Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ LITTÉRATURE

Editions bayard

Vous êtes ici : » » Editions bayard ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction

editions bayard

Bayard est un groupe français, créé en 1873, juste après la guerre franco-prussienne de 1870, par le Père Emmanuel d’Alzon (1810/1880), fondateur de l’ordre religieux catholique des Augustins de l’Assomption. Cette congrégation est toujours l’unique propriétaire du groupe.

Le groupe opère dans 16 pays communique: la presse, l’édition, l’Internet et de radiodiffusion dans des domaines aussi divers que les nouvelles (La Croix, Le Pèlerin), de la jeunesse (Pomme d’Api, Youpi, Babar, J’aime lire, Astrapi, Okapi , je lis, Wapiti, Nouvelles Clés), les personnes âgées (notre temps), la religion (avec le Christ, Believe, Panorama), la nature (Wild Earth Alpes Magazine, Pyrénées Magazine, Pays basque Magazine, Bretagne Magazine). La liste de ces journaux et les magazines ne sont pas exhaustives.


Bayard est le cinquième plus gros groupes de médias à travers la diffusion de la langue française de la Croix, Pèlerin (quatrième nouvelles hebdomadaires), Notre Temps (les principales publications pour les personnes âgées), Pomme d’Api, etc …

Histoire

Le premier titre, Le Pèlerin, est né en Juillet 1873.It était alors le pèlerinage bulletin (La Salette, Lourdes …). Les fondateurs avaient deux objectifs:de contribuer au mouvement de reprise religieuses et sociales, et de dire une présence dynamique catholique par des manifestations de masse (pèlerinages, l’enseignement, la presse …). Il est la première couleur hebdomadaires lancées en France. Le quotidien La Croix apparaît dix ans plus tard, en 1883, suivie en 1895 par Noël avec le supplément mensuel pour la jeunesse L’Écho de la Jeunesse (1898-1910).

La Maison de la Bonne Nouvelles a été acheté par M. Paul-Vrau Féron, un proche intime des Augustins, quinze mois avant le vote de la loi sur les associations qui priverait les congrégations religieuses. En dépit de cette vente à une personne privée et sans tenir compte des preuves matérielles de cette vente, le juge en donne tous les droits au liquidateur de l’Assomption. Bâtiments et équipements ont été vendus en 1908 et acheté par la société Jeanne d’Arc. 23 décembre 1909, Paul Feron-Vrau acheté lors d’une vente, mais qui sera présenté à un autre acheteur, l’entreprise, les biens et tous les titres de la Maison de la Bonne Presse. Paul Feron-Vrau confiait: «… il a été considéré que la croix n’était pas un journal comme les autres, parce qu’il contenait l’idée de surnaturel, et c’est cette idée que nous voulions atteindre en foulant aux pieds tous les principes de propriété. ‘

Bernadette hebdomadaire sera lancé en Janvier 1914, tandis que son homologue masculin Bayard lui, seuls lancé dimanche, Janvier 5 1936 à un contexte où ce qui est appelé lorsque l’œuvre est encore mal vu, peut-être parce que bien connu, certains parents font face au le livre, parce que tous les enrichit le vocabulaire de la jeunesse (en dépit, cependant, la diversité du contenu des caricatures Bayard d’une grande variété, mais aussi des récits historiques ou de la période en vaut la richesse d’un livre) à un âge où elle est nécessaire.

La société sera connue sous le nom de Maison de la Bonne Presse jusqu’au 1969.The nom du groupe, a tenté un peu démodé et pourraient suggérer que la concurrence dans son ensemble a été la mauvaise presse, puis a changé en 1970 à Bayard Presse. Ce choix permet de conserver les initiales BP (logo original) et de rappeler l’emplacement du groupe Bayard 3 / 5 rue. (Bayard était aussi le nom d’un de ses couleurs hebdomadaire pour la jeunesse et une collection de livres que le groupe va publier dans les années 1950 et 60).

En Juillet 2008, le groupe s’installe à Montrouge en banlieue parisienne (communiqué de presse sur le site officiel). Le groupe a un nouveau logo ou les initiales BP disparaître.Il faut noter que le nom officiel du groupe n’a pas changé depuis 1970, le terme «Bayard» étant un nom générique.

Aujourd’hui, Bayard poursuit son expansion internationale et des régions avec 36 millions de lecteurs dans le monde entier, 5 millions d’abonnés, plus de 150 magazines, 72 en France, 8 millions de livres vendus chaque année. Le groupe réalise désormais 40% de sa distribution (en dehors de la paroisse) à l’étranger.

Bayard, depuis l’acquisition de Milan (presse et édition) en 2004, représentant 27% de part de marché de la presse en France, en le plaçant au premier rang chez Disney-Hachette (25%). Son chiffre d’affaires en 2005 était € 433 000 000 (Source: La Croix du 8 Juin 2006).

Le directeur général est George Sanerot succède à Bruno Frappat en mai 2009, ce dernier, qui avait lui-même repris par Alain Cordier, en avril 2005, est le président honoraire. Autres membres actuels du conseil sont André Antoni, Alain Augé, financier et juridique en chef, et Hubert Chicou, directeur général adjoint en charge du département commercial, les moyens de production et d’acquisitions, et directeur de Bayard Amérique et sont en fait tous les directeurs généraux.

Histoire

Le premier titre, Le Pèlerin, est né en Juillet 1873.Il était alors le pèlerinage bulletin (La Salette, Lourdes …). Les fondateurs avaient deux objectifs: contribuer au mouvement de reprise religieuses et sociales, et de dire une présence dynamique catholique par des manifestations de masse (pèlerinages, l’enseignement, la presse …). Il est la première couleur hebdomadaires lancées en France. Le quotidien La Croix apparaît dix ans plus tard, en 1883, suivie en 1895 par Noël avec le supplément mensuel pour la jeunesse L’Écho de la Jeunesse (1898-1910).

La Maison de la Bonne Nouvelles a été acheté par M. Paul-Vrau Féron, un proche intime des Augustins, quinze mois avant le vote de la loi sur les associations qui priverait les congrégations religieuses. En dépit de cette vente à une personne privée et sans tenir compte des preuves matérielles de cette vente, le juge en donne tous les droits au liquidateur de l’Assomption. Bâtiments et équipements ont été vendus en 1908 et acheté par la société Jeanne d’Arc. Sur Décembre 23, 1909, Paul Feron-Vrau acheté lors d’une vente, se présenta, sans autre acheteur, l’entreprise, les biens et tous les titres de la Maison de la Bonne Presse. Paul Feron-Vrau confiait: «…il a été considéré que la croix n’était pas un journal comme les autres, parce qu’il contenait l’idée de surnaturel, et c’est cette idée que nous voulions atteindre en foulant aux pieds tous les principes de l’appropriation. ‘

Bernadette hebdomadaire sera lancé en Janvier 1914, tandis que son homologue masculin Bayard lui, seuls lancé dimanche, Janvier 5 1936 à un contexte où ce qui est appelé lorsque l’œuvre est encore mal vu, peut-être parce que bien connu, certains parents font face au le livre, parce que tous les enrichit le vocabulaire de la jeunesse (en dépit, cependant, la diversité du contenu des caricatures Bayard d’une grande variété, mais aussi des récits historiques ou de la période en vaut la richesse d’un livre) à un âge où elle est nécessaire.

La société sera connue sous le nom de Maison de la Bonne Presse, jusqu’en 1969. Le nom du groupe, a tenté un peu démodé et pourraient suggérer que la concurrence dans son ensemble a été la mauvaise presse, puis modifiée en 1970 à Bayard Presse.This choix permet de garder les initiales BP (logo original) et de rappeler l’emplacement du groupe rue Bayard à 3 / 5. (Bayard était aussi le nom d’un de ses couleurs hebdomadaire pour la jeunesse et une collection de livres que le groupe va publier dans les années 1950 et 60).

En Juillet 2008, le groupe s’installe à Montrouge en banlieue parisienne (communiqué de presse sur le site officiel). Le groupe a un nouveau logo ou les initiales BP disparaître. Il faut noter que le nom officiel du groupe n’a pas changé depuis 1970, le terme «Bayard» étant un nom générique.

Aujourd’hui, Bayard poursuit son expansion internationale et des régions avec 36 millions de lecteurs dans le monde entier, 5 millions d’abonnés, plus de 150 magazines, 72 en France, 8 millions de livres vendus chaque année. Le groupe réalise désormais 40% de sa distribution (en dehors de la paroisse) à l’étranger.

Bayard, depuis l’acquisition de Milan (presse et édition) en 2004, représentant 27% de part de marché de la presse en France, en le plaçant au premier rang chez Disney-Hachette (25%). Son chiffre d’affaires en 2005 était 433 millions d’euros (Source: La Croix du 8 Juin 2006).

Le directeur général est George Sanerot succède à Bruno Frappat en mai 2009, ce dernier, qui avait lui-même repris par Alain Cordier, en avril 2005, est le président honoraire.Autres membres actuels du conseil sont André Antoni, Alain Augé, financier et juridique en chef, et Hubert Chicou, directeur général adjoint en charge du département commercial, les moyens de production et d’acquisitions, et directeur de Bayard Amérique et sont en fait tous les directeurs généraux.

Histoire

Le premier titre, Le Pèlerin, est né en Juillet 1873. Il était alors le pèlerinage bulletin (La Salette, Lourdes …). Les fondateurs avaient deux objectifs: contribuer au mouvement de reprise religieuses et sociales, et de dire une présence dynamique catholique par des manifestations de masse (pèlerinages, l’enseignement, la presse …). Il est l’hebdomadaire de la première couleur lancée en France.L quotidien La Croix apparaît dix ans plus tard, en 1883, suivie en 1895 par Noël avec le supplément mensuel pour la jeunesse L’Écho de la Jeunesse (1898-1910).

La Maison de la Bonne Nouvelles a été acheté par M. Paul-Vrau Féron, un proche intime des Augustins, quinze mois avant le vote de la loi sur les associations qui priverait les congrégations religieuses. En dépit de cette vente à une personne privée et sans tenir compte des preuves matérielles de cette vente, le juge en donne tous les droits au liquidateur de l’Assomption.Bâtiments et équipements ont été vendus en 1908 et acheté par la société Jeanne d’Arc. Sur Décembre 23, 1909, Paul Feron-Vrau acheté lors d’une vente, se présenta, sans autre acheteur, l’entreprise, les biens et tous les titres de la Maison de la Bonne Presse. Paul Feron-Vrau confiait: «… il a été considéré que la croix n’était pas un journal comme les autres, parce qu’il contenait l’idée de surnaturel, et c’est cette idée que nous voulions atteindre en foulant aux pieds tous les principes de propriété. ‘

Bernadette hebdomadaire sera lancé en Janvier 1914, tandis que son homologue masculin Bayard lui, seuls lancé dimanche, Janvier 5 1936 à un contexte où ce qui est appelé lorsque l’œuvre est encore mal vu, peut-être parce que bien connu, certains parents font face au le livre, parce que tous les enrichit le vocabulaire de la jeunesse (en dépit, cependant, la diversité du contenu des caricatures Bayard d’une grande variété, mais aussi des récits historiques ou de la période en vaut la richesse d’un livre) à un âge où elle est nécessaire.

La société sera connue sous le nom de Maison de la Bonne Presse, jusqu’en 1969.Le nom du groupe, a tenté un peu démodé et pourraient suggérer que la concurrence dans son ensemble a été la mauvaise presse, puis a changé en 1970 à Bayard Presse. Ce choix permet de conserver les initiales BP (logo original) et de rappeler l’emplacement du groupe Bayard 3 / 5 rue. (Bayard était aussi le nom d’un de ses couleurs hebdomadaire pour la jeunesse et une collection de livres que le groupe va publier dans les années 1950 et 60).

En Juillet 2008, le groupe s’installe à Montrouge en banlieue parisienne (communiqué de presse sur le site officiel). Le groupe a un nouveau logo ou les initiales BP disparaître. Il faut noter que le nom officiel du groupe n’a pas changé depuis 1970, le terme «Bayard» étant un nom générique.

Aujourd’hui, Bayard poursuit son expansion internationale et des régions avec 36 millions de lecteurs dans le monde entier, 5 millions d’abonnés, plus de 150 magazines, 72 en France, 8 millions de livres vendus chaque année. Le groupe réalise désormais 40% de sa distribution (en dehors de la paroisse) à l’étranger.

Bayard, depuis l’acquisition de Milan (presse et édition) en 2004, représentant 27% de part de marché de la presse en France, en le plaçant au premier rang chez Disney-Hachette (25%). Son chiffre d’affaires en 2005 était € 433 000 000 (Source: La Croix du 8 Juin 2006).

Le directeur général est George Sanerot succède à Bruno Frappat en mai 2009; ce dernier, qui avait lui-même repris par Alain Cordier, en avril 2005, est le président honoraire. Autres membres actuels du conseil sont André Antoni, Alain Augé, financier et juridique en chef, et Hubert Chicou, directeur général adjoint en charge du département commercial, les moyens de production et d’acquisitions, et directeur de Bayard Amérique et sont en fait tous les directeurs généraux.

Publications dans International

Grâce à des filiales, coentreprises ou des éditions sous licence, le groupe accepte sa part en adaptant à la culture de chaque pays et poursuit une politique de partenariat avec les groupes de presse locaux.

L’Asie

Filiales

En 2004, Bayard a acquis les sociétés Milan Presse et édition qui publient (tout en conservant leur identité propre): ‘

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles