La litterature haitienne: definition de la littérature

> > La litterature haitienne ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction modifié le 28 septembre 2019


Politique et création littéraire ont toujours été étroitement liés à toutes les étapes de l’histoire d’Haïti.

Intellectuels haïtiens tourné, successivement ou simultanément en France, en Angleterre, en Amérique, et tirer sur les sources des traditions africaines. Pendant ce temps, l’histoire d’Haïti a toujours été un matériau riche d’inspiration pour l’écriture créative, avec ses héros, ses bouleversements, ses cruautés et ses rituels.

Le XIXe siècle

Au XVIIIe siècle, les colons ont été publiés en France ou de la politique ouvrages descriptifs (Moreau de Saint-Méry). C’est vraiment l’indépendance est née la littérature haïtienne.

En 1804, son jeu est Fligneau Les expatriés haïtiens. Mais les classes dirigeantes et l’élite intellectuelle, dans l’Etat naissant d’Haïti, sont très ancré dans culture.On française le fond, la littérature se développe une veine patriotique, qui retrace les exploits de l’indépendance convulsif. Sur la forme, elle a épousé, au cours du XIXe siècle, les mouvements littéraires successifs qui viennent de France: le classicisme, le romantisme, le Parnasse, le symbolisme (jusqu’à ce que le surréalisme siècle prochain).La leçon à tirer de cette période Antoine Dupré (1782-1816), Juste Chanlatte (1766-1828), François Romain Lhérisson (1798-1859) et Jules Solime Milscent (1778-1842), qui fonda en 1817 la revue L’Abeille haïtienne.

En cette période de revues excitation intense littéraires comme L’Union républicaine et ouvrir leurs pages aux premiers romantiques. L’Observateur, créé en 1819, publie la poésie galante. En effet, c’est la poésie qui donnera ses lettres de noblesse dans la littérature haïtienne au XIXe siècle. À partir de 1836 pour former le groupe dans le Cénacle romantique avec des poètes Nau Ignace (1808-1845) Coriolan Ardouin (1812-1838). Plus tard, Oswald Durand (1840-1906), Massillon Coicou (1867-1908) de se réclamer de ce mouvement.

La production théâtrale est riche et important, parallèlement à l’émergence d’un mélodrame en France. Tous les genres sont représentés: drame en prose, tragédie, comédie et les oeuvres reflètent les mœurs actuelles et changeantes.

Le XIXe siècle se termine par une littérature imprégnée avec le prestige de la langue française et presque exclusivement tournés vers Paris. Toucher seule la minorité de langue française alphabétisés, il ignore le quotidien social, malgré une très forte dimension patriotique.

Le vingtième siècle

Le siècle ouvert avec la création de la revue La Ronde par Pétion Gérome en 1895. La France reste la référence pour les poètes de cette école intime et délicat (Etzer Vilaire, Georges Sylvain). Une veine qui va durer pendant la première moitié du XXe siècle, des poètes tels que Dantès Bellegarde et Ida Faubert.

L’occupation américaine, à partir de 1915, est un choc. ‘Génération de gifles» à la succession crée littéraires militants journaux: Le Journal de la jeunesse haïtienne Ligue (1916), New Round (1925), et en particulier des autochtones Journal (1927). L’inspiration est la lutte dans un pays en proie à une instabilité politique chronique et exprime la douleur de vivre d’un désir de génération d’une vie meilleure. Le mouvement indigène, dans les mots de son fondateur Jean Price-Mars invite les écrivains «de cesser d’être des imitateurs de devenir des créateurs» (Ainsi parlait mon oncle, 1928), ce qui signifie pour attirer les racines africaines de l’homme en Haïti. La résistance est alors exprimée dans la culture orale, après l’esclavage, des histoires, des traditions et de légendes.

Dans le même temps, la littérature du réalisme social d’investissement, qui devient un champ de l’engagement et la défense du peuple, avec Jacques Roumain (Gouverneurs de la Rosée, 1944) et René Depestre. Le roman ensuite dirigé les couleurs sombres de la vie des agriculteurs.Stephen Alexis, René Depestre et Gerald Bloncourt fondé en 1945 le journal La Ruche.

En 1946, André Breton est chargé par le Directeur des Affaires culturelles à Paris pour établir des relations avec les intellectuels haïtiens.

Dans l’insurrection de grève mené par les étudiants du Moyen-contre le gouvernement de Lescot, ses discours résonnent avec les insurgés, dirigés notamment par René Depestre. Cependant l’influence surréaliste restent mineures, bien que réel, de la littérature haïtienne. Par exemple, il a ouvertement revendiqué par Magloire Saint-Aude, collaborateur de griots.

Sera beaucoup plus productif pendant le réalisme merveilleux de René Depestre et Jacques Stephen Alexis dans les années 1950. Le site «Haïti chérie» définit le réalisme merveilleux, un terme inventé par le Cubain Alejo Carpentier, comme «la combinaison baroque du mythe et de l’amour en béton d’images violentes et un virtuose, tropicale.’ La littérature haïtienne contemporaine est en réalité partie du mouvement culturel en Amérique latine. Dans la jeune génération, l’écrivain Louis-Philippe Dalembert, entre autres, a écrit une thèse de doctorat en littérature comparée sur la représentation de l’Autre dans les romans d’Alejo Carpentier.

Le XIXe siècle

Dans le eighteenthcentury, les colons ont été publiés en France ou de la politique ouvrages descriptifs (Moreau de Saint-Méry). C’est vraiment l’indépendance est née la littérature haïtienne.

En 1804, son jeu est Fligneau Les expatriés haïtiens. Mais les classes dirigeantes et l’élite intellectuelle, dans l’Etat naissant d’Haïti, sont très imprégnés de la culture française. Sur le fond, la littérature se développe une veine patriotique, qui retrace les exploits de l’indépendance convulsif. Sur la forme, elle a épousé, au cours du XIXe siècle, les mouvements littéraires successifs qui viennent de France: le classicisme, le romantisme, le Parnasse, le symbolisme (jusqu’à ce que le surréalisme siècle prochain). La leçon à tirer de cette période Antoine Dupré (1782-1816), Juste Chanlatte (1766-1828), François Romain Lhérisson (1798-1859) et Jules Solime Milscent (1778-1842), qui fonda en 1817 la revue L’Abeille haïtienne.

En cette période de revues excitation intense littéraires comme L’Union républicaine et ouvrir leurs pages à l’Observateur début Romantics.The, créé en 1819, publie la poésie galante. En effet, c’est la poésie qui donnera ses lettres de noblesse dans la littérature haïtienne au XIXe siècle. À partir de 1836 pour former le groupe dans le Cénacle romantique avec des poètes Nau Ignace (1808-1845) Coriolan Ardouin (1812-1838).Plus tard, Oswald Durand (1840-1906), Massillon Coicou (1867-1908) de se réclamer de ce mouvement.

La production théâtrale est riche et important, parallèlement à l’émergence d’un mélodrame en France. Tous les genres sont représentés: drame en prose, tragédie, comédie et les oeuvres reflètent les mœurs actuelles et changeantes.

Le XIXe siècle se termine par une littérature imprégnée avec le prestige de la langue française et presque exclusivement tournés vers Paris. Toucher seule la minorité de langue française alphabétisés, il ignore le quotidien social, malgré une très forte dimension patriotique.

Diaspora

Le régime Duvalier a vu l’exode de nombreux écrivains haïtiens intellectuals.The dits de la diaspora à s’engager dans une littérature militante, qui évoque Haïti en termes de mémoire, la souffrance, la culpabilité d’être loin de leurs terres. Comme Jean Métellus, dans Louis Vortex (1992, réédition 2005), ils impliquent souvent la vie des exilés haïtiens dans leur pays d’accueil. Mais le déracinement a des conséquences importantes: l’épuisement des questions nationales ou sur le folklorisme contraire, parfois de contrôle (en particulier autour du vaudou). Quand le «exil» se poursuit, il devient difficile de se qualifier pour un texte ou un auteur haïtien.Un auteur d’Haïti ne vivent pas dans son pays, et ne pas écrire à propos d’Haïti, est-il partie de la littérature haïtienne?

Ils vivent en Haïti: Frankétienne (1936 -), Lyonel Trouillot (1956 -), Gary Victor (1958 -), Jean-Claude Fignolé (1941 -)

Ils vivent dans les Etats-Unis ou du Canada: Anthony Phelps (1928 -), Émile Ollivier (1940-2002), Dany Laferrière (1953 -), Marie-Célie Agnant (1953 -), Stanley Péan (1966 -), Edwidge Danticat (1969 -), Jean-Robert Léonidas (1946 -) …

Ils vivent en France: René Depestre (1926 -), Jean Metellus (1937 -), Jean-Claude Charles (1949-2008), Louis-Philippe Dalembert (1962 -) …

La question de la langue

Deux hypothèses existent sur la naissance de la langue créole dont l’histoire est étroitement liée à la colonisation: Les progrès que le créole est née de la nécessité pour les différentes communautés de communiquer avec l’autre: le créole haïtien est né au XVIIe siècle l’île de la Tortue, où vivent ensemble quand les esclaves africains, flibustiers, corsaires et colons européens.

← Article précédent: La litterature du moyen age Article suivant: La littérature


22 réponses pour "La litterature haitienne"

  1. jean odny pierre  15 mai 2012 at 0 h 32 min

    Defendre la patrie haitienne qui etait menacee en chantant les themes nationaux

    Répondre
  2. Antoine Danola  6 octobre 2012 at 23 h 56 min

    quels sont les differents evenements qui ont influences la litterature haitienne?

    Répondre
  3. jiji  7 octobre 2012 at 1 h 01 min

    quels sont les differents evenements qui ont influence la premiere periode de la litterature haitienne?

    Répondre
  4. Aristilde Abed-nego Fils  7 octobre 2012 at 22 h 12 min

    La literature haitienne est assise sur la selette.
    Etes-vuos pre a assurer sa defense?

    Répondre
  5. nephtalie  17 octobre 2012 at 20 h 39 min

    pourquoi la situation socio politique a engendre chez nous une litterature de defense??

    Répondre
  6. Kenny Nelson  17 octobre 2012 at 22 h 10 min

    Comment s’appelle le romantisme de la deuxieme periode littéraire haitienne?

    Répondre
  7. mandy  17 octobre 2012 at 22 h 20 min

    apres l’independance haitienne,les ecrivains haitiens ont adopte une litterature de defense contre les etrangers qui insultaient le pays…qu’en pensez-vous?

    Répondre
  8. lagathe  3 novembre 2012 at 15 h 59 min

    bonjour,quels sont les differents types de microprocesseur

    Répondre
  9. Renando  3 novembre 2012 at 19 h 38 min

    la litterature haitienne et ses caracteristique

    Répondre
  10. azar jean marco  5 novembre 2012 at 17 h 07 min

    quelles sont les oeuvres de Antoine Dupre

    Répondre
    • Sline Raymond  1 mars 2013 at 21 h 26 min

      je n vous connais pas mais je peux repondre a votre question.
      je connais les oeuvres de Antoine Dupre mon prof de Litterature Haitienne me les ai appris.
      il en a au moins 6 bien connu
      1-Un hymne a la liberte
      2-La jeune fille
      3-Le reve d’un Haitien
      4-La mort du general Lamare
      5-Le miroir
      je crois que j’ai oublie l’autre,desolee!

      Répondre
      • Gédéon Edmond  19 avril 2013 at 0 h 07 min

        merci beaucoup j’en suis satisfait

        Gédéon Edmond

        Répondre
      • Sterling  24 mars 2014 at 17 h 48 min

        Bonjour, est-ce qu’il y’aurait moyen de trouver les textes d’Antoine Dupré ? J’aimerais faire un dossier sur son travail pour un cours à l’université. “Un hymne à la liberté” et “Le rêve d’un Haïtien” sont les deux textes qui m’intéressent. Je vous remercie d’avance pour votre soutien.

        Répondre
  11. nathan.mersola  17 octobre 2014 at 20 h 44 min

    j’aimerais connaitre bien les 2 premieres periode de la litterature Haitienne..

    Répondre
  12. laguerre  10 novembre 2017 at 4 h 04 min

    salt mes amis,je vais passer un examen en December Dieu voulant. j’aimerais que vous m’aidiez les oeuvres des ecrivains de la premiere periode et de la deuxieme periode. je vous en conjure!

    Répondre
  13. Mohira Daniele Lucien  15 décembre 2017 at 1 h 45 min

    Caracteres de la literature haitienne

    Répondre
  14. Mohira Daniele Lucien  15 décembre 2017 at 1 h 46 min

    Caractere de la literature haitienne

    Répondre
  15. israel sexil  9 septembre 2018 at 16 h 57 min

    Quelle difference existe-t-il entre la generation dela ronde et la generation actuelle?

    Répondre
  16. acceuslouivenson  26 septembre 2018 at 0 h 32 min

    Pourquoi appelle ton la troisième période de la littérature haïtienne épanouissement du romantisme haïtien

    Répondre
  17. Michel Washer  2 octobre 2018 at 1 h 08 min

    je pense que la ronde c’etait pour le theatre et actuellement il pratique plus la comedie rirr

    Répondre
  18. Shame Dupy  2 octobre 2018 at 1 h 11 min

    je n’ai rien a penser peut etre

    Répondre
  19. Oriont Jean Dukens  28 janvier 2019 at 21 h 49 min

    C’est juste un bref résumé.Merci

    Répondre

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site