Victor hugo bibliographie: bibliographie de victor hugo

> > Victor hugo bibliographie ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction modifié le 2 mars 2019

Célèbre poète et écrivain, Victor Hugo traversé le XIXe siècle. L’auteur des Misérables, Notre-Dame de Paris, et Contemplations d’Hernani joué genres, de la poésie à la fiction historique et joue. C’est la plus grande figure du mouvement romantique en France. Victor Hugo est né Février 26, 1802 à Besançon. Ceci est le dernier enfant d’une famille de trois garçons. Son père Léopold était un général de l’Empire napoléonien. Il est principalement sa mère Sophie étudiant. Alors qu’il est au lycée Louis-le-Grand, Victor Hugo semble t. ..

Victor Hugo, «L’œil était dans la tombe et regardait Caïn.’ Victor Hugo, «L’homme est une prison où l’âme reste libre.’ Victor Hugo ‘Il ya des gens qui observent les règles de l’honneur comme on observe les étoiles, très loin.’ Victor Hugo

Victor Hugo (inscription complète de sa naissance: Victor Marie Hugo), né en Février 261 802 à Besançon et décédé le 22 mai 1885 à Paris, est un écrivain poète, dramaturge et de la prose romantique considéré comme une des plus grandes écrivains de langue française. Il est aussi un politicien et un intellectuel engagé qui a marqué l’histoire du XIXe siècle.

Victor Hugo occupe une place importante dans l’histoire de la littérature au XIXe siècle français, dans des genres et des domaines de la variété remarquable. Il est un poète lyrique avec des livres tels que Odes et Ballades (1826), les feuilles d’automne (1832) ou Les Contemplations (1856), mais il est aussi un poète engagé contre Napoléon III dans la Moisson (1853) ou le poète épique avec le Légende des Siècles (1859 et 1877).

Il est aussi un romancier du peuple qui connu un grand succès populaire avec de telles Notre Dame de Paris (1831), et plus encore avec Les Misérables (1862). Au théâtre, il expose sa théorie du drame romantique dans sa préface de Cromwell en 1827 et illustré principalement avec Hernani Ruy Blas en 1830 et en 1838.

Son travail comprend également plusieurs discours politiques à la Chambre des Pairs, à l’Assemblée constituante et l’Assemblée législative, y compris la peine de mort, l’école ou en Europe, récits de voyage (Le Rhin, 1842 ou choses vues, posthume, 1887 et 1890), et une abondante correspondance.

Victor Hugo a grandement contribué au renouveau de la poésie et le drame et a été admiré par ses contemporains et est toujours, mais il a également été contestée par certains auteurs modernes.Il a également permis à plusieurs générations d’une réflexion sur l’engagement de l’écrivain dans la vie politique et sociale à travers ses nombreuses déclarations qui vont le condamner à l’exil au cours des vingt années du Second Empire.

Choix, à la fois moral et politique, dans la seconde moitié de sa vie et son travail hors de l’ordinaire fait de lui un personnage emblématique que la Troisième République a été honoré dans sa mort le 22 mai 1885 par des funérailles nationales qu’avec le transfert de sa dépouille du Panthéon à Paris, le 31 mai 1885.

Hugo et ses contemporains

Temps rivaux

Admirateur de Chateaubriand, à qui il a dédié de nombreuses odes, il se détache peu à peu son ancien professeur qui a critiqué lui une littérature subversive. Il porte sur l’estime et une admiration mutuelles avec Balzac (un soupçon peu, l’ego des grands créateurs prévoit), Nerval et Vigny et amical des relations avec Dumas, son compagnon de romantisme, qui va durer, très haute et un peu de vie faible. La rivalité est exacerbée avec Lamartine, Hugo, qui continue à proclamer son admiration, mais lui accorde plus de succès viennent de visibilité artistique réel avec Musset qui reprochait à ses tours et son engagement politique.

Il détient Barbey d’Aurevilly, Gustave Planche, et Sainte-Beuve en 1835, des opposants acharnés et cohérente, les frères Goncourt dans les lecteurs de très critique et George Sand un commentateur très perspicace. Mais il a un admirateur en Théophile Gautier, Victor Hugo soutien inconditionnel jusqu’à sa mort.

Les relations sont plus conflictuelles avec les fans de la première heure, parfois déçus que Victor Hugo et ensuite l’éloge et la critique en alternance: Baudelaire, Flaubert … D’autres prétendent qu’ils descendent de Victor Hugo tout en empruntant son propre chemin, se détachant même romance: Théodore de Banville, Leconte de Lisle, Mallarmé, Verlaine …

La statue de la

Quand il rentre en France après l’exil, il est considéré comme le grand auteur qui a traversé le siècle et comme un défenseur de la république. Les monarchistes ne pardonne pas facilement celui qui a trahi le milieu et si les républicains de gauche les plus sceptiques de sa conversion, il est devenu un enjeu politique, cependant, adoré par la gauche républicaine, qui organise l’anniversaire de ses 79 ans, une grande fête. Les jeunes poètes continuent à envoyer leurs vers – tandis que d’autres sont prêts à montrer l’irrévérence.

»Hugo:Man Man-apocalyptique, ce-ce-tura, Dies, épique gardenational Cependant un – celui-ci – ‘- Tristan Corbière,«Un jeune qui va, ‘Les Amours Jaunes (1873)

Ce culte hugolien exaspère ses pairs. Pamphlet de Paul Lafargue a écrit en 1885 La Légende de Victor Hugo et Zola, s’exclame:

Victor Hugo est devenu une religion dans la littérature, une sorte de police pour le maintien du bon ordre […]. Être transmis à l’état de la religion nécessaire, ce qui une fin terrible pour le poète révolutionnaire de 1830.

Sa pensée politique

De 1849, Victor Hugo consacre un tiers de son travail dans la politique, un tiers de la religion et le dernier à la philosophie humaine et sociale. La pensée de Victor Hugo est complexe et parfois déroutant. Il refuse toute personne, reconnu coupable de manichéisme, mais n’en est pas moins sévère pour la société de son temps. Quant à sa pensée politique va changer, en laissant l’approche conservatrice et réformiste.

Politique intérieure

Dans sa jeunesse, Victor Hugo est proche du parti conservateur. Lors de la restauration, il soutient Charles X. En cela, il suit la ligne politique de Chateaubriand.

Pendant la Révolution française de 1848, Victor Hugo, pair de France, est la première défense de la monarchie (le président Odilon Barrot, chargé de défendre l’idée d’une régence de la duchesse d’Orléans). Après la république fut proclamée, Lamartine lui a offert le poste de ministre (Education) dans le gouvernement provisoire de 1848, mais il refuse. Lors des élections d’avril 1848, bien que n’étant pas un candidat, il a gagné près de 55 500 voix à Paris mais n’est pas élu. Par contre, l’élection partielle du 24 mai, il est élu à Paris avec près de 87 000 votes. Il siège à la droite conservatrice. Journées du Patrimoine en Juin 1848, il a dirigé des groupes de forces gouvernementales de prendre d’assaut les barricades de la rue Saint-Louis. Il vote la loi du 9 août 1848, qui suspend certains journaux républicains sous le fils de siege.His fonde le journal L’événement qui mène une campagne contre le président républicain Cavaignac, et de soutenir la candidature de Louis Napoléon Bonaparte à l’élection présidentielle de 1848. Etre contre le principe de la seule législature, il ne vote pas la Constitution de 1848. Au début de la présidence de Louis Napoléon Bonaparte, il a assisté au nouveau président. En mai 1849, il a été élu à l’Assemblée législative.À l’été 1849, progressivement, il se détourne de la majorité conservatrice de l’Assemblée législative dont il désapprouve la politique réactionnaire. En Janvier 1850, de Victor Hugo contre Falloux loi réorganisant l’enseignement pour l’Eglise catholique romaine, en mai, il a combattu la loi qui restreint le suffrage universel et en Juillet, il intervient contre la loi qui limite la liberté de presse Rouher. En Juillet 1851, il a pris position contre une loi qui propose la révision de la Constitution pour permettre la réélection de Louis Napoléon Juin Bonaparte.In 1851, au Palais de Justice de Paris, il défend son fils qui est poursuivi pour avoir publié un article contre la peine de mort dans son journal, L’Événement. Le soir du coup d’Etat du 2 Décembre 1851, avec une soixantaine de représentants, il a écrit un appel à la résistance armée. Suite, il a réussi à entrer en Belgique le 14 Décembre. C’est le début d’un long exil.

Par conséquent réformistes, il veut changer la société. Si l’enrichissement personnel, il dénonce violemment le système d’inégalité sociale. Il est contre les riches, sans bénéfice en capitalisant les réinjecter dans la production: l’élite bourgeoise ne lui pardonnent pas.De même, il s’est opposé à la violence si elle est exercée contre un gouvernement démocratique, mais il justifie (comme ailleurs dans la Déclaration des droits de l’homme) contre un pouvoir illégitime. Ainsi, en 1851, il a lancé un appel aux armes – «Charger le pistolet et d’être prêt» – qui n’est pas entendu. Il maintient cette position jusqu’en 1870. Lors du déclenchement de la guerre franco-prussienne, Hugo condamne: Pour lui, c’est une guerre de «caprice», et non pas la liberté. Puis, l’Empire a été renversé et la guerre continue, contre la République, le plaidoyer de Hugo pour la fraternité n’est pas répondu. Puis, le 17 Septembre, le patriote prend le pacifiste cette fois, il a publié un appel à soulèvement de masse et de résistance. Les élections le 8 Février, 1871 à pouvoir les monarchistes sont partisans de la paix avec Bismarck. Le peuple de Paris, quant à lui, refuse la défaite et la Commune commence Mars 18; s’envolent de la punition.

La Commune

Qu’est-ce que la Commune est immense, il pouvait faire de grandes choses, il ne que les petites. Et ces petites choses qui sont des choses odieuses est pathétique. Laissez-nous, je suis un homme de la révolution. J’accepte les besoins généraux, à une condition: qu’ils confirment leurs principes et de ne pas ébranlée. Toute ma pensée oscille entre ces deux pôles: «civilisation-révolution.«La construction d’une société égalitaire ne peut résulter d’une reconstruction de la société libérale elle-même.

Il ne supporte pas non plus la réaction de Adolphe Thiers. Ainsi, Victor Hugo défend la grâce du jeune officier devenu un pasteur protestant de la guerre de la Commune de Nathaniel Rossel-Louis contre Adolphe Thiers. Un jeune homme croit que les juges et différente de Communards autres. Avant la répression contre les communards, le poète dit son dégoût:

Les luttes sociales

Victor Hugo a pris des positions tranchées très social, et en avance sur son temps. Son chef-d’œuvre, Les Misérables est un hymne à la pauvreté et des pauvres.

La question sociale

Dénonçant la ségrégation fin sociale, Hugo a dit à la dernière réunion publique qu’il préside: «La question sociale reste C’est terrible, mais il est simple, c’est la question de ceux qui ont et ceux qui n’en ont pas.!’ C’est précisément. pour amasser des fonds pour permettre aux délégués 126 travailleurs d’aller au premier Congrès socialiste en France, à Marseille.

La peine de mort

Hugo était un abolitionniste convaincu. Comme un enfant, il a assisté à des exécutions et toute sa vie, il a lutté contre.Le Dernier Jour d’un Condamné (1829) et Mendiants Claude (1834), deux romans de jeunesse, soulignent à la fois la cruauté, l’injustice et l’inefficacité du châtiment suprême. Mais la littérature n’est pas suffisant, Hugo le sait. Chambre des Lords, Chambre, du Sénat: Victor Hugo saisira toutes les occasions de défendre l’abolition, dans son discours du 15 Septembre 1848 à l’Assemblée nationale constituante):

Discours

Victor Hugo a donné à sa carrière politique pour beaucoup de grands discours, la plupart d’entre eux sont regroupés dans des actes et des mots:

Les Etats-Unis d’Europe

Victor Hugo a souvent plaidé pour la création des Etats-Unis d’Europe. Dès 1849, le congrès de la paix, il a lancé:

«Un jour viendra où vous France, vous Russie, vous Italie, vous Angleterre, vous Allemagne, vous toutes les nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vont fusionner ensemble dans une unité, la fraternité et supérieur constitue un Européen, tout comme la Normandie, Bretagne, Bourgogne, Lorraine, Alsace, toutes les provinces de notre, ont été coulés en France. Un jour viendra où il n’y aura pas d’autres champs de bataille que l’ouverture des marchés aux échanges et aux esprits s’ouvrant aux idées.- Un jour viendra où les boulets et les bombes seront remplacés par les votes, au suffrage universel du peuple, par le vénérable arbitrage d’un grand sénat souverain sera à l’Europe ce que le Parlement est à l’Angleterre, que le régime alimentaire est à l’Allemagne ce que le législateur est en France! ‘

Victor Hugo développe une Europe axée sur le Rhin, un lieu d’échanges culturels et commerciaux entre la France et l’Allemagne serait le cœur des États-Unis de cadeaux Europe.It une Europe des peuples, par opposition à une Europe des rois, sous la forme de une confédération d’Etats avec les peuples unis par le suffrage universel et l’abolition de la peine de mort.

L’idée n’est pas nouvelle, elle était défendue avant lui par Saint-Simon, Auguste Comte, mais Guizot et Victor Hugo était un de ses plus fervents supporters à un moment où l’histoire se prête à peu. Considéré comme un visionnaire ou un fou, Victor Hugo reconnaît les obstacles à cette grande idée et a même dit qu’il pourrait avoir besoin d’une guerre ou une révolution pour y arriver.

La colonisation et l’esclavage

Victor Hugo n’a pas commenté la question de la colonisation de l’Algérie, qui a fourni le principal, cependant, l’aventure coloniale de la France de son temps.Ce silence relatif, cependant, ne devrait pas être trop rapidement assimilé à un acquiescement de l’auteur des Misérables. Tandis que Hugo a été sensible au discours de légitimation de la colonisation au nom de la «civilisation», une analyse attentive de ses écrits – et ses silences – montre que près de «l’Algérie question«positions étaient loin d’être univoque: sceptique sur les vertus civilisatrices de la «pacification»militaire, il a été observé principalement dans le colonisé l’Algérie, où l’armée française était’ Tiger a fait», et où la résistance au coup d’Etat de Louis Napoléon Bonaparte avait été expulsé.

Sur la question de l’esclavage, qui, dans les années 1820, a montré par le biais de Bug-Jargal qu’il partageait dans sa vision du peuple noir des mêmes préjugés que ses contemporains, qui sont restés silencieux à demander l’abolition de l’esclavage en 1848, a dû intervenir pour demander des la grâce de l’abolitionniste américain John Brown.

Religieux

Selon Alain Decaux, Victor Hugo, élevé par un père, un franc-maçon et une mère qui n’a jamais entré dans une église, construit une foi profonde, mais personnelle.

Victor Hugo n’a jamais été baptisé, a tenté l’expérience d’un confesseur, mais a fini sa vie en refusant la prière de l’église.Il accuse l’Eglise dans le joug qui l’enferme la foi. Alain Decaux citer à ce sujet, la sentence prononcée par Olympio: «Les dogmes et les pratiques sont des lunettes qui montrent la star dans la courte vue, je vois Dieu à l’œil nu..«Son anticléricalisme se reflète dans ses écrits comme des religions et la Religion, La Fin de Satan, Dieu, le Pape, Torquemada, et son adhésion aux mouvements anti-clérical.

Victor Hugo demeure profondément religieux, il croit en une souffrance de Dieu et de miséricorde, un Dieu force infinie créativité de l’univers et l’immortalité de l’âme. Léopoldine cause la mort d’une résurgence dans sa quête de spiritualité et inspire les Contemplations.

La quête spirituelle de Victor Hugo conduit à explorer d’autres avenues que le catholicisme. Il lit le Coran, est intéressé par le druidisme, les religions orientales et des expériences critiques avec le spiritisme.

Victor Hugo est en exil sur l’île de Jersey lorsque son amie Delphine de Girardin, qui se sait condamnée, initié en 1853 à l’turntables.Following la pratique du spiritisme anglo-saxon est d’essayer de communiquer avec les morts. Hugo, pour qui les poètes sont des voyants, est ouvert à ce genre de phénomènes. Ces expériences sont enregistrées dans le livre des tables.Pendant deux ans, sa famille et ses interrogations les tables sont déplacées à l’idée de la présence possible de la communication Léopoldine et enregistrer une variété de spiritueux, y compris Jésus, Caïn, Dante, Shakespeare, et ces entités Mort La bouche d’ombre, Drame et critique. Prend forme et une nouvelle religion que le christianisme et d’embrasser la métempsychose.

Plus tard, Victor Hugo montre ses convictions quant à la survie de l’âme en disant publiquement: Ceux que nous ne pleurons pas ceux qui sont absents, il est invisible. Lors des funérailles de l’écrivain, cette phrase est écrite sur une couronne portée par une délégation de la Société scientifique du spiritisme, qui a considéré que Victor Hugo avait été un spokesman.But l’expérience a été un point de spiritisme dans la quête de la vérité par Hugo et ce temps a été dépassé par d’autres recherches «en quête de vérité.’

Une œuvre monumentale

Tous les écrits de Victor Hugo (triés et organisés par ses exécuteurs testamentaires Meurice Paul et Auguste Vacquerie) a été publié par Jean-Jacques Pauvert et représente près de quatre millions de caractères ensemble dans 53 volumes.

Victor Hugo a pratiqué tous les genres: roman, poésie, théâtre, essai, etc.- Avec une passion pour la Parole, un sens de l’épopée et d’une imagination fertile. Ecrivain et homme politique de Victor Hugo n’a jamais essayé de faire une distinction entre son écriture et son engagement et il a mélangé intimement dans sa fiction, la politique de développement et romantique de réflexion.

Le romancier

Romancier inclassable

Hugo a laissé neuf romans. Le premier Bug-Jargal a été écrit à seize ans, le dernier Quatre-vingt-trois, soixante-two.The romans passés par tous les âges de l’écrivain, tous les modes et toutes les tendances de la littérature de son temps sans jamais fusionner complètement avec aucune, en fait, allant au-delà la parodie, Hugo utilise les techniques du roman populaire en amplifiant et subvertit le genre dans le haut: Si Han d’Islande, en 1823, Bug-Jargal, publié en 1826, ou Notre-Dame de Paris en 1831, ressemblent à la populaire romans historiques dans le début du XIXe siècle, ils aller au-delà, Hugo et Walter Scott n’est pas en lui, le roman se développe dans une épique et grandiose.

Le Dernier Jour d’un Condamné en 1829 et Claude mendiants en 1834 impliquant un reflet direct de la société, mais sont plus faciles à définir. Hugo lui-même, il faut distinguer ‘les faits et la fiction des romans d’analyse.«Les deux derniers romans sont à la fois historique et sociale, mais des romans sont pour la plupart engagés dans un combat – l’abolition de la peine de mort – qui dépasse de loin la portée de la même fiction.The peut être dite pour Les Misérables, publié en 1862 dans le milieu réaliste, mais il emprunte certaines caractéristiques. Ce succès phénoménal populaires embarrasse également essentielle, car elle oscille constamment entre mélodrame populaire, tableau réaliste de l’enseignement et les tests.

De même, dans des Travailleurs de la mer (1866) et The Man Who Laughs (1869), Hugo se rapproche de l’esthétique romantique du début du siècle, avec ses personnages difformes, les monstres et la nature effrayante.

Enfin, en 1874, vingt-trois pour signer la réalisation d’un Hugo vieux thème du roman: le rôle fondateur de la révolution française dans la conscience littéraire, politique, sociale et morale du XIXe siècle. Il mélange la fiction et puis l’histoire sans écriture ne marque la frontière entre les récits.

Une œuvre de combat

Roman de Victor Hugo n’est pas un «divertissement» Pour lui, l’art est à la fois instruire et s’il vous plaît, et le roman est presque toujours le débat d’idées.Cette constante à travers les romans abolitionnistes de sa jeunesse, poursuit-elle, dans sa maturité, grâce à ses nombreuses digressions sur la misère matérielle et morale dans Les Misérables.

Poète ou romancier, dramaturge Hugo reste du destin et de ses héros sont, comme le héros tragique, face à des contraintes externes et une implacable fatalité, parfois à cause de la société (Jean Valjean; Beggars Claude, le héros de la dernière journée d’un condamné) , parfois dans l’Histoire (Quatre-vingt-trois) ou à la naissance (Quasimodo). Le goût de l’épopée, les hommes avec les forces de la Nature, Société, du destin, n’a jamais quitté Hugo, l’écrivain a toujours trouvé son public sans jamais céder aux caprices de la mode et n’est pas étonnant qu’il pourrait devenir un classique de son vivant.

Dramaturge

Un projet ambitieux

La scène de Victor Hugo est situé dans un renouveau du genre théâtral initié par Mme de Staël, Benjamin Constant, François Guizot, Stendhal et Chateaubriand.Cromwell dans son jeu, qu’il sait être injouable en son temps (6414 pour jouer et innombrables personnages) , il donne libre cours à son idée du nouveau théâtre. Il a publié une préface commune à défendre son jeu et où il expose ses idées sur le drame romantique:un drame ‘tout en un’, à la fois le drame historique, comédie, mélodrame et tragédie. Il affirme dans la tradition de Shakespeare, un pont entre Molière et Corneille. Il explique sa théorie du grotesque, qui prend de nombreuses formes: du ridicule au fantastique à travers le monstrueux ou horrible. Victor Hugo a écrit «La belle n’a qu’un seul type, le laid en a mille.’ Anne Ubersfeld parler de cet aspect du carnaval de théâtre de Hugo et de l’abandon de l’idéal de beauté. Selon Victor Hugo, le grotesque au sublime, le hic, car ils sont les deux aspects de la vie.

Lors de la création de ses autres pièces, Victor Hugo est prêt pour de nombreuses concessions pour apprivoiser le public et mener à son idée de theater.For lui, la romance est le libéralisme en littérature. Sa dernière pièce, écrite pendant l’exil et n’a jamais joué de son vivant, sont également recueillies dans un livre bien nommé Théâtre au sens large. Le théâtre doit aller à tous: l’amant de la passion, celle de l’action ou de celle de la moralité. Pour lui, la mission du théâtre est d’éduquer, de fournir un forum pour la discussion d’idées et de présenter «les plaies de l’humanité avec une idée consolante».

Victor Hugo choisit de placer ses œuvres principalement dans le XVIe et le XVIIe siècle, de nombreux documents avant de commencer à écrire, présente souvent une pièce en trois zones: la femme du capitaine, qui confrontent le laid et mélanger les deux mondes: la puissance et les serviteurs, où les rôles sont inversés (Ruy Blas, serviteur, agit comme un grand d’Espagne), où le héros est pauvre et où le monstre a un côté charmant.

Victor Hugo demeure engagé à l’Alexandrin lequel il voit quand il le souhaite, un des morceaux plus ouverte et plus rares dans sa prose (Lucrèce Borgia, Marie Tudor).

Un accueil mitigé

Victor Hugo, il a de fervents partisans du théâtre comme Théophile Gautier, Gérard de Nerval, Hector Berlioz, Petrus Borel, etc, a également rencontré de nombreuses difficultés dans la présentation de ses pièces.

Le premier est l’opposition politique. Son questionnement des représentants du pouvoir n’aiment pas, Marion de Lorme est interdite, le roi est aussi amusant après sa première représentation, Les ultras attaquent Ruy Blas.

La seconde est la contrainte économique: il ya deux théâtres à Paris que peut représenter le drame, le Théâtre français et du Théâtre de la Porte-Saint-Martin.Les deux théâtres subventionnés ne roulent pas sur l’or et sont dépendantes des subventions de l’Etat. Leurs gestionnaires sont réticents à prendre des risques. Victor Hugo va se plaindre du manque de liberté qu’ils offer.This est l’une des raisons qui lui font entreprendre l’aventure du théâtre de la Renaissance.

Le troisième et le plus important est l’opposition de la communauté artistique elle-même. Les artistes et les critiques de son temps pour beaucoup sont hostiles à la transgression des codes culturels qui représente la scène de Victor Hugo. Ils sont d’accord avec les grandes pensées qui élèvent l’âme, mais se rebella contre tout ce qui est grotesque, le vulgaire, l’. Populaire ou triviale Ils ne supportent pas tout ce qui est excessif, l’accusent son matérialisme et le manque de moralité. Ils critiquent fortement chaque morceau présenté et sont souvent la cause de résiliation anticipée. Le roi était amusé représenté qu’une seule fois, Hernani, et pourtant la force de 50 représentations dans le succès ne s’est pas répétée en 1833, Marie Tudor a joué seulement 42 fois, Le Burgraves sont un échec. Ruy Blas est un succès financier, mais est boudé par la critique. Lucrèce Borgia ne peut être considérée comme un succès.

Devenez

Florence Naugrette noter que la scène de Victor Hugo n’a pas joué dans la première moitié du XXe siècle. Il est mis à jour par Jean Vilar en 1954, passant successivement Ruy Blas et de Marie Tudor. Les autres administrateurs qui apportent suivi Lucrèce Borgia (Jenny Bernard), Les Burgraves et Hernani (Antoine Vitez), Marie Tudor (Daniel Mesguich), les pièces de la libération de théâtre (intervention, vont-ils manger?, Mille francs de récompense …) sont montés dans les années 1960 et continuent d’être. Aujourd’hui, nous lisons ce théâtre au sens large l’ensemble de l’édition qui a procuré Laster Arnaud. Florence Naugrette souligne également les difficultés d’interprétation du drame de Hugo, comment ils ne sont ni grandiose, ni prosaïque, mais sans fausse modestie, comment présenter le grotesque sans tomber dans la caricature et la façon de gérer l’immensité de l’espace scénique et rappelle les conseils de Jean Vilar: ‘jouent sans vergogne le texte de confiance de Victor Hugo.’

Le poète

Pour la jeunesse

À vingt ans, Hugo publie Odes, une collection qui montre déjà, le jeune écrivain, les thèmes récurrents de Hugo: le monde contemporain, l’histoire, la religion et le rôle du poète, entre autres.Par la suite, il est moins conventionnelle, plus romantique, et Hugo a remporté le jeune joueur de son temps au cours des éditions successives de l’Odes (quatre éditions entre 1822 et 1828).

En 1828, Hugo répond que les Odes et Ballades toute sa production antérieure poétique. Peintures murales, évoquant la forme infantile est également convenu, sans doute, mais la romantique jeunes prend déjà des libertés avec le mètre et la tradition poétique. Cet ensemble permet aussi de percevoir les prémices d’une tendance qui va durer toute une vie: la conviction chrétienne se montre peu à peu plus tolérant, une monarchie qui est moins rigide et attache de l’importance de la récente napoléoniennes; nouveau, loin d’échapper à la paternelle doubles héritage (napoléonien) et maternel (royaliste), le poète les confronte, et s’applique à l’étape du contraire (c’est ce qu’on appelle l’antithèse de Hugo) pour mieux que:

Hugo et son travail loin de préoccupations politiques immédiates qu’il préfère – un temps – l’art pour l’art. Il a commencé à l’Est (l’Est est un thème populaire) en 1829 (l’année de l’Dernier Jour d’un condamné).

Le succès est important, a assuré sa renommée, et le poète romantique, en particulier, son style autant qu’il affirme dépeint la guerre d’indépendance grecque (le choix de présenter l’exemple de ces gens qui se débarrassent de leurs rois n’est pas innocente dans le contexte politique français) qui a également inspiré Lord Byron ou Delacroix.

Première échéance

Du Autumn Leaves (1832), Chansons du crépuscule (1835) Accueil Voices (1837), rassemblant les Rayons et les Ombres (1840), les grands thèmes émergent de la poésie plus lyrique – le poète est un ‘âme d’un millier voix»qui s’adresse aux femmes, à Dieu, les amis, la nature, et enfin (avec les Chants du crépuscule) aux puissants qui sont responsables pour les injustices de ce monde.

Ces poèmes touchent le public parce qu’ils traitent de thèmes familiers apparente simplicité, et pourtant Hugo ne peut résister à son amour de la grande épopée. Ainsi, on peut lire depuis le début des feuilles d’automne, vers:

Créativité et puissance littéraire

De l’exil a commencé une période d’écriture créative qui est considéré comme le plus riche, le plus original et le plus puissant de l’oeuvre de Victor Hugo. C’est alors que certains vont être né de ses plus grands poèmes.

Les chats sont à combattre dont la mission en 1853 pour publier le «crime» de «misérable» Etat de Napoléon III coup d’du 2 Décembre. Prophète des malheurs qui attendent Napoléon III, neveu de l’exécuteur disgracié, Hugo qu’il est cruel, satirique, voire grossier («cochon dans l’égout’) Pour punir les «criminels». Mais Hugo est aussi un poète des temps meilleurs, comme à Stella, le poète prend le ton presque religieux. Quant à la forme de punition, il est extrêmement riche depuis Hugo utilise à la fois de la fable, comme l’épopée, une chanson ou élégie, et ainsi de suite.

Quelques années plus tard, Hugo, se référant à des Contemplations, qui parut en 1856: «Qu’est-ce Contemplations – Les mémoires d’une âme?’. Apothéose lyrique, marquée par l’exil à Guernesey et la mort (cf. Pauca Meae) de la fille bien-aimée: émotionnels l’exil, l’exil politique: Hugo part à la découverte de soi et de solitude dans l’univers. Le poète, comme en punition, c’est le même prophète, la voix de l’au-delà, en voyant les secrets de la vie après la mort et qui essaie de percer les secrets du plan divin. Mais dans le même temps, la contemplation, l’amour et de lyrisme sensuel, contient certains des plus célèbres poèmes inspirés par Juliette Drouet. Les Contemplations:Donc, le travail à multiples facettes, le cas échéant à la «mémoire d’une âme.’

Enfin, la légende des siècles, son chef-d’œuvre, résume l’histoire du monde dans une épopée publié en 1859, «L’homme du montant des ténèbres à l’idéal», c’est-à-dire l’ascension lente et douloureuse de l’humanité vers le progrès et la Lumière.

Une place spéciale dans son âge

Parfois lyrique, parfois épique, Hugo est présent sur tous les fronts et dans tous les genres: il a profondément affecté ses contemporains, exaspéré les puissants et inspiré les plus grands poètes.

Comme Simone de Beauvoir rappelle: Son 79e anniversaire a été célébré comme une fête nationale: 600 000 personnes ont défilé sous ses fenêtres, il avait dressé un arc de triomphe. Avenue d’Eylau fut bientôt après appelé l’avenue Victor Hugo, et il y avait une autre parade en son honneur le 14 Juillet. Même la bourgeoisie rallié, […].

Le voyageur témoin

Victor Hugo a beaucoup voyagé jusqu’en voyages 1871.His, il a apporté carnets de croquis et de notes. On peut ainsi citer l’histoire d’un voyage fait à Genève et les Alpes avec Charles Nodier. Il commence comme un voyage chaque année pendant un mois avec Juliette Drouet découvrir une région de France ou en Europe et à l’arrière avec des notes et des dessins.Trois voyages sur le Rhin (1838, 1839, 1840), il rapporte une collection de lettres, de notes et de dessins publiés en 1842 et achevé en 1845. Durant les années 1860, il a traversé plusieurs fois le Grand-Duché de Luxembourg en tant que touriste quand il va le Rhin allemand (1862, 1863, 1864, 1865). De retour à Paris en 1871, il continue de voyager.

Le concepteur

Les nombreux talents de l’écrivain, il faut ajouter le dessin. L’artiste n’a certes pas éclipsé le poète, mais il continue néanmoins de redécouvrir le travail pictural de Victor Hugo – que l’on a consacré de nombreuses expositions prestigieuses dans les vingt dernières années (lorsque le centenaire de sa mort en 1985 ‘Encre Soleil’ au Petit Palais et «Dessins de Victor Hugo’ Place des Vosges dans la maison qu’il habitait sous la Monarchie de Juillet, mais aussi, plus récemment, à New York, Venise, Bruxelles et Madrid).

En bonne autonomie, Hugo n’hésite pas à utiliser les méthodes les plus robustes et expérimentales: il mélange l’encre sur le café noir, le charbon, la suie de cheminée, la peinture de la fin du match, soit par les barbes d’une plume.

Ses œuvres sont généralement de petite taille et parfois il utilise pour illustrer ses écrits (Les Travailleurs de la mer), parfois à envoyer à vos amis pour le Jour de l’An ou d’autres occasions. Cet art, qu’il a pratiqué toute sa vie, du divertissement.

Initialement, son travail est le projet de loi plus réaliste, mais avec l’exil et la confrontation poète mystique avec la mer, ils acquerront une dimension presque fantastique.

Cette facette du talent d’Hugo n’échappera pas à ses contemporains et lui a valu les éloges de, entre autres, Charles Baudelaire: «Je n’ai pas trouvé parmi les exposants au salon de l’imagination merveilleuse qui traverse les dessins de Victor Hugo comme le mystère de la ciel. Je parle de ses dessins à l’encre de l’Inde, car il est trop évident que la poésie, le poète est le roi du paysage. ‘

Victor Hugo et la photographie

En exil à Jersey, Victor Hugo est intéressé par le médium de la photographie. Il travaille avec son fils François-Victor, et surtout Charles, et avec Auguste Vacquerie. Hugo leur délègue la partie technique, mais qu’il a organisé le tournage. Ils produisent des premiers daguerréotypes et des photographies à partir de négatifs papier, essentiellement dépeignant le poète ou sa famille et ses amis.Ils prennent également les vues de Jersey, Marine Terrace et quelques dessins de Hugo.

Ces images (environ 350 œuvres), qui avait valeur de la mémoire ou supports de communication, ont été libérés dans le cercle intérieur ou au-delà, se sont réunis dans des albums, inséré dans certains exemplaires des éditions originales de l’écrivain, mais qui n’ont jamais vu la première publicité de distribution proposé par Victor Hugo.

La postérité

Au XXe siècle

← Article précédent: Université littérature Article suivant: Victor hugo biographie


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site