sainte. Un exemple de table Olympia de Manet qui explore un thème traditionnel, mais si choquant pour cette période, Vénus est représentée par un demi-monde de l’époque et le peintre travaille uniquement la peinture (couleurs). Cette vision n’est pas réaliste avec la naissance de l’art moderne.

Historical

Jusqu’au début nineteenthcentury, l’art officiel picturale en France est dominé par l’Académie royale de Peinture et de Sculpture, qui fixe depuis sa création sous le règne de Louis XIV, les règles du bon goût, à la fois pour les tables et sur des thèmes techniques utilisées. L’Académie souligne l’enseignement du dessin, plus faciles à définir dans un corps bien structuré de la doctrine pour laquelle les modèles de copie de la sculpture antique est un idéal de beauté. Couleur, depuis Aristote considéré comme un accident de la lumière, beaucoup moins se prêtent bien à l’enseignement structuré. Ainsi fut-il pas, à l’époque, a enseigné à l’Académie elle-même, mais dans des ateliers à l’extérieur.

Mais le XVIIIe siècle avait marqué un changement important. La couleur était déjà en vogue, même à l’Académie, François Boucher est un exemple, avoir été membre de cette académie. Dans les œuvres d’Antoine Watteau également académicien, des critiques avertis voient des signes de Impressionism.Although début du XIXe siècle a vu le retour du néo-classicisme, un vent de liberté a soufflé la peinture dans le choix des thèmes ou comment faire face à l’exemple de conception Henry Fuseli et George Romney. Dans le début du XIXe siècle, William Blake et de Francisco de Goya et même Delacroix avait déjà jeté les bases d’une nouvelle manière de peindre.

L’invention de la photographie en 1824 par la peinture française renversé Nièpce Nicéphore et le métier de peintre, qui fut le premier à créer une image ressemblant à la réalité. Il a dû inventer une nouvelle vision du monde et de représenter les choses.

Avec l’invention du tube flexible de peinture par l’industrie du milieu du XIXe siècle, les jeunes peintres parisiens hors des ateliers. Influencé notamment par le réalisme des oeuvres de Gustave Courbet, ces artistes soulignent les couleurs vives, les jeux de lumière et sont plus intéressés par des paysages ou des scènes de la vie quotidienne par les grandes batailles du passé ou les stades de la Bible.Welded par les critiques, parfois très violentes subies par leurs œuvres, et par les refus successifs du Salon de Paris, institution majeure de la peinture de l’époque, ces jeunes artistes commencent à se rassembler à peindre et à parler. Parmi ces pionniers, il ya notamment Claude Monet, Pierre Auguste Renoir, Alfred Sisley et Frédéric Bazille, bientôt rejoints par Camille Pissarro, Paul Cézanne et Armand Guillaumin.

En 1863, le rejet par le jury du Salon Déjeuner sur l’herbe de Manet au motif qu’elle représente une femme nue dans un contexte contemporain (les nus féminins abondent dans les peintures de l’époque) met le feu aux poudres. Manet rejoint les impressionnistes, qui exige que leurs œuvres peuvent être présentées au public. L’empereur Napoléon III décrète la tenue d’un Salon des Refusés présente les œuvres ont été présentées au Salon de Paris. Les critiques sont très violentes, une grande partie du public qui tend même juste de se moquer des œuvres exposées. Cependant, les visiteurs sont plus susceptibles des Refusés de cette année montrent que le réel.

Avant que le refus successifs en 1867 et 1872, d’organiser un autre Salon des Refusés, un groupe d’artistes comme Monet, Renoir, Pissarro, Sisley, Cézanne, Berthe Morisot et Edgar Degas a décidé de créer la société anonyme des artistes, sculpteurs et graveurs en avril 1874 pour organiser leur propre exposition dans le studio du photographe Nadar. Présente les œuvres de 39 artistes, dont le précurseur Eugène Boudin, Monet, dont l’exemple convaincu d’essayer de peindre «sur le terrain’ en plein air, l’exposition est la première des huit lieu de prendre entre 1874 et 1886.

Une fois encore, le groupe essuie des critiques très violentes, qui ne parviennent pas à l’expulsion des artistes. Ainsi, un article critique sur le sarcasme et l’humoriste Louis Leroy dans Le Charivari magazine dans lequel il se moque de la peinture de Monet intitulé Impression: Sunrise, donne son nom au mouvement: l’impressionnisme. Le terme a été rapidement repris par le public et les artistes eux-mêmes, bien qu’ils considèrent comme proches par leur esprit révolutionnaire, plutôt que par la réalité de leur art.

Pour cette raison, de nombreux désaccords existent au sein du groupe. Ainsi, Degas continue à affirmer la domination sur la couleur de dessin, et refuse de peindre en plein air. Il est nécessaire cependant de nuancer cette légende d’un tableau de Degas n’aimait pas l’air libre dans une lettre à Valernes, il écrit: «Ah! Si j’avais plus de temps à la peinture de la nature» Vollard dit que Degas a répondu, alors il a noté que Renoir a été la peinture de plein air», Renoir n’est pas la même chose et peut faire ce qu’il veut.’ Sa nièce, Jeanne Smith, souligne que Degas avait une mémoire prodigieuse visuel et pourrait peindre des paysages dans le studio qu’il avait en face une Quelques jours plus tôt. Renoir a quitté le mouvement dans les années 1880, avant de le rejoindre à nouveau, jamais complètement regagner la confiance de ses membres.Edouard Manet lui-même, qui fut un des fondateurs du groupe, se refuse à exposer ses œuvres avec les autres impressionnistes, préférant continuer d’exhorter le Salon de Paris.

Son exemple est suivi: déjà tombés par la mort de Frédéric Bazille dans la guerre contre l’Allemagne en 1870, le groupe est marqué par les défections de Cézanne, Renoir, Sisley et Monet, les expositions impressionnistes de partir pour le spectacle. Miné par des querelles sur la composition, le groupe des impressionnistes finalement scindé en 1886 lorsque Signac et Seurat monter un spectacle en compétition. Pissarro a été le seul artiste présentera les huit expositions impressionnistes.

Malgré ces désaccords, les artistes impressionnistes gagnent progressivement la faveur du public et leurs pairs, en particulier avec l’aide de marchand d’art Paul Durand-Ruel, qui est présent à Londres et à New York. Mais cette réussite ne profite pas à tous: si Renoir finit par atteindre une relative sécurité financière en 1879, suivi par Monet au début des années 1880 et les années 1890, Pissarro, Sisley est mort en 1899 dans la pauvreté.

Thèmes et composition

Avant l’avènement de l’impressionnisme des peintres d’autres, y compris le dix-septième siècle hollandais tels que Jan Steen, s’étaient intéressés à des sujets d’actualité, tout en conservant une approche traditionnelle de la composition, il a été conçu pour placer le sujet principal dans le centre du regard de l’observateur. Les impressionnistes adoucir l’opposition entre sujet et l’arrière, donc aussi dans la vie quotidienne des gens et des nobles.

Une autre influence importante fut celle de l’estampe japonaise (en japonais), qui était arrivé en France à l’origine sous la forme de papier d’emballage. La technique de ces estampes ont contribué de manière significative sur le choix d’angles «photographiques» et compositions non conventionnelles, qui allaient devenir un mouvement impressionniste.

Edgar Degas était un passionné de photographie et collectionneur d’estampes japonaises. Sa toile La Danse montre à la fois des influences dans sa composition asymétrique. Danseuses du plan gauche semblent sont tirées vie vêtus certaines postures et coin inférieur droit du toile occupé par espace grandes vide.

Bibliographie

← Article précédent: Littérature française auteurs Article suivant: Littérature jeunesse crpe


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site