Biographie de baudelaire: baudelaire gay

> > Biographie de baudelaire ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction modifié le 9 mai 2019


Grand poète du XIXe siècle, Charles Baudelaire est connu pour sa vie de bohème. Auteur torturé pendant sa vie, il a publié une seule œuvre, Les Fleurs du Mal. Ce recueil de poèmes a été condamné et censuré à sa sortie, comme trop offensant pour la morale bourgeoise, avant de passer à la postérité. Baudelaire met en évidence la dualité entre la violence et le plaisir, le bien et le mal, la laideur et la beauté, l’enfer et le ciel. Né le 9 avril 1821 à Paris, Charles Baudelaire n’a que six ans lorsque son père meurt. Sa mère s’est remariée un an plus tard avec le général Aupick. Il refuse cette …

Charles Baudelaire ‘Ce qui est si grisant de mauvais goût, c’est le plaisir aristocratique de déplaire.’ Charles Baudelaire ‘L’amour est un homosexuel intelligente des femmes heureux.’ Charles Baudelaire ‘Que yad’ennuyeux dans l’amour est que c’est un crime que nous ne pouvons nous passer d’un complice.’ Charles Baudelaire

Charles Pierre Baudelaire était un poète français, né à Paris le 9 avril 1821 et est décédé dans la même ville le 31 août 1867. Il est l’un des poètes les plus célèbres du XIXe siècle, dont la poésie moderne, comme la raison pour laquelle il a rompu avec l’esthétique classique.

Maintenant reconnu comme un écrivain majeur dans l’histoire du monde, la poésie, Baudelaire est devenu un classique. Barbey d’Aurevilly vu en lui «un temps de Dante tombé.’

Grâce à son travail, Baudelaire fait une transformation radicale de l’esthétique dominante, en proclamant vouloir la libération de l’esthétique de toute morale ou éthique. Comme postulé pour le titre de sa collection Fleurs du Mal, il a renouvelé en profondeur les raisons de poésie. Dans ses poèmes, il a tenté de construire et de démontrer les liens entre le mal et la beauté, le bonheur et l’inaccessible idéal (once-through), la violence et le plaisir (un martyr), entre le poète et son lecteur («Hypocrite lecteur, mon semblable, mon frère’ ), entre les artistes à travers les âges (les lumières). Outre des poèmes graves (Semper eadem) ou scandaleux pour l’époque (Delphine et Hippolyte), il a exprimé la mélancolie (et errabunda Moesta) et l’envie d’ailleurs (L’Invitation au voyage). Il a aussi extrait la beauté de l’horreur (un cadavre).

Les grands travaux

Baudelaire a également été parmi le premier traducteur français de Edgar Allan Poe (qu’il a rencontré à plusieurs collections, dont les histoires extraordinaires), qu’il a contribué à sensibiliser le public.

Regardez le travail

Horreur et extase

‘Tout enfant, j’ai senti dans mon cœur deux sentiments contradictoires:. L’horreur de la vie et l’extase de la vie’ (Mon cœur mis à nu)

Toutes les grandes œuvres romantiques témoignent de l’horreur de ce passage à l’extase et l’extase à l’horreur. Ces impressions sont nés dans le sens profond de Baudelaire de la malédiction sur la créature de la chute originelle. En ce sens, appartiennent à des Fleurs du mauvais génie de la chrétienté.

«Tout le travail a une conception étrange et puissant dans sa riche diversité et sombre, marqué du sceau d’une méditation fort longtemps .(…) Les Fleurs de Evil Genius du christianisme appartiennent à.’

Analyser ce qu’il a appelé ‘la vague des passions» dans la préface du livre 1805 à, écrit Chateaubriand, «Le chrétien ressemble toujours à un voyageur qui descend ici, dans une vallée de larmes, et qui ne repose pas«le tombeau». Pour Baudelaire, ce n’est ni la littérature ni plus ou moins abstrait des concepts, mais «la performance live de (son) la misère triste.’ Comme la nature, l’homme est contaminé par le péché originel et, comme René ou de Werther (Goethe), Baudelaire se sent généralement que dégoût pour la «vile multitude» (Méditation).Ce qui frappe le plus, c’est l’égoïsme et la méchanceté des êtres humains, leur paralysie spirituelle, et l’absence en eux le sens de la beauté comme signifiant poème en prose good.The La corde inspirée par un vrai, raconte comment une mère, indifférente à son enfant qui a vient de se pendre, a saisi la corde fatale en une entreprise prospère.

Baudelaire avait à souffrir plus que tout autre: L’Albatros dénonce le plaisir pris par le ‘vulgaire’ pour faire le mal, et, en particulier, à la torture, le poète. Dans l’art romantique, Baudelaire remarque: «C’est un privilège merveilleux de l’art que l’horrible, artistiquement exprimé, devient beauté et la douleur et la cadence rythmique remplit l’esprit de calme, de joie.’. Des poèmes, comme le moine Bad, l’ennemi, le Guignon montrent cette aspiration à transformer la douleur en beauté. Peu avant Baudelaire, Vigny et Musset avaient également chanté la douleur.

Baudelaire Comment pouvait-il croire en la perfectibilité des civilisations? Il a prouvé que mépris pour le socialisme d’une part, pour le réalisme et le naturalisme de l’autre.Avec une exception pour le réalisme de Balzac Honoré de Baudelaire dans lesquels a vu beaucoup plus d’un naturaliste («Si Balzac avait roturière tels [le roman de mœurs] une chose admirable, toujours curieuse et souvent sublime, c’est parce qu’il ya jeté tout son être. J’ai souvent été surpris de constater que la grande gloire de Balzac était d’aller à un observateur, et il m’a toujours semblé que son principal mérite était d’être un visionnaire, passionné et visionnaire. ‘)

Sarcasme contre les théories socialistes (après 1848), réaliste et naturaliste se multiplient dans son travail. Comme Poe, il fera les traductions, qu’il considérait comme «le progrès, la grande idée moderne, comme une extase de gobe-mouches.’ Pour terminer ce qu’il a appelé «hérésies» modernes, Baudelaire dénonce encore «l’hérésie de l’enseignement»: «La poésie, si seulement on veut entrer en lui-même, interroger son âme, son esprit les souvenirs d’enthousiasme, n’a d’autre but que lui-même [. …] Je dis que si le poète a poursuivi un but moral, il a diminué sa force poétique, et il est imprudent de parier que son œuvre sera mauvaise. ‘Le poète ne se rebelle pas tant contre la condition humaine. Il a exprimé son admiration pour les grandes créations de la romance comme sataniques Melmoth (noir – gothique – Charles Robert Maturin).Déni de la misère humaine, de la poésie, à son avis, ne peut être la révolte. Il prend une forme plus moderne dans les poèmes en prose est Petit et humour noir.

Art poétique

Rejetant le réalisme et le positivisme qui est contemporaine, la sensibilité de Baudelaire sublime et cherche à atteindre la vérité essentielle, la vérité humaine de l’univers, qui le rapproche en termes philosophiques du platonisme. Il écrit dans l’introduction de trois de ces poèmes dans le Salon de 1846: «Le premier cas d’un artiste est de substituer l’homme à la nature et pour protester contre cette manifestation n’est pas un biais, froidement, comme un code, ou la rhétorique,. elle est emportée et naïve, comme le vice, comme la passion, comme l’appétit. ‘Et il ajoute dans le Salon de 1859«L’artiste, le vrai artiste, le vrai poète doit peindre que selon ce qu’il voit et ce qu’il ressent . Il doit être vraiment fidèle à sa propre nature. ‘. Baudelaire dit de la découverte fondamentale de la sensibilité moderne: «Le beau est toujours bizarre, je ne veux pas dire qu’elle est volontairement, froidement bizarre, car dans ce cas il serait un monstre hors des rails de la vie que je dis qu’il contient encore quelques bizarres.. , involontaires bizarres, inconscient, et c’est cette bizarrerie qui le rend particulièrement belle. ‘

C’est pourquoi l’imagination est pour lui «la reine des facultés». En fait, il substitue «une traduction de l’extérieur de vie légendaire’ dans l’action, le rêve. Cette conception de la poésie qui annonce presque tous les poètes qui vont suivre. Cependant, Baudelaire n’a pas vécu son travail, la vie et la poésie pour lui, est resté, dans une certaine mesure, séparé (où il exprime en disant: La poésie est ce qui est plus réel, ce qui n ‘est complètement vrai que dans un autre monde). Où Baudelaire et Stéphane Mallarmé ne pensais pas une œuvre d’art, les surréalistes, après Arthur Rimbaud, penser hors de la vie, et essayer de lier l’action et l’écriture. En dépit de la divergence avec ses successeurs, il a fait l’objet d’un hommage comme celui qu’il a donné le Rimbaud des jeunes, pour lesquels il a été un modèle, «Baudelaire est le premier voyant, roi des poètes, un vrai Dieu.’ Il suffit de comparer ces lignes de Baudelaire:

‘[…] Qui ont connu ces heures merveilleuses, les célébrations de réelles du cerveau où les sens plus conscient des sensations perçues plus retentissant, où l’azur du ciel couler plus transparent dans un abîme infiniment plus, que les sons tintent musicalement, où les couleurs parler, et dire où le parfum des mondes d’idées?Eh bien, la peinture de Delacroix me paraît la traduction de ces beaux jours de l’esprit. Il est enduit avec une intensité et sa splendeur est privilégiée. Telle que perçue par la nature des nerfs ultra-sensibles, elle révèle le surnaturalisme. ‘

‘Réduire l’imagination à l’esclavage, même si il y aurait soi-disant bonheur rugueuse se soustrait à tout ce trouve dans les profondeurs de soi, de la justice suprême. L’imagination ne me fait prendre conscience de ce que peut être, et il suffit de lever un peu plus le terrible interdit; également assez que je m’abandonne à elle sans crainte de se tromper ‘.

Ainsi, les graines de surnaturel a certains aspects de l’œuvre de Lautréamont, Rimbaud et le surréalisme lui-même.

Il s’agit de la peinture d’Eugène Delacroix et le travail de Théophile Gautier Baudelaire a utilisé la célèbre phrase qui caractérise justement son art:. ‘Pour gérer un langage savamment, est de pratiquer une sorte de sorcellerie évocatoire C’est alors que la couleur parle comme une profonde voix et vibrante, debout comme des monuments et dépassent de l’espace profond, les animaux et les plantes, les représentants de la vilaine grimace et le mal articuler leurs équivoque que le parfum provoque la pensée et la mémoire liés; qui murmurent passion ou rugir comme une langue à jamais ‘.

Gérard de Nerval personne avant lui n’avait créé une poésie qui n’est pas littérature. Libéré du joug de la raison, la poésie peut désormais exprimer la sensation.

‘Par Baudelaire le leader d’une poésie de sensation, Barrès vu manquer de«rechercher des sensations dans les frissons, de nouvelles sensations. ‘

Et lors de l’inauguration du monument dans le cimetière de Montparnasse Baudelaire, Armand Dayot, inspecteur des Beaux-Arts de retrouver les sensations de cette recherche: ‘Ce fait même d’avoir découvert une nouvelle sensation, frisson qui va à l’extrême limite de la sensibilité, presque dans le délire de l’Infini, il a réussi à emprisonner les événements les plus passagers, est l’un des explorateurs les plus audacieux de Baudelaire, mais aussi le plus triomphant du sentiment humain ‘

Déjà, dans ses plus beaux poèmes, Baudelaire, Mallarmé et Maurice Maeterlinck, comme, ne tient pas à la musique classique, en évitant les décharges irrégulières césure, étape sur le caractère trop mécanique Alexandrie, annonçant les prémices et de la dissonance Laforgue Verlaine impair, qui mènera éventuellement à la création du vers libre. Sans le savoir, Baudelaire a fondé les bases de ce qui a été appelé plus tard le symbolisme.

Inspiré par la lecture de Gaspard de la nuit d’Aloysius Bertrand, qui avait d’abord introduit le poème en prose en France, il écrit petit poème en prose et explique dans sa préface: «Lequel d’entre nous qui n’a pas dans son ambition de vie, le rêve du miracle d’une poésie prose, musicale sans rythme et sans rime, assez souple et a frappé suffisamment pour s’adapter aux mouvements lyriques de l’âme, aux ondulations de la rêverie, les bouleversements de la conscience? ‘

Jeanne Duval

Jeanne Duval est la muse de premier plan de Baudelaire avant Sabatier et Marie Apollonia Daubrun.He entretenu une relation charnelle et décidément tumultueuses avec le quarteron mystérieuse, près de la gens de théâtre et même acteur secondaire dans le théâtre de la porte Saint-Antoine. Pour échapper aux créanciers, elle avait l’habitude d’emprunter différentes identités (en 1864, elle a été nommée Miss Prosper). Nous pensons que son nom était en réalité Jeanne Lemer. De retraite de Baudelaire payées à l’hôpital pour son amant. Leur ménage, de ruptures et de réconciliations, a été la collusion de deux personnages forts.

Poèmes hommage

Le dernier poème décrivant le sort réservé à la mort de Jeanne, n’est pas gratuit.C’est un record amère et cruelle d’une relation qui a été en mesure de répondre à Baudelaire, source de plus de souffrance que de bonheur. Il conclut: «Et le ver va manger votre peau comme un remords.’

Biographiques

Charles Baudelaire est né au n ° 13 de la rue Hautefeuille à Paris. Sa mère, Caroline Archenbaut-Defayis (Dufay Dufays ou par la corruption) possède vingt-sept père years.His, Joseph-François Baudelaire, né en 1759 à La Neuville-au-Pont, la Champagne, puis dans la soixantaine. Quand il mourut en 1827, Charles n’était pas six ans. Cet homme instruit, friands des idéaux des Lumières, et amateur de peinture, peintre lui-même, il laisse un héritage qui n’aura jamais l’usufruit complet. Il a épousé sa première femme, le 7 mai 1797, Jeanne Rosalie Jasmin Justine avec qui il eut un fils, Claude Alphonse Baudelaire, le demi-frère Charles.

Un an plus tard, sa mère, Caroline Archimbaut-Dufays (1793-1871) se remarie avec le chef de bataillon Jacques Aupick. Le futur poète ne pardonnera jamais à sa mère ce remariage et l’officier Aupick, plus tard ambassadeur, incarne à lui tout ce qui entrave ce qu’il aime: sa mère, la poésie, les rêves et la vie sans contingences.

‘Si il haïra l’Aupick générale est probable qu’elle s’opposera à sa vocation C’est principalement parce que son beau-père a pris sa certaine affection de sa mère […] Une personne a réellement compté dans la vie de Charles Baudelaire:.. Sa mère’

En 1831, le lieutenant-colonel Aupick ayant reçu une affectation à Lyon, Baudelaire est cotée sur le bord Delorme suit ensuite le cours de la sixième à la Royal College de Lyon, il est devenu le cinquième maison. En Janvier 1836, la famille retourne à Paris où Aupick est promu colonel en avril. Baudelaire, qui avait quatorze ans, est inscrit au Collège Louis-le-Grand comme pensionnaire, mais il doit redoubler sa troisième. En quelques secondes, il a remporté le deuxième prix pour des vers latins en concurrence ouverte.

Licenciés du lycée Louis-le-Grand en avril 1839 pour une bagatelle, Baudelaire a mené une vie en opposition aux valeurs bourgeoises incarnées par sa mère et son beau-père. Il a été reçu à la dernière minute qui passe le baccalauréat au lycée Saint-Louis à la fin de l’année. Son beau-père de juger la vie de son beau-fils ‘scandaleuse’, décide de l’envoyer sur un voyage en Inde, visite se termine dans les Mascareignes (Maurice et la Réunion) en 1841.

De retour à Paris, il tombe en amour avec Jeanne Duval, une jeune mulâtresse, avec laquelle il va découvrir les charmes et l’amertume de la dette passion.Dandy, il est placé sous contrôle judiciaire, et a, depuis 1842, une vie dissolue. Il a commencé à composer des poèmes à partir de plusieurs Fleurs du Mal. Critique d’art et journaliste, il défend le représentant de la peinture romantique de Delacroix, mais lorsque l’auteur de la comédie humaine de Balzac est attaqué et caricaturé sa passion pour les nombres ou pour sa perversité présumée. Avec son ami Louis Ménard, Baudelaire en 1843 a découvert le «paradis artificiels» dans le grenier de l’appartement familial de Ménard: il ya la confiture goûts vert. Même si il a contracté deux points à ce moment-là, cette expérience semble multiplier sa créativité (il a fait son auto-portrait, très exagérée), alors il va répéter l’expérience à l’occasion sous surveillance médicale en assistant aux réunions de la «Haschischins club». Toutefois, la pratique de l’opium est plus long: il a d’abord usage thérapeutique de laudanum en 1847, prescrit pour lutter contre ses maux de tête et comme un analgésique (l’intestin suivantes douleur secondaire à la syphilis, probablement contractée lors de sa relation avec la prostituée Louchette Sarah 1840). Comme Quincey devant elle, la dépendance a progressivement augmenté les doses.S’attendant à trouver un adjuvant créatif, il décrit les délices et les tortures.

En 1848, il a pris sur les barricades. La révolution de Février instituant la liberté de la presse, Baudelaire a fondé le journal éphémère Le Salut public (de l’obéissance résolument républicain), qui n’excède pas le second numéro. Le 15 Juillet 1848, publiée dans La Liberté de penser à un texte traduit par Edgar Allan Poe par Baudelaire: Révélation magnétique. De cette période, Baudelaire n’a jamais cessé de proclamer son admiration pour l’écrivain américain et est devenu son traducteur assigné. La connaissance de l’œuvre de Poe et Joseph de Maistre réduit de façon permanente son «fièvre révolutionnaire.’ Plus tard, il partage la haine de Gustave Flaubert et Victor Hugo à Napoléon III, mais pas trop impliqué dans son travail («L’émeute, l’assaut vain de mes fenêtres / ne lèvera pas ma tête à mon bureau ‘- Peintures Paysage de Paris dans la mauvaise collecte des Fleurs du) Baudelaire est accusé son écriture et son choix de sujets. Il est entendu par certains de ses pairs comme Armand Baschet, Edouard Thierry, Champfleury, Barbey d’Aurevilly, Dulamon, ou Andrew Thomas … Cet enthousiasme contraste avec l’objet de la confiance chez qui chauffait la presse pour le poète de Les Fleurs du mal.Dès sortie du livre en 1857, Gustave Bourdin réagit avec virulence extrême dans les colonnes du Figaro du 5 Juillet, 1857: «Il ya des moments où l’on doute de l’état mental de M. Baudelaire, là où nous ne doute plus, c’est- , dans la plupart des cas, la répétition monotone des mêmes choses et préméditée, les mêmes pensées. L’odieux frotte l’ignoble, il combine le répulsif à l’infection … ‘Et il va devenir le pouvoir dominant à l’époque.

Moins de deux mois après leur publication, Les Fleurs du Mal sont poursuivis pour ‘insulte la morale religieuse» et «la décence et la moralité publics insulter.’ Seul ce dernier chef d’inculpation condamne Baudelaire à une amende n’excédant pas trois cents francs, réduit à cinquante ans, suite à une intervention de l’impératrice Eugénie. L’éditeur, Auguste Poulet-Malassis, pour sa part effectue une amende de cent francs, et doit soustraire six poèmes dont le procureur général Ernest Pinard a demandé l’interdiction (bijoux, Léthé, pour que Lesbos trop gay; Femmes damnées [le premier poème] Les métamorphoses du vampire).Malgré la relative clémence des jurés, étant donné l’acte d’accusation, ce qui est de onze poèmes, cette décision affecte profondément le poète, qui va effectuer, sous la contrainte, une nouvelle édition en 1861, élargi 30-2 poèmes. En 1862, Baudelaire était un candidat pour la présidence de Eugène Scribe à l’Académie française. Il est parrainé par Sainte-Beuve et Vigny.February 6, 1862, il n’obtient aucune voix et se retire. Par la suite, il a renoncé à faire rapport à Lacordaire chaise. En 1866, l’auteur réussit à publier six parties condamnées, avec seize nouveaux à Bruxelles, c’est-à-dire en dehors de la juridiction française, sous le titre de l’épave.

Le 24 avril 1864, le poète, lourdement endetté, se rend en Belgique pour commencer une tournée de conférences où ses talents en tant que critique d’art éclairé ne se déplace pas les foules. Il s’installe à Bruxelles, et se prépare un pamphlet contre le pays hôte éphémère, qui apparaît à ses yeux, une caricature de la France bourgeoise. Les farouches pauvre Belgique! restent inachevées. Sentant la mort inévitable de ce royaume qu’il juge artificiel, il résume son épitaphe en un mot: Enfin!

En Belgique, que Baudelaire a rencontré Félicien Rops, qui illustre les Fleurs du mal. Lors d’une visite à l’église de Saint-Loup, Namur, Baudelaire perd conscience. Cet effondrement est suivie par des troubles du cerveau, en particulier l’aphasie. De Mars 1866, il souffre de hemiplegia.He mort de la syphilis à Paris le 31 août 1867, sans se rendre compte du projet d’une édition définitive, comme il le souhaitait, des Fleurs du Mal, le travail de toute une vie. Il est enterré dans le cimetière de Montparnasse (6ème division), dans la même tombe que son beau-père, le général Aupick et sa mère.

Le Spleen de Paris (appelé aussi des poèmes en prose Petit) a été publié à titre posthume en 1869, une nouvelle édition révisée par Théodore de Banville et Asselineau. A sa mort, son héritage littéraire est mis aux enchères. L’éditeur Michel Lévy acquiert pour 1750 francs. La troisième édition de Les Fleurs du Mal que Baudelaire se prépare, de concert avec les pièces intermédiaires 11, a disparu avec lui.

Révision de la condamnation de 1857

Une première demande d’examen de la décision de 1857 a été introduite en 1929 par Louis Barthou, mais elle n’était pas satisfaite, aucune des procédures existent à l’époque pour ce cas.C’est la loi du 25 Septembre 1946 que fut créée une procédure de révision des condamnations pour grossière indécence commis par la voie du livre, exerçable par le ministre de la Justice à la demande de la compagnie des hommes de lettres. Cette décision, la même année, la révision aurait demander de Les Fleurs du Mal, qui a finalement été accordé, le 31 mai 1949, la Chambre criminelle de la Cour de cassation.

Accueil du poète

Baudelaire fréquenté de nombreux cafés, comme «constitué dans les cafés et dans la rue’, selon un ami d’enfance. Dans sa jeunesse il se trouve souvent avec ses amis dans Duval (un vin), Place de l’Odéon. Il aimait aussi la Rotonde, et non pas le célèbre café du même nom (aujourd’hui Bd Montparnasse), mais un autre, situé dans le Quartier Latin. Il a souvent mangé à la Tour d’Argent, quai de la Tournelle (restaurant qui existe toujours sous le même nom, mais dont l’intérieur n’a rien à voir avec son apparition au moment de Baudelaire). Plus tard ce sera le Café Momus, rue Saint-Germain d’Auxerre, le Mabille, le Prado, le chalet et la Closerie des Lilas.

Les grands travaux

Baudelaire a également été parmi le premier traducteur français de Edgar Allan Poe (qu’il a rencontré à plusieurs collections, dont les histoires extraordinaires), qu’il a contribué à sensibiliser le public.

Référence de publication

← Article précédent: Bel ami de maupassant Article suivant: Biographie de jean anouilh


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site