Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ LITTÉRATURE

Contexte litteraire

Vous êtes ici : » » Contexte litteraire ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction

contexte litteraire

Confessions est un ouvrage autobiographique d’Augustin d’Hippone, écrite entre 397 et 398, où il raconte sa recherche de Dieu. Elle a deux buts: d’admettre ses fautes et ses péchés directement à Dieu (la foi dans le sens chrétien), mais aussi pour proclamer la gloire de Dieu. Le travail consiste à treize livres. ‘Les treize livres de mes Confessions louent le Dieu juste et bon avec ma douleur et mes biens, ils élèvent l’esprit vers Dieu et le cœur de l’homme.’ C’est un travail de pionnier, tant par la profondeur d’analyse qui ne sont faites que par les la qualité du style d’écriture.

Extraits substantiels

Le vol de poires

Ce passage est dans le livre II, chapitre IV: Augustin les accuse, à seize ans, poires volées en compagnie d’une bande de mauvais garçons. Mais il s’inquiète moins le vol lui-même et ses causes: elle n’a pas agi par nécessité, ou même hors de l’envie de ces fruits, mais par «la plénitude de l’iniquité» «Et ce n’est pas l’objet convoité par mon vol, mais même . le vol et le péché que je voulais profiter»En effet, dans ce passage des Confessions, Augustin raconte un vol qu’il a commis:d’abord il s’adresse directement à Dieu, en montrant qu’il n’a pas volé, car il en avait besoin, mais parce que «il a voulu profiter de l’acte interdit», j’ai gagné ce que j’avais»Dans le paragraphe suivant, saint Augustin raconte son histoire:«une bande des mauvais garçons»,«nuit»,«dans les pays voisins ‘qui vont voler les poires, puis de les jeter aux cochons, leur seul plaisir est de profiter de voler quelque chose … Enfin, dans le dernier paragraphe de ce passage, saint Augustin montre Dieu (dont il parle directement): «Voici mon cœur, ô Dieu», il aimait voler, et que s’il est tombé dans la «infamie» est d’être capable pour avoir le plaisir d’avoir commis un acte prohibé. Elle se termine avec une signification expression morale pour tous les hommes: l’homme peut faire mal seulement pour profiter de faire le mal: «Oh la laideur de l’âme qui a renoncé à votre (Dieu) l’appui pour sa ruine, et non pas comme tant convoité dans l’infamie l’infamie elle-même» Dans ce passage, l’expression d’un «je» est présent, il révèle une expérience vraiment personnelle et l’expression des sentiments personnels.


Développement du travail

En 394, il comprend que les êtres humains ne peuvent pas regarder bien sans la grâce de Dieu, après une lecture du verset de saint Paul: «Qu’as-tu que tu as pas reçu?’.

Développement du travail

En 394, il comprend que les êtres humains ne peuvent pas regarder bien sans la grâce de Dieu, après une lecture du verset de saint Paul: «Qu’as-tu que tu as pas reçu?’.

Développement du travail

En 394, il comprend que les êtres humains ne peuvent pas regarder bien sans la grâce de Dieu, après une lecture du verset de saint Paul: «Qu’as-tu que tu as pas reçu?’.

Extraits substantiels

Le vol de poires

Ce passage est dans le livre II, chapitre IV: Augustin les accuse, à seize ans, poires volées en compagnie d’une bande de mauvais garçons. Mais il s’inquiète moins le vol lui-même et ses causes: elle n’a pas agi par nécessité, ou même hors de l’envie de ces fruits, mais par «la plénitude de l’iniquité»: «Et ce n’est pas l’objet convoité par mon larcin, mais . même le vol et le péché que je voulais profiter»En effet, dans ce passage des Confessions, Augustin raconte un vol qu’il a commis: d’abord, il parle directement à Dieu, en montrant qu’il n’a pas volé, car il en avait besoin, mais parce que«il voulait profiter de l’acte interdit», j’ai gagné ce que j’avais» Dans le paragraphe suivant, saint Augustin raconte son histoire:’Une bande de mauvais garçons», «nuit», «dans le quartier de«Qui vont voler les poires, puis de les jeter aux cochons, leur seul plaisir est de profiter de voler quelque chose … Enfin, dans le dernier paragraphe de ce passage, saint Augustin montre Dieu (dont il parle directement): «Voici mon cœur, ô Dieu», il aimait voler, et que s’il est tombé dans la «infamie» est d’être capable pour avoir le plaisir d’avoir commis un acte prohibé. Elle se termine avec une signification expression morale pour tous les hommes: l’homme peut faire mal seulement pour profiter de faire le mal: «Oh la laideur de l’âme qui a renoncé à votre (Dieu) l’appui pour sa ruine, et non convoité dans l’infamie infamie que lui-même’ ce passage, l’expression d’un «je» est présent, il révèle une expérience vraiment personnelle et l’expression des sentiments personnels.

Remarques

D’autres travaux

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles