Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ LITTÉRATURE

Mouvement littéraire balzac

Vous êtes ici : » » Mouvement littéraire balzac ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction modifié le 1 octobre 2014

Met manuscrits dramaturge rejetée par les théâtres, imprimante lourdement endetté se réfugier en Touraine pour échapper à ses créanciers ou un journaliste critiquant le libéralisme au nom de ses convictions légitimistes, Honoré de Balzac a transposé son ambition et son incroyable énergie dans tous les projets qui ont séduit. Capable d’écrire des dizaines d’articles de journaux en un an, l’auteur de milliers de lettres et de plus d’une centaine d’œuvres de la littérature, il a travaillé jusqu’à dix-huit heures par jour, comme saisis par l’urgence de livrer l’inspiration grand monde. Il a pris forme dans la comédie humaine, travail titanesque en perpétuel mouvement. Malade, altéré par de nombreuses crises cardiaques, l’homme à la redingote est épuisé avant qu’il ne puisse mettre un point. Aujourd’hui l’ambition d’Eugène de Rastignac Horace Bianchon et le médecin hantent encore la littérature comme ils hanté les différentes scènes d’un vaste panorama social qui a changé les illusions littérature.Les Tours perduesHonoré de Balzac est né le 20 mai 1799. Sa famille est le résultat de mutations de la journée qui a vu l’émergence d’une classe moyenne, comme son père, directeur de la nourriture de la 22ème Division Militaire.Si les beaux paysages de Touraine semble avoir marqué l’enfance de Honoré, les premières années de sa vie ne sont pas ceux de l’innocence et de bonheur sans équivoque. Sa mère, une jeune femme de vingt et un années de mariage à un homme qui est de cinquante-trois ans, ne donne pas beaucoup d’affection à son fils aîné. Par ailleurs, elle préfère Henry Francis, huit ans plus jeune et probablement conçu hors mariage. Heureusement, Honoré est très proche de sa sœur Laure, la future Mme Surville, avec qui il établit une complicité qui ne va pas jamais.En 1807, Honoré découvert la solitude du pensionnat à Vendôme. Il est retourné à Tours en 1813 comme externe. L’année suivante, quand l’heure est venue de la Restauration en France, la famille s’installe dans la capitale de Balzac. En 1816, Honoré a commencé ses études de droit tout en suivant la profession de notaire clerk.The culture de son employeur, Jean-Baptiste-Guillonnet Merville, inspiré par le personnage de Derville, en particulier dans le présent colonel Chabert. A 20 ans, Honoré de Balzac est un LLB, mais il abandonne la carrière juridique: il veut être écrivain. Essais et erreurs, parfois douloureuxDès 1820, Balzac écrivit ses premières œuvres. Il se concentre sur le théâtre et discute de la révolution anglaise.Mais la maison de Cromwell reçoit un négatif unanime. Comme la plupart des parties de son avenir, il ne sera jamais joué. Face à ces difficultés, Balzac ne pas abandonner. Il se consacre à l’écriture «alimentaire» en publiant des romans d’aventures sous divers pseudonymes. Certaines de ses œuvres sont aussi le résultat de la collaboration. A défaut d’exprimer son génie, son style fonctionne Honoré. À ce moment, c’est la passion amant de Laure de Berny, une femme de 22 ans son aînée.A de 1825, Balzac cherche l’aventure de l’édition avant d’essayer d’imprimer un an plus tard. Les résultats sont désastreux et l’énigme presque dettes pour le reste de sa life.In 1828, il a décidé de limiter ses ambitions à la littérature, ou du moins à l’écriture, puisque c’était sa articles de journaux qui donnent de l’argent pour survivre. Le chouan dernière (plus tard rebaptisé Les Chouans) est le premier roman à paraître sous le nom de Balzac et de ne pas le Seigneur ou R’Hoone Horace de Saint-Aubin. Première étape vers la comédie humaine, elle est suivie, entre autres, la femme vertueuse (une double famille), les dangers de l’inconduite (Gobsek) ou à un filet. Cependant, jusqu’en 1833, Balzac dédié principalement au journalisme, où, après la Révolution de Juillet, il affiche ses convictions légitimistes. Il convoite aussi le poste de député en 1831, sans succès.Par ailleurs, il montre déjà un goût pour le luxe qui ne sera jamais en mesure de payer. «Saluez-moi, car je suis tout simplement devenir un génie.’ Au-delà de quelques tentatives malheureuses d’investissement, notamment dans la Chronique de Paris et une mine d’argent en Sardaigne, dans les années 1830 ont vu le projet à la littérature mature de Balzac.He développé ses principes de «scènes »et les« études ». En attendant, comme il l’écrit le Père Goriot, il découvre la force de la réapparition des caractères. Il s’agit d’obtenir un personnage d’un roman à l’autre, à un âge et dans un contexte différent. Reconnaissant la force de ses idées, dit-il à sa sœur «Saluez-moi, car je suis tout simplement devenir un génie.’ De 1834, il avait prévu une échelle de projet littéraire, structuré en trois formes de base: les «scènes», elle-même divisée en ‘ scènes de la vie privée ‘,’ scènes de la vie provinciale »et« scènes de la vie parisienne. ‘renforcé plus tard par les« scènes de vie à la campagne »et« scènes de la vie militaire », ils sont le fondement de l’édifice. Balzac les présente comme les habitudes d’étude ». ‘La deuxième forme est celle des« études philosophiques »qui remontent aux effets des causes.Finally,« Études analytiques »devrait revenir aux principes.Pendant les années suivantes, Balzac est engagé dans un intense travail éditorial qui donne naissance à Lily particulier de la vallée, Béatrix, une fille d’Eve, dans Illusions perdues, le curé du village … Elle corrige aussi ses anciens manuscrits, en renommant certains des personnages pour créer des liens entre les romans. La Comédie humaineEn 1840, Balzac est le nom de son travail: La Comédie humaine, certainement en référence à la Divine Comédie de Dante Alighieri. L’année suivante, il signe un contrat avec les éditeurs Furne pour la publication de ce travail inachevé. Toujours dans la dette, Balzac parvient à négocier une commission importante par exemplaire vendu. L’édition est précédée d’une préface fameuse décrivant les théories littéraires et philosophiques de l’auteur. Durant cette décennie, sauf pour une tentative infructueuse dans les nouveaux médias, avec la création de la Revue de Paris, Balzac ne s’aventurent dans des projets plus aventureux. Il se contente d’être un cauchemar pour les éditeurs, sans cesse corriger le manuscript.He même causer dix-sept allers-retours avec l’imprimante avant d’accepter une version finale. Plus important encore, il continue d’écrire son travail avec Splendeurs et misères des courtisanes ou Cousine Bette, et sa correspondance avec l’Ukraine Hanska Eve.De 1843, les deux amants décident de poursuivre une relation réelle, faire des voyages en Europe. Balzac passe fortune, les espoirs d’un enfant sera mort-né, avant le mariage peut conduire Mars 14, 1850. Mais l’écrivain est épuisé par son travail et ses excès, il mourut quelques mois plus tard, dans son «palais» de la Fortunée rue. Connaissant le succès à son époque et n’a jamais reçu la reconnaissance officielle, de Balzac, de l’Académie française qui n’a même pas ouvert la porte, laissant un immense patrimoine littéraire. Si l’écriture ne fait pas fondre dans n’importe quelle école, les auteurs de son temps, qui ont toujours reconnu, de rendre hommage avant la prochaine génération prend la relève de son héritage.

Honoré de Balzac, Honoré de Balzac est né à Tours en mai 201 799 (1er prairial VII) et mort à Paris le 18 août 1850, est un écrivain français. Met romancier, dramaturge, critique littéraire, critique d’art, essayiste, journaliste, imprimeur, il a laissé une œuvre de fiction qui est parmi les plus importantes de la littérature française, avec 91 romans publiés et des histoires courtes (moins de 137) de 1829 à 1852.

Bourreau de travail par les excès de sa santé déjà fragile fragilisation (il est mort prématurément en effet 51 ans), la dette d’investissements risqués, fuyant ses créanciers sous de faux noms dans différentes maisons, Balzac a vécu de nombreuses femmes mariées avant d’itinéraires en 1850 la comtesse Hanska qu’il avait courtisé depuis plus de dix sept ans.

Honoré de Balzac est l’un des maîtres incontestés du roman français dont il s’est adressé plusieurs genres: fiction historique / politique, avec les Chouans, le roman philosophique avec Le Chef-d’œuvre inconnu, le roman fantastique avec La Peau de chagrin, le roman poétique avec le Lily of the valley.But ses romans sont réalistes et psychologiques de la plus célèbre que Goriot et Eugénie Grandet, qui est une partie très importante de son travail ont conduit, à tort, une classification simpliste des «écrivain réaliste.’

Des études récentes insistent sur Balzac, au lieu du romantisme de Balzac et la poétique de ses romans, y compris le muguet, et l’inspiration fantastique, voire mystique, qui imprègne beaucoup de ses romans et nouvelles, et, selon Jacques Martineau »ne disparaît jamais complètement de la comédie humaine de La Peau de Chagrin et la Messe de l’athée jusqu’à Louis Lambert. ‘

Balzac a organisé son travail dans un large éventail, La Comédie humaine, dont le titre est une référence à la Divine Comédie de Dante. Son projet est d’explorer les différentes classes sociales et les individus en leur sein. Il a l’intention ‘de rivaliser avec l’état civil’, selon la formule qu’il utilise dans la préface de la Comédie Humaine.

Il a rencontré ses textes dans des ensembles génériques: Études de mœurs, Études analytiques, Études philosophiques. Il attachait une grande importance aux études philosophiques pour la compréhension de l’ensemble de son travail. La Peau de Chagrin représentés dans ses paroles «la clé de voûte que les habitudes de recherche des liens aux études philosophiques par l’anneau d’une fantaisie presque orientale où la vie elle-même est prise avec le désir, le principe de toute passion.’

Honoré de Balzac a brossé un tableau général de la société de son temps à créer des archétypes comme le jeune provincial ambitieux pour conquérir Paris Eugène de Rastignac, le tyran domestique économe Félix Grandet, l’icône du père: Jean-Joachim Goriot, le Christ »de la paternité, »ou convertie en une police de condamner: Vautrin.

Il directement influencé les écrivains comme Gustave Flaubert dont le roman sentimental éducation est directement inspiré par le Lis de la vallée, et madame Bovary, La Femme de trente ans.Le roman du cycle de La Comédie humaine et les personnages réapparaissent principe ont également influencé de nombreux écrivains de son siècle et le siècle à venir, y compris Emile Zola, le cycle des Rougon-Macquart, et plus tard, Marcel Proust sur laquelle Georges Cattaui a écrit: ‘Ce sont les célèbre «monomaniaque» que nous passons en revue de Balzac, en effet, dans les grands fans de Proust ».

Nous continuons de réimprimer les œuvres de Balzac, y compris ses premières œuvres. Ses romans sont toujours une source inépuisable pour le cinéma en 1906 qui a adapté la belle-mère, et depuis d’apporter ses romans à l’écran, une centaine de films et de télévision dans de nombreux pays.

Balzac l’entourage

Modèles vivants de Balzac

L’ensemble de l’entourage de Balzac a été le modèle pour ses personnages, y compris lui-même, dont l’auto-portrait trouve dans de nombreux livres. Comme «le peintre de son temps,’ Il a produit avec La Comédie humaine, une galerie de portraits qui a été beaucoup cherché à comparer avec les originaux.

Balzac a probablement été attiré ses modèles de la banque (Nucingen) les acteurs de la haute rive à l’époque que Georges Humann part, son modèle d’entreprise dans le parfumeur Birotteau prédécesseurs comme Jean Marie Farina, mais dans une période élément des nouvelles pour un Bully.

Beatrix il ya des allusions assez claires à Marie d’Agoult (le personnage de Béatrix de Rochefide), qui a commencé à haïr Balzac après la publication du roman, où elle avait cru reconnaître. Dans le même roman, George Sand est mentionné dans le personnage de Félicité des Touches, Delphine de Girardin probablement dans celle de Sabine et Franz Liszt dans l’un des amoureux de la marquise de Rochefide: le musicien Conti.

L’auteur a souvent des épisodes de sa vie privée comme un filigrane, en particulier dans le Lis de la vallée où il est reconnu Laure de Berny, à laquelle il a consacré le livre, dans le caractère de madame de Mortsauf.As pour Balzac lui-même, l’un des suspects dans le caractère de Félix de Vandenesse, et encore plus dans le personnage de Louis Lambert.

Nous avons pensé qu’il a vu le grand poète Lamartine Canalis Modeste Mignon, ou Victor Hugo dans le poète Nathan trouve dans de nombreux livres: Illusions perdues, Béatrix, la Rabouilleuse, Splendeurs et misères des courtisanes, Modeste Mignon, le filet. Mais aussi peut-être dans la Cousine Bette, le couple pourrait être un ménage Hulot transposition de Victor Hugo (Hector Hulot) et Adèle Foucher (Adeline Fischer).

La duchesse de Castries avait servi de modèle Antoinette de Langeais dans le roman La duchesse de Langeais et la duchesse d’Abrantès avait été lui-même le modèle à la fois pour la vicomtesse de Beauséant dans la femme abandonnée, et la duchesse de Carigliano à la Chambre des Cat et raquette. Balzac a écrit Maffliers House, près de L’Isle-Adam en 1829, tandis que la duchesse d’Abrantès rester dans Talleyrand-Périgord dans le même lieu. Mais cette dernière affirmation est une hypothèse prudente.

Beaucoup a été derrière Joseph Bridau Eugène Delacroix, le peintre du début Rabouilleuse, probablement en raison de la description physique du garçon (Delacroix était petit et avait une grosse tête). Il est même nommé Eugène Bridau entre les savants. Mais la Rabouilleuse Bridau est aussi un reflet de Balzac, enfant mal aimé par sa mère.

En fait, des personnages de Balzac sont des composites. L’auteur rassemble les éléments d’une très personnelle, et si elle est basée sur des faits réels, comme César Birotteau, l’ensemble est toujours habilement reconstruit chaque figure et devient soudainement un puzzle.

Balzac liens

Balzac a eu de nombreuses relations amoureuses avec des femmes qui, souvent, le financement ou étaient à la maison quand il a été poursuivi par la police.En effet, à l’exception de Laure de Berny et de Fresnay-Marie, il est presque toujours les femmes qui fait appel à lui en premier. La forme des lettres d’admiration: la comtesse Hanska, la duchesse de Castries, Marbouty Caroline ou des invitations répétées et insistantes que: la comtesse Guidoboni-Visconti (née Lovell), après la plus ancienne gentry anglaise, Olympe Pélissier, et aussi sa simple «ami» Zulma Carraud mariée à un homme très vieux et constamment voler au secours d’un écrivain pour qui elle se nourrissait probablement avec des sentiments tendres.

La plupart de ces femmes ont été «traduit» en caractères de la Comédie Humaine. Le portrait d’Eugénie Grandet est sans doute celui de Marie de Fresnay dont il a eu une fille (Marie-Caroline). Le personnage de Dinah de la Baudraye la Muse du département est inspiré par Marbouty Caroline déguisée en homme qui a de voyager avec Balzac en Italie. Bouleversé par la vision que l’écrivain lui a donné – une pâle imitation de George Sand – Caroline publié sous le pseudonyme de Claire Brunne un héros vengeur roman avec un portrait peu flatteur de Balzac.Comtesse Visconti Guidoboni économie Balzac quand il est venu à son arrestation pour dettes, en payant la somme demandée par la police ‘, a demandé’ Pour le personnage de Lily lady Dudley de la vallée, avec un goût du jeu, car si elle avait le feu et la passion du personnage, elle était plus généreuse et moins perverse. La duchesse de Castries que Gaudissart dévouement illustres de Balzac, un sketch qu’il juge indigne de son rang – un des plus anciens blasons du faubourg Saint-Germain – trouver satisfaction à son portrait dans la duchesse de Langeais, au moins elle dit. Quant à Olympe Pélissier, c’est un mélange de tous les demi-monde qui passent à travers la comédie humaine, sans beaucoup de souffrance (Florine, Tullia). Elle est la maîtresse d’Eugène Sue en 1847 avant d’épouser Gioacchino Rossini. La scène du Magic Skin chambre a été réalisée par Balzac lui-même dans l’Olympe, mais il ne ressemble en rien à Fedora, brillant et moqueur, et elle aura toujours des relations amicales avec Balzac et attentionnée.

Balzac et la presse

La presse n’a pas été tendre avec Balzac, qui dans ses romans, causée par le plaisir gratter.Dans Illusions perdues, l’écrivain dit les sages de la Chambre Haute, où Lucien de Rubempré a dit qu’il allait «se jeter dans les journaux’

«Gardez-vous bien, il ya le tombeau de la belle, douce Lucien que nous aimons (…). Vous ne résisteront pas à l’opposition constante de plaisir et de travail est dans la vie des journalistes, et le fond résister à la vertu. Vous d être si heureux d’exercer le pouvoir, pour avoir droit à la vie et la mort sur les œuvres de la pensée, vous seriez un journaliste en deux mois. ‘

Ceci est en contradiction avec l’envie de devenir un puissant maître du monde littéraire et politique de Balzac, grâce à l’association Cheval Rouge. Aussi à l’encontre des deux sociétés de médias malheureux: la Chronique de Paris (1835) et plus tard la Revue de Paris (1839).

Toutefois, sur le succès de Balzac grandit avec le public – «Avec la Physiologie du mariage et de la Peau chagrin de Balzac était un écrivain, en 1829, à la mode’ – Plus la critique est sévère, injuste, et souvent mesquin que sa détermination continue après sa mort.

«Tous les grands monuments de l’ombre, il ya des gens qui voient l’obscurité seulement.Les naturalistes reconnus (à tort) en lui un ancêtre, bien que Zola crut discerner «une faille d’ingénierie» dans la politique et la mystique de Balzac. Émile Faguet en 1887 accusé lui ses idées de clerc de notaire provincial et la vulgarité de son style ‘

En 1856, Léon Gozlan, le successeur de Balzac comme président de la compagnie des hommes de lettres de Victor Hugo, un testament à la dure post-mortem des critiques littéraires et surtout des universitaires qui finiront par avouer leur erreur quelques années plus tard:

«Les journaux, il ya quelques douze ou quinze ans, ont occupé une grande partie de Balzac, mais ils n’ont comme ils le font tout, c’est-à-dire rapidement et sans réflexion. Ils ne parlaient que de ses cheveux, ses bagues et ses cane.He a été le lion de la quinzaine, disons de l’année, et puis ils sont partis après avoir magnifié, exagéré et trop enflés. Il faut dire, est la caricature de l’homme extraordinaire qui est restée dans l’esprit de la génération. ‘

Les journaux de Balzac

En 1835, Balzac raconte le journal la Chronique de Paris, une feuille royaliste, est à vendre, et il a acheté – comme d’habitude – avec des fonds qui n’ont pas.La société, qui serait publié dans toute autre drame, apporte la joie à un Balzac qui, une fois construit sa «châteaux en Espagne». Tout est simple: Gustave Planche être responsable de la critique littéraire, Théophile Gautier, dont Balzac apprécier le talent des jeunes fera partie de l’écriture. Le jeune romancier, très impressionné par Balzac, promet des articles.

Quand enfin la Chronique de Paris semble l'(1er Janvier 1836), l’équipe comprend des plumes importantes: Victor Hugo, Gustave Planche, Alphonse Karr, Théophile Gautier; pour les illustrations, il a été Henri Monnier, Grandville et Honoré Daumier. Balzac se réserve la politique (puisque le journal est un outil de pouvoir) et également des nouvelles. En fait, si les membres de la rédaction beaucoup la fête de Balzac, peu d’entre eux tiennent leurs engagements. Balzac écrit la Chronique presque à lui seul. Il publie des textes que nous trouvons plus tard dans la Comédie humaine, remaniés cent fois, comme d’habitude: l’interdiction, la masse de l’athée, Facino Cane.

Comme pour les articles politiques signés par lui, voici un extrait publié le 12 mai 1836:

«M. Thiers n’a jamais eu qu’une seule pensée: il a toujours pensé de M. Thiers M. (…).Guizot est une girouette qui, malgré sa mobilité constante, reste sur le même bâtiment. ‘

Au début, le journal a connu un grand succès et la Chronique aurait pu réussir. Mais Balzac a été contraint de livrer dans le même temps, madame Béchet, Edmond Werdet et les derniers volumes des Etudes de manners.He avait également échoué dans un visionnaire des affaires avec son beau-frère Surville, et qu’il avait sur son costume armes contre François Buloz au sujet du Muguet. Buloz, directeur de la Revue des Deux Mondes, la Nouvelle soucis l’assaillent. Écart avec Buloz, propriétaire de La Revue de Paris, qui a probablement été des événements des nouvelles de Ls dans la vallée pour publication en Russie »de la revue étrangère, Balzac a refusé de continuer à donner son texte et un procès s’ensuivit. Après cinq mois douloureux, Balzac reçu satisfaction (…). Mais «ce sont des victoires qui tuent», il écrit à l’Hanska comtesse, «et pourtant je suis mort» «La vie est trop lourd, je ne vis pas avec plaisir». »Arrêté par la Garde nationale, conduit à la prison (dont l’éditeur Werdet lui assez rapidement), il est maintenant déconseillé. Menacé d’être mis en faillite, il décide d’abandonner la Chronique.

L’expérience ruineuse de la Chronique de Paris devrait avoir découragé Balzac n’a jamais aucune organisation nouvelles. Mais en 1839, Armand Dutacq, directeur du grand journal et initiateur du roman siècle série avec Emile de Girardin, il propose de financer une petite revue mensuelle. Balzac immédiatement imaginer la Revue de Paris, qui serait l’administrateur Dutacq et avec qui il partagera les bénéfices. La société est censée servir les intérêts du savon à un moment où Balzac Alexandre Dumas et Eugène Sue habilement gérer le genre dans les journaux. Très confortable recettes d’exploitation de la série, ils mieux utiliser le principe de la coupe et en circulation. Balzac se lance dans la compétition, écrit près d’un un examen de trois mois qui veut également littéraire et politique. Il a publié entre autres Z. Marcas (Juillet 25, 1840), qui sera intégré dans la comédie humaine en août 1846 dans les scènes de la vie politique.

En plus de ses attaques contre la monarchie, la Revue de Paris se distingue par des critiques littéraires dans la louange et non violents comme dans la charge. Ses victimes sont Henri de Latouche avec lequel Balzac est brouillé et maintenant qu’il déteste:

En outre, son ennemi naturel, Sainte-Beuve, dont Port-Royal est l’objet d’une véritable épidémie.Balzac se venge des humiliations passées, «M. Sainte-Beuve était pétrifiant l’idée de restaurer le genre ennuyeux à un moment donné, l’auteur mérite des éloges:. Il ne la justice, il ne fera pas dans le monde et répandre le trouble par des sa plume (…). »

Balzac attaques ici et là très injustement Eugène Sue, mais rend un vibrant hommage à la Chartreuse de Parme de Stendhal, à un moment où, par accord mutuel, la presse est restée muette sur cette histoire:

«M. de Stendhal a écrit un livre où les éclats sublimes de chapitre en chapter.He a produit, à l’âge où les hommes sont souvent sujets grandioses, et après avoir écrit une vingtaine de volumes très spirituelle, un travail qui peut être apprécié par les âmes et les supérieurs les gens (…). »

Mais cela marque le dernier numéro de la Revue de Paris, qui s’éteindra après la troisième publication. Balzac et les pertes de parts Dutacq qui étaient également pas très lourd. Cependant, une fois encore, Balzac encore échoué dans la presse et dans les affaires.

Cette monographie humoristique, par Balzac (1843), a été réédité par Jean-Jacques Pauvert en 1965, prenant ainsi une analyse complète de la composante oubliée des médias énumérés par Balzac.Trouvé dans cette brochure la définition du journaliste, le journaliste de «rienologue»: «vulgarisateur, alias: homo papaver nécessairement sans aucune variété qui s’étend (…), une idée pour idée dans un baquet de lieux communs, et les débits qui mélange mécanique terribles littérature philosophique dans des feuilles continues. ‘. Balzac sait occasionnels de la satire.

La préface de Gérard de Nerval est dans le même ton. Style pince-sans-rire, il donne une définition du canard ‘informations fabriquées colporté par les feuilles satiriques et le berceau de la mot d’argot« canard »pour un journal.’

Balzac et les artistes

Balzac et les écrivains de son temps

Balzac avait peu d’ennemis parmi les grandes plumes de son époque, bien des querelles éclataient parfois inévitables. Ses véritables ennemis ne sont ceux que Boris Vian décrit comme «pisser-copie’, les critiques littéraires hargneux savoir et impuissant comme Sainte-Beuve Michel Polac qui lui donne «le peu d’amertume de l’écrivain raté qui le rend plus proche d’une critique de la NRF 20 -40 années, celle de ses contemporains ‘et Angelo Rinaldi attaques avec humour dans l’Express du 16 Décembre 1988.

Sculptures

Sculpture de Balzac ont été réalisées par Jean-Pierre Dantan, Auguste Rodin, Francesco Putinati, David d’Angers (buste de Balzac), Alexandre Falguière statue de Balzac aujourd’hui avenue Friedland de Paris, et d’autres artistes.

Dans la fin du XIXe siècle la compagnie des hommes de lettres les commissions d’une statue de Balzac à Henri Chapu qui est décédé en Juillet 1891, laissant des blancs et esquissé le monument. Emile Zola, puis obtenir l’ordonnance est confiée à Auguste Rodin le 14 août 1891.

Rodin, Balzac ne savait pas, se livre à des recherches approfondies. Il s’immerge dans la Comédie humaine, consulter les archives et les collections, les chefs de produit des bustes, des nus. Ressorts jusqu’à la dernière idée en observant l’un des visages de ses Bourgeois de Calais. Cela se traduira par une violente controverse dans la première présentation de l’oeuvre qui a provoqué un scandale.

Malgré les commentaires élogieux du sculpteur Emile Zola est en place contre les pires insultes. La Société décline hommes de lettres à Alexandre Rodin et commander un Falguière «Balzac sans heurts».

L’œuvre de Rodin prend dans sa villa de Meudon et c’est que, quelques années plus tard, une jeune photographe allemande, allez découvrir la beauté, en fournissant les débuts de sa postérité.Ce n’était pas jusqu’en 1939 que l’édition en bronze a été érigée à Paris, boulevard Raspail. Rodin écrivait en 1908:.. «Si la vérité doit mourir, mon Balzac est mis en pièces par les générations futures si la vérité est impérissable, je prédis que ma statue sera le chemin le travail que nous avons ri, nous avons pris soin de bafouer parce nous avons pu le détruire, est le résultat de ma vie, le pivot de mon esthétique. Depuis le jour où je l’avais conçue, j’étais un autre homme. ‘

On peut trouver d’autres sculptures monumentales de Balzac au XIXe siècle que de David d’Angers pour la tombe de l’écrivain dans le cimetière du Père-Lachaise et le XXe siècle, celle que le sculpteur russe Zourab Tsereteli a offert la ville d’Agde.

Balzac lui-même était un passionné de dédier un Sarrasine nouvelles sculptures où il montre ce qui est dangereux (même mortels), dans cet art qui recrée l’être humain: «Solution, pénétrable Dans un mot statue profonde appelée la visite, l’exploration, la pénétration, et il implique la vérité pleine et parfaite de l’Intérieur (…) La statue parfaite selon Sarrasine, aurait été une enveloppe dans laquelle il aurait fallu une vraie femme (en supposant qu’elle-même était un chef-d’œuvre), l’essence de la réalité serait vérifié et sécurisé la peau de marbre qui aurait été appliquée. ‘

Balzac et le daguerréotype

L’émergence du daguerréotype touche à une question centrale des préoccupations artistiques. Quant à la littérature, la possibilité de reproduire à l’identique le réel lié à attirer l’attention, mais aussi inquiet, celui qui se vantait de «la concurrence dans le registre.’ Mais si Balzac avait certaines préoccupations au sujet du daguerréotype, la vitesse sera dissipé par son enthousiasme pour cette nouvelle invention qui apparaît dans une lettre à Mme Hanska, et son admiration pour Jacques Daguerre, il cite à plusieurs reprises durant la Comédie humaine, jusqu’à utiliser le mot «daguerréotyper’ comme un verbe d’habitude.

Balzac n’est pas non plus le seul à donner des pouvoirs extraordinaires au daguerréotype. Théophile Gautier, un adepte des sciences occultes, comme lui, et Gérard de Nerval, de prêter à l’invention de Daguerre et Niepce qualités magiques et les relations avec l’âme.

Films sur la base des travaux de Balzac

Balzac a cessé d’être adapté à l’écran (TV et cinéma) depuis le début du XXe siècle. Anne-Marie Baron, il reconnaît aussi un réalisateur de talent à sa manière méticuleuse de planter les décors, de décrire les costumes, et d’organiser le dialogue

Adaptations musicales

Biographie

Origine année, les jeunes et formative

Fils de Bernard François Balssa, directeur de l’hôpital de Tours, et Laure Sallambier, Honoré de Balzac était l’aîné de quatre enfants (Laura, Laurence et Henry). Sa sœur Laura est de loin sa préférée: il ya une complicité entre eux, une affection réciproque qui ne manque jamais. Elle apportera son soutien à de nombreuses reprises: elle écrit avec lui, et en 1858 elle a publié une biographie de son frère.

De 1807 à 1813, Honoré est pensionnaire au Collège de l’Oratoire de Vendôme et externes à l’université de Tours jusqu’en 1814 avant de rejoindre la pension que Lepitre année situé rue de Turenne à Paris, puis en 1815 l’institution de l’abbé Ganser, rue de Thorigny. Les élèves de ces deux institutions du Marais, en fait suivi le cours du lycée Charlemagne.Père de Balzac, Bernard François, a été nommé directeur de la nourriture pour la première division militaire à Paris, la famille déménage à la rue du Temple dans le quartier du Marais, qui est à l’origine de la famille (celle de la grande Mère Sallambier).

Le 4 Novembre 1816, Honoré de Balzac tombe en droit d’obtenir le baccalauréat trois ans plus tard, en 1819. Dans le même temps, il a pris des leçons privées et assisté à des cours à la Sorbonne. Cependant, son père tenant la nécessité d’impliquer le droit de pratiquer le théorique, Honoré a passé ses trois années de droit avec un ami avocat de Balzac, Jean-Baptiste-Guillonnet Merville, homme cultivé qui avait un goût pour la littérature. Le jeune homme a travaillé comme clerc de notaire dans cette étude qui Jules Janin était déjà «garçon de courses» (clerc d’avocat ou de procureur de jeunes responsables de faire des courses). Il utilisera cette expérience pour créer le personnage de Maître Derville et l’ambiance tapageuse du «garçon de courses’ d’un avocat dans le Colonel Chabert.

Une plaque, rue du Temple à Paris témoigne de son mandat à l’avocat, dans un immeuble du Marais.

Les premières œuvres

Les jeunes ont assisté à Balzac la Sorbonne, il tombe en amour avec la philosophie, et il dit d’une vocation littéraire.Ses parents ont ensuite déposé dans un galetas de la rue Lesdiguières de, et lui laisse deux ans pour écrire, mais ils vivront Villeparisis, parce qu’ils ne peuvent plus se permettre de vivre à Paris: Balzac a écrit une tragédie en vers, ce qui résulte, Cromwell (1820 ), s’est révélée décevante. L’académicien François Andrieux découragé de poursuivre dans cette voie.

Il s’est ensuite tourné vers le roman. Et après deux tentatives maladroites mais proches de sa vision future (Falthurne et Stena) est conforme aux goûts de l’époque et publie des romans d’aventures, il écrit en collaboration et parfois cachées sous des pseudonymes.

Admirateur de Walter Scott, Balzac jeune essaie d’imiter avec des romans historiques essentiellement food.Later, dans une lettre à Laure, il a décrit ces œuvres de jeunesse de «junk food littéraires», y compris les Chouans dont il est une grave auto-critique en 1834 à une lettre au baron Gérard, à qui il a envoyé le roman avec les quatre premiers volumes d’études de mœurs. Signé «Seigneur R’hoone» ou «Horace de Saint-Aubin,« Les premières œuvres de Balzac, de 1822 à 1827, il se considère comme indignes, contiennent, selon André Maurois, les graines de ses romans à venir ‘Ce sera un génie malgré lui.«Pourtant Balzac nier ces premiers écrits et les bandits de l’édition Furne de ses œuvres complètes, puis le Furne corrigé. Fabriqué dans des conditions humiliantes, longtemps« ignoré », les premiers écrits de Balzac ont récemment suscité l’intérêt renouvelé entre les universitaires qui remettent en question leur relation La Comédie Humaine. Parmi eux le professeur Teruo Mitimune. Cependant, Balzac restés divisés sur l’importance de ces textes. ‘Certains chercheront ébauches de thèmes et de signes de génie romantique, d’autres doutent que Balzac, soucieux seulement de satisfaire ses clients, il ya rien de ce qui est vraiment faite de lui-même. «Ces œuvres sont reproduites dans les compilations de 1990 et 1999 comprennent: L’Héritière de Birague, Falthurne, Stenne, Clotilde de Lusignan, Le Vicaire des Ardennes (seul roman de jeunesse qui a échappé à l’échec commercial), Annette et le criminel, Wann-Chlore , Centennial Béringheld ou deux ..

Première faillite et premiers succès

Dans la confusion où les jeunes de Balzac, son seul soutien est Laure de Berny, la Dilecta, devenant l’amant en 1822. Cette femme, âgés de plus de vingt ans, prend la place de l’amant et la mère. Il encourage, conseille, il prodigue son amour et lui fait apprécier le goût et les manières de l’ancien régime.Elle assiste également lorsque, le 19 avril 1825, en partenariat avec Balzac et Urbain Canel Delongchamps éditer Molière et Jean de La Fontaine. Abandonné par ses associés en mai 11826, Balzac se retrouve avec une dette de 16 000 francs, ce qui ne l’empêche pas, depuis le 15 août 1827, de créer une fonderie avec le typographe André Barbier. Son cas a été un échec financier énorme: il croule sous une dette s’élevant à 100 000 francs.

Après cet échec, Balzac retourné à l’écriture, de trouver enfin le succès en 1829 avec la Physiologie du mariage, qui fait partie de la «Études analytiques», et chouans politiques et militaires du roman, souvent à tort comme la fiction historique. Ces réussites sont le premier d’une longue: Balzac est un des écrivains les plus prolifiques de la littérature française. Il fréquente aussi les salons, y compris la duchesse d’Abrantès, avec laquelle il a commencé une liaison orageuse en 1825 et à qui il sert également de conseiller et sort littéraire. Le dévouement de la femme abandonnée est pour elle.

En 1832, s’intéressent à une carrière politique, et sous l’influence de la duchesse de Castries, il fait connaître ses vues et monarchistes catholiques dans le journal légitimiste le Rénovateur.Il fonde son enseignement social de l’autorité politique et religieuse, en totale contradiction avec l’opinion d’origine, forgées avec son amie Zulma Carraud, une ardente républicaine.

En Janvier 1833, il commence sa correspondance avec la comtesse Hanska, un ventilateur polonaise, il a rencontré en Suisse, en Saxe, la Russie, et il fait la cour pendant dix-sept ans. Ses lettres à la comtesse qui sont réunies après sa mort sous le titre de Lettres à l’étranger.

De 1830 à 1835, il a publié de nombreux textes qui ont déjà dessiner le contour de la Comédie Humaine. Les ‘Études philosophiques’, qu’il définit comme la clé pour comprendre l’ensemble de ses travaux sont basés sur le Magic Skin (1831), Louis Lambert (1832), Séraphîta (1835), la recherche de l’absolu (1834). Les scènes de la vie privée qui a inauguré la catégorie «bonnes habitudes d’étude’ Commencez avec Gobseck (1830), Femme de trente ans (1831), et la construction du ‘bâtiment’, qui décrit le plan en 1832 à sa famille avec un enthousiasme fébrile , se poursuit avec des scènes de la vie parisienne dont le colonel Chabert (1832-1835).Il couvre en même temps les scènes de la vie provinciale avec le Curé de Tours (1832) et Eugénie Grandet (1833), ainsi que des scènes de vie à la campagne avec le Médecin de campagne (1833), dans lequel il expose un système économique et social comme Saint-Simon.

Ainsi prit forme le «grand dessein» qui, loin d’être une simple juxtaposition d’œuvres compilées rétrospectivement, se développe progressivement instinctivement que les écrits de Balzac. Sa touche maniaques et inspirations du moment lui faire changer le titre et le nom des protagonistes comme les œuvres apparaissent. L’auteur constate personnages cousins ​​spontanée et remonte sa technique de «rétro-éclairage’. Par exemple: Montcornet Comte apparaît pour la première fois en 1809 dans le ménage apparu paix en1830. Mais un an plus tôt, en 1808, il était déjà présent dans La Muse du département (publié 7 ans plus tard en 1837), où il a participé à la Guerre d’Indépendance espagnole

La Comédie humaine

Le Père Goriot marque l’étape la plus importante dans la construction de la Comédie Humaine. Balzac maîtrise sa technique personnages réapparaissent maintenant, qui est une caractéristique majeure de la Comédie humaine, ainsi que le cycle de roman ‘en compétition avec les civils.’Il a présenté son projet en 1834 dans une lettre à Ewelina Hanska:« Je pense, en 1838, les trois parties de cette œuvre gigantesque, s’il est finalisé, au moins nous pouvons essayer de superposer de masse. ‘Et décrit les trois étages de l’immeuble «Les études de mœurs, représenteront le social, (…) le deuxième siège est des études philosophiques, car après les effets causera (…). Puis, après les effets et la cause des études analytiques, car après les effets et les causes, doit rechercher des principes (…). ‘

L’assemblée doit être tenue pour envelopper ma tête tous les jours et de construire l’ouvrage intitulé l’d’études sociales en 1837 et à nouveau en 1841, La Comédie humaine, comme suggéré par la Divine Comédie de Dante, où les signes de Balzac avec Dubochet, Furne, Hetzel et Paulin un traité pour la publication de ses œuvres complètes.

Balzac va croître et la complexité du monde qui était déjà en lui, en 1832. «Walter Scott avait réussi à ramener le roman à la dignité de l’histoire, mais n’avait pas pensé à relier ses compositions les unes aux autres Voici le deuxième d’illumination de Balzac:. Écrire une histoire complète des moeurs de son temps, de l’histoire dans laquelle chaque chapitre est un roman.Avant de rivaliser avec l’état civil, donnant naissance à deux ou trois mille personnes, il a lié ensemble par un ciment social des hiérarchies et des professions. ‘

Par conséquent, les publications se succèdent à un rythme accéléré: le lys de la vallée semble (1835-1836) et d’Histoire de la grandeur et la décadence de César Birotteau d’, en 1837, suivi par La Maison Nucingen en 1838. Le curé du village et Beatrix en 1839, Ursula Mirouët 1841.La écrit Illusions perdues s’étend de 1837 à 1843.

Balzac milite aussi pour le respect des écrivains. Dans sa «lettre aux écrivains du XIXe siècle», il les exhorte à régner sur l’Europe par la pensée plutôt que par les armes, en leur rappelant que les fruits de leurs rapports écrits d’énormes quantités d’argent qu’ils n’en ont pas. «La loi protège la terre, elle protège la maison du prolétaire, qui sué et elle confisque le travail du poète qui pensait (…).’ Il a finalement été heard.In 1838, dont Victor Hugo, Alexandre Dumas, George Sand et Frédéric Soulié, il fonde la compagnie des hommes de lettres (maintenant situé dans le Massa hôtel, rue Saint-Jacques à Paris), une association d’écrivains qui défend les intérêts moraux, économiques et juridiques des auteurs de l’écrit. Il est devenu président en 1839.Son action, raillée par Sainte-Beuve qui ridiculisait «le travailleur et le compagnonnage maréchaux de France de la littérature qui offrent un certain développement de fonctionnement de détail.’ Sera à l’avenir un soutien important: Emile Zola, qui va poursuivre la tâche.

Théâtre

Le théâtre n’est pas le moyen d’expression le plus naturel d’Honoré de Balzac, mais le drame est celui qui permet rapidement de faire de l’argent. Dette perpétuelle voit également dans l’écriture dramatique une source de revenus. Pratiquement toutes les tentatives seront vaines, ne resteront pas sur la vue pendant quelques jours ou seront prohibited.But l’Marcadet humour le fabricant obtient un certain succès dans sa représentation en 1851, et non pas depuis.

L’année dernière, et la mort

Entre 1847 et 1848, Balzac est resté à l’Ukraine à l’Hanska comtesse. De plus en plus malade, la femme d’Honoré de Balzac Berditchev le 14 mai 1850 et le couple s’installa à Paris Mai 21 Mais le docteur Nacquart, qui traite l’écrivain, avec trois collègues pour un œdème généralisé, ne peut éviter une péritonite, suivie de la gangrène. Trois mois plus tard, Balzac est mort 19 août à 23h30, épuisés par les efforts prodigieux réalisés au cours de sa vie et la consommation excessive de café. Son travail, si abondante et dense, nécessitant un travail vorace.La rumeur qui aurait appelé au chevet des mourants Bianchon Horace, le grand docteur de la comédie humaine: il se sentait si intensément qu’il a forgé l’histoire que la réalité mixte et fiction.He est enterré dans le cimetière du Père-Lachaise (division 48 ), dont Victor Hugo a fait un discours en forme d’éloge. En 1855, la comtesse Hanska publie Farmer (écrit en 1844 et inachevé). En 1854, Charles Rabou complète et publier le vice d’Arcis (écrit en 1847 et inachevé) et la petite bourgeoisie (inachevé). En 1877, ses œuvres complètes sont publiées en 24 volumes.

Travaux

Modifier l’histoire

Balzac a été publié par de nombreux éditeurs. Dans l’ordre chronologique, comprennent des éditions Levasseur et Urbain Canel (1829), Mame-Delaunay (1830), Gosselin (1832), Mme Charles Béchet (1833), Werdet (1837), Charpentier (1839). Une édition illustrée de Charles Furne (20 vol., In-8, de 1842 à 1852) a réuni la Comédie humaine tout entière, en association avec Houssiaux et Hetzel, Dubochet et Paulin.

Liste des œuvres de Balzac

Brouillons liés à la Comédie humaine sont des contes, des histoires courtes, des fragments de l’histoire ou des tests qui permettent de reconstituer la carrière littéraire d’un auteur prolifique et de clarifier les zones grises.En cela, ils ont une grande valeur historique, et parfois une valeur inattendue littéraire. Et grâce à ce qu’ils nous disent de Balzac et de sa façon d’écrire qu’ils sont précieux. Tous ces manuscrits éparpillés dans la mort de l’auteur ont été soulevées par le patient travail de collectionneur du vicomte Charles de Spoelberch de Lovenjoul, et après lui les «archéologue littéraire» qui ont travaillé à rétablir l’ordre et à interpréter le sens de ces textes par la recherche qui les liait à la Comédie Humaine. Ils ont d’abord été compilées en 1937 par Marcel Bouteron (huit pièces) et Roger Pierrot en 1959 (dix textes), Maurice Bardèche. Beaucoup de ces textes restés inédits du vivant de l’auteur, d’autres avaient été published.In 1950, lors du centenaire de la mort de Balzac, les deux textes ont été publiés séparément: les femmes et l’auteur de Miss Vissard. Et l’auteur de nouvelles de femmes et d’autres fragments de la Comédie Humaine. Tous sont publiés dans un volume complémentaire à la Pléiade. Pratiquement toutes les mises à jour du projet ont été successivement publiées par Maurice Bardèche dans Les Œuvres complètes de Balzac, et en 1968 par Roger Pierrot et JA Ducourneau, en respectant les divisions de la comédie humaine que Balzac avait donné les textes vingt-cinq et Les Pléiades également été observée.

Les descendants de l’auteur et son oeuvre

Après durs contre la presse, critiques et universitaires qui poursuivront leur dénigrement après la mort de l’auteur (Emile Faguet, par exemple) Balzac, La Comédie humaine est saluée comme un chef-d’œuvre par les plumes plus grandes. Dans le premier à se lever pour Balzac comprennent Jules Barbey d’Aurevilly qui a écrit en 1857 dans le pays ‘Car en un mot, il va prouver que couper n’importe où, une page de Balzac, en tronquant cet ensemble d’une page merveilleuse, nous allons, avec de nouvelles couleurs et le plus profond d’originalité, quelques chose comme les personnages de La Bruyère, les Maximes de La Rochefoucauld, les Pensées de Vauvenargues et Joubert, et Aphorismes de Bacon. ‘

Hippolyte Taine en 1865 a publié une étude de La Comédie humaine intuitive, et plusieurs critiques élogieuses dans le Journal des Débats (Février et Mars 1858), et Balzac en 1858: sa vie, son oeuvre, qui sera réédité en 1865 et 1901, le texte Zola qui se réfère souvent, tout en réclamant le concours. Il déclare dans le cas où il est «l’humble disciple de M. Taine.’

Emile Zola, en 1866, commence à publier ses critiques quand il fait l’éloge intitulé Mes Haines La Comédie humaine. 29 mai 1867, Antony Valabrègue, il écrivit: «Avez-vous lu Balzac?Quel homme! Je l’ai lu à nouveau à droite now.It écrase le siècle. Victor Hugo et d’autres, pour moi, céder la place à lui. »Quant à La Comédie humaine, il la définit ainsi:« L’épopée moderne, situé en France, est intitulé La Comédie humaine de Balzac et écrivain »Et encore:«. Balzac est le nôtre, Balzac, le royaliste, catholique a travaillé pour la République, pour les sociétés et les religions avenir libre. ‘

Roland Barthes aussi l’un des critiques élogieuses de Balzac: «Balzac, le roman a fait l’homme, le roman est étiré au maximum de sa puissance C’est en quelque sorte le dernier roman.’.

Félicien Marceau même voir une étrange similitude phonétique entre En attendant Godot de Samuel Beckett et le fabricant de Balzac, «Godeau! … Mais Godeau est un mythe! … Une fable! … Godeau est un fantôme … vous ?!. voir Godeau … Godeau’ll voir (Balzac, Le Créateur) ‘Félicien Marceau a conclu:« … Qui a dit que le pouvoir mystérieux de syllabes, plus de deux cents ans plus tard, est d’écrire à Samuel Beckett: En attendant Godot, Balzac et son jeu The Maker, où, pendant cinq actes, il est juste d’attente pour Godeau? ‘.

– Michel Lichtlé, Septembre 11, 2008

Annexes

Autres

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles