Lettres persanes xxiv

> > Lettres persanes xxiv ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction

le changement

L’absolutisme ou de la monarchie absolue est «un type de régime politique dans lequel le titulaire du pouvoir attaché à sa personne, concentré dans ses mains tous les pouvoirs, sans contrôle du gouvernement.’ Par conséquent, ce terme est utilisé dans tous les livres d’histoire pour caractériser la nature du pouvoir politique dans la France Ancien Régime, entre la Renaissance et la Révolution. En effet, il est de «pouvoir absolu» (Poder absoluto), les expressions utilisées par plusieurs auteurs dans le XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles sur la France et l’Espagne, les néologismes qui dérive absolutisme.

L’absolutisme dans le reste de l’Europe

Les monarques sont plus représentatifs du pouvoir absolu sont Charles III d’Espagne et de Frédéric II de Prusse, ce dernier étant l’exemple le plus fréquemment cité du despote éclairé. Le Savoy aussi pratiqué cette forme de pouvoir et des résidences autour de la Savoie à Turin sont l’illustration architecturale. L’absolutisme est plus dans la pratique du pouvoir en tant que doctrine politique.

Il a parfois été présenté comme le philosophe Hobbes Thomas, le théoricien du pouvoir absolu.En fait, elle a essentiellement engagé à étudier les rapports de l’homme avec la puissance, en dégageant l’idée des droits inaliénables qui sera responsable de la déclaration des droits humains et du citoyen.

La justification de l’absolutisme en Angleterre

En Angleterre, les Stuarts essayé de couper les droits politiques du Parlement. Jacques J’ai essayé plusieurs fois de gouverner sans appeler le Parlement a en principe un droit de regard sur l’augmentation des impôts nouveaux. Dans ses discours et ses écrits, il rappelle que son pouvoir est de droit divin. L’absolutisme est aussi exprimé dans le domaine de la religion. Il veut imposer l’anglicanisme à tous ses sujets, persécutant les puritains et les catholiques. Son fils Charles, j’ai continué l’absolutisme du projet. La guerre civile qui a marqué la fin de son règne a conduit à la première Révolution anglaise: Charles, j’ai perdu le combat et est décapité. Après l’intermède républicain de Cromwell, la monarchie est rétablie.

C’est durant la période mouvementée de la fin de la dynastie des Stuart comme le philosophe Thomas Hobbes est le théoricien de l’absolutisme. Il cherche à établir l’absolutisme à autre chose qu’à Dieu ou la tradition. Dans son œuvre principale, le Léviathan, il identifie le pouvoir souverain au pouvoir absolu.Il croit que, sans établir un pouvoir absolu, l’entreprise n’est pas viable. Pour lui, le monarque le plus absolu, n’a pas plus de pouvoir que l’assemblée souveraine élue démocratiquement. La seule différence est que le roi exerce son pouvoir différemment et dans de meilleures conditions que d’une réunion. Il est donc plus efficace. Le pouvoir du souverain ne proviennent pas d’un pacte qu’il aurait conclu avec les gens parce que le pacte serait de limiter le pouvoir royal de manière cohérente. Il vient à Hobbes d’un pacte que les individus ont entre eux. Tout homme permet au roi de gouverner aussi longtemps que les autres fassent de même. Individus avaient renoncé au droit de gouverner, il ya un transfert de pouvoir au souverain sans aucune obligation réciproque. Par conséquent, le pouvoir du souverain est absolu et n’est limité que le pouvoir de l’Etat itself.Hobbes croit également que l’objectif du pouvoir justifier l’absolutisme. La fin de toute la société civile est la protection et la conservation de tous les membres. Les citoyens sont censés avoir donné le pouvoir souverain, autant que nécessaire pour assurer la conservation. Hobbes croyait qu’un pouvoir limité serait incapable d’assurer la paix civile.Il a même dit que le droit d’agir selon leur conscience pour les individus doivent être enlevés car l’exercice de ce droit peut être une source constante de dissensions. Mais Hobbes met une limite à l’absolutisme. Depuis la justification est la préservation de la vie, les gens n’ont pas à obéir à un souverain qui leur commande de se tuer. En effet, les hommes n’ont pas cédé le droit de défendre leur vie quand il est en danger.

La monarchie absolue en France

En France, une monarchie absolue a été demandé par le pouvoir royal. Cette recherche impliquait l’élimination ou la limitation des autres formes de pouvoir, celui de l’Église romaine, le clergé et la noblesse, ainsi que la XIV parliament.Louis a été en mesure de développer cette forme d’absolutisme, en développant une conception décrite par le résultat de l’absolu monarchie de droit divin. Le terme est utilisé dans son sens restrictif à la monarchie française (depuis le XVIIe siècle jusqu’à la chute de l’ancien régime) et le despotisme éclairé du XVIIIe siècle.

Genèse et théoriques

Le design est inspiré par Louis XIV que de Richelieu, mais diffère, cependant, parce que pour Richelieu, le roi doit être entouré par une équipe de gouvernement homogène, dirigé par un ministre en chef que le roi doit maintenir contre tous. Louis XIV, il pense que le roi représente le pouvoir exclusif et ne doit être exercée. ‘C’est juste que la tête appartient à délibérer et à résoudre, et toutes les fonctions des autres membres consistent uniquement de l’exécution de commandes qui leur est donné’ Il est le seul à connaître la raison d’État, dont il obéit. En effet, la raison d’État est un «mystère divin»; que le roi ne peut savoir car il ya un ‘mystère de la monarchie.’ C’est la forme la plus pure de l’absolutisme. Toutefois, il convient de noter que Louis XIV n’aurait jamais dit «L’Etat c’est moi» et que cette formule aurait été attribuée à condamner son désir de gouverner seul.

Limitations et critiques de l’absolutisme français

En matière de succession, le roi ne peut pas choisir son héritier pour les principes de l’hérédité, la primogéniture masculine et des lois aux hommes colatéralité fondamentaux s’imposent à tous. Il ne peut pas abdiquer.La redevance devient effective avec l’intronisation du candidat par des douze pairs de France (6 6 laïques et ecclésiastiques) pendant la cérémonie du couronnement à laquelle il a prononcé le serment de protéger les oeuvres de l’église et à maintenir et à défendre les coutumes et les droits des son peuple. Ainsi, il doit être un catholique sur le principe de la catholicité du roi, vraiment créé en 1593. Le domaine royal est inalienable.The roi ne peut aliéner ni augmentation, en prenant ou répéter ce qui est une affaire privée, sauf avec un modèle et un processus de droit, le principe de l’indisponibilité du royaume. Représentant de l’Etat, le roi a le pouvoir de traiter avec les puissances étrangères, de déclarer la guerre, pour lever des soldats, l’émission de monnaie, d’accueillir et d’étrangers naturalisés. En matière législative, il n’a aucune autorité pour changer les lois civiles dont la source est la jurisprudence habituelle, et canonique. Le roi ne peut rien contre la pratique. Il ne peut pas être changé de manière autoritaire. Ainsi, on peut réduire progressivement l’indépendance des villes, des manoirs, le rôle politique de l’Eglise, non pas les lois coutumières et peut révoquer les privilèges accordés par un prédécesseur, mais pas les privilèges coutumiers.Le roi peut essayer d’utiliser, de couper les coins par des mesures indirectes, il ne peut rien faire directement. Le parlement n’a pas manqué de rappeler: «Dans le même temps, Sire, nous reconnaissons que vous êtes le seul maître, un législateur (…) Nous croyons de notre devoir de vous montrer qu’il ya des lois aussi anciennes que la monarchie qui sont fixe et immuable, que le dépôt a été envoyé par la couronne, vous promettez à votre couronnement de la course … Il est la stabilité de ces lois, nous sommes reconnaissants de vous avoir comme son maître. ‘

Les édits, ordonnances et lettres patentes ne couvrent que le droit public: ils sont presque toujours les règlements d’administration publique. En matière administrative, il nomme les ministres, les gouverneurs militaires, les intendants, etc .. En matière judiciaire, la justice est exercé en son nom par une multitude de juridictions avec niveau supérieur se compose de parlements régionaux ou les juridictions suprêmes, qui sont ses plus féroces de freins et contrepoids (elles ont conduit à la Révolution). Le roi ne peut tenir son exceptionnelle justice, soit en appelant une cause pour le juge devant son conseil souverain, ou en donnant un ordre comme celui-ci d’arrêter, d’arrêter le pardon, l’emprisonnement ou une maison avec un cachet lettre particulière.En matière fiscale, les taxes et frais ne sont pas un tribut payé par les peuples conquis, elles sont faites et ne peut pas être augmenté sans la réunion des États généraux.

Malgré les efforts du Roi Soleil, la monarchie française du XVIIe siècle ne fut jamais absolue. Le royaume de France est l’un des plus peuplé de l’Europe et l’administration n’est pas suffisante pour imposer un pouvoir illimité. Les décisions royales du corps de la société face à l’ancien régime, les provinces, les villes, les corporations et des collèges ont des privilèges que le souverain doit respecter. Le clergé, par exemple, ses propres tribunaux et ses propres procédures judiciaires. Depuis le Moyen Age, de la liberté (franchises et exemptions signifient collectifs) permettent un grand nombre de Français ont des droits particuliers. Les sujets ne parlent pas tous la même langue, ont différentes mesures … Le manque d’action efficace est aussi un obstacle à l’absolutisme royal: absence de moyens rapides de communication, quelques représentants du roi, la police faible, le manque de ressources … Les Etats Généraux et la province (Ancien Régime) s’est réuni en temps de crise et sont une tribune pour les représentants des trois paliers. Ces établissements sont appelés contre l’absolutisme de Louis XIV. C’est pourquoi les États généraux n’ont jamais été unis sous son règne.

Montesquieu a attaqué de deux manières à l’absolutisme. Dans la littérature persane, il se moque de l’autorité absolue du roi: «Outre ce roi est un grand magicien:. Il exerce son pouvoir sur l’esprit de ses sujets, il les fait réfléchir comme il le souhaite’ Dans L’Esprit des lois, il a déclaré que le pouvoir exécutif, législatif et judiciaire ne peut pas être concentré dans les mains de la même classe sociale, à défaut de tomber dans le despotisme. Dans l’Encyclopédie, article sur l’autorité de l’absolutisme politique critique. L’interrogation du système politique prend un tournant radical en 1789 lorsque les députés de déclarer l’Assemblée nationale et ensuite ils écrivent une constitution, la première de l’histoire du pays. Il passe ensuite à un mot constitutionnels monarchy.The ‘absolutisme’ a été inventé pendant la Révolution française, comme le terme «ancien régime». Il a ensuite été accusé d’un négatif et constamment opposé le travail de la République. L’jours d’Octobre 1789 ramené le roi à Paris, la cour de Versailles n’est pas structurée et cesse d’être le lieu de l’absolutisme. Quelques années plus tard, les objets du sacre et symboles royaux ont été détruites par les révolutionnaires. La monarchie absolue de droit divin a vécu.

Philosophie

Selon Bruno Latour, à l’opposé du relativisme n’est pas l’universalisme républicain, mais l’absolutisme.

La notion d’absolutisme sous Louis XIV

Capable de pouvoir «absolu» «absolue’ roi ‘absolu’ le roi a tous les pouvoirs qu’ils sont législatif, judiciaire ou exécutif: ce sont des phrases souvent diminué, en particulier par les contemporains de Louis XIII et Louis XIV, pour qualifier la nature de l’autorité exercé depuis que le Conseil d’en haut. Voici un exemple: après la mort de Richelieu, les officiers de Valence ont une mémoire pour l’abolition de la transaction qu’ils ont été contraints de passer en 1642 en présence et sous les termes de sa mémoire, par le commandement absolu de l’cardinal de Richelieu, qui sont connus comme le respect et l’autorité ne ‘pouvait pas recevoir le royaume de la contradiction.’ Dans son édition de 1732 du Dictionnaire de Trévoux le mot ‘absolue’ états ‘souverain, indépendant. Prince absolu. Cela signifie sans réserve, sans restriction.’ Absolutus en latin, participe passé du absolvere signifie «off», «lâche» avant qu’ils même signifier par la dérive sémantique, ‘payer’, ‘décharge’. Comme un adjectif, signifie absolutus «achevé», «parfait», «plein», «qui constitue en soi un tout.’La monarchie absolue est toujours centralisée. La société est un corps dont le monarque est le head.It doit être dans le centre social d’une décision unique.

Ainsi, nous voyons se qualifier pour le pouvoir absolu de celui qui est «libéré», détachée de tout lien, celui qui n’a pas de limite extérieure de son pouvoir, celui qui jouit de la potestas summa, qui pourrait aboutir à «pleine souveraineté». Par extension, il a été décrit comme «absolutiste» des régimes politiques autoritaires.

Annexes

Etudes ‘

← Article précédent: Lettres persanes montesquieu Article suivant: Lire revue littéraire


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site