➔ LITTÉRATURE

Le merveilleux en littérature

> > Le merveilleux en littérature ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction


Le merveilleux (mirabilia latin ‘des choses incroyables, merveilleux») est défini par le caractère de ce qui appartient au monde surnaturel de la magie, la magie.

Présentation

Le merveilleux décrit un monde situé dans un passé antique n’est pas défini («Il était une fois»), ou dans tout autre moment dans le cas de la science-fiction. Il renvoie à un monde naïf où, selon Tzvetan Todorov, le surnaturel n’a pas de limite. Même géographiquement imprécise avec, toutefois, la récurrence de certains motifs: le château, la forêt …

Il plonge le lecteur dans un monde organisé par des lois qui ne sont pas ceux de notre monde, mais cela ne surprend pas le héros (qui n’est pas surprenant, par exemple, la présence d’une marraine fée avec un berceau).

Les caractères

Les personnages de ce monde appartiennent à une société artificielle et rigide, où ils sont définis par leur place (roi, reine, prince, …), mais ne peut être nommé que par un surnom qui caractérise (Cendrillon, Blanche Neige), même si dans Perrault, la réalité sociale est en retard dans l’évocation des tâches domestiques. Si les fées occupent une place centrale, il ya aussi des ogres, des animaux qui parlent, comme le loup du Petit Chaperon Rouge et le Chat Potté …

Les personnages ont leurs sources dans le passé souvent très anciennes, et la fée est-elle une image transparente des déesses celtes, une relique attachée aussi à des endroits précis (pierres levées, sources).

Magique

Les événements et les objets de ce monde sont trop grandes: par exemple, bottes de sept lieues, la baguette, la fée clés, le miroir magique et la magie des vêtements se trouvent sous diverses formes.

Récit d’initiation

Une seconde approche peut permettre de mettre en évidence les histoires de l’archétype (approche jungienne), les aventures du héros raconte l’initiation et le développement de leur esprit: et dans le conte de Cendrillon, la perte de la chaussure est un signe de passage dans le domaine de la les morts, afin d’introduction. Le conte du Petit Poucet, à son tour aide l’enfant à surmonter ce que Freud appelait le stade oral et présente un scénario de victoire du plus fort faible. Le conte de fées, c’est quand l’illustration de l’enseignement et la plupart de la fin des histoires bien.

Origines

Dérivé de la tradition orale, est présent dans les histoires merveilleuses et la religion païenne.Pour les anciens, l’intervention des dieux (en particulier l’épopée) a été acceptée comme telle (grand païen) pour les chrétiens, il sera aux anges ou des démons, des saints et des dons miraculeux (merveilleux chrétien).

La forme la plus populaire est fixé au conte de fée merveilleux (ou conte de fée), mais est également détectée dans le mythe, la fable, légende, épique, fantastique. Elle consiste à suivre dans le monde de la littérature au cinéma (des films tels que Jean Cocteau).

Origines

Dérivé de la tradition orale, est présent dans les histoires merveilleuses et la religion païenne. Pour les anciens, l’intervention des dieux (en particulier l’épopée) a été acceptée comme telle (grand païen) pour les chrétiens, il sera aux anges ou des démons, des saints et des dons miraculeux (merveilleux chrétien).

La forme la plus populaire est fixé au conte de fée merveilleux (ou conte de fée), mais est également détectée dans le mythe, la fable, légende, épique, fantastique. Elle consiste à suivre dans le monde de la littérature au cinéma (des films tels que Jean Cocteau).

Références

Voir «merveilleux» sur le Wiktionnaire.
‘ <seo-empty-attr>

← Article précédent: Le genre litteraire Article suivant: Le monde litteraire


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles