Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ LITTÉRATURE

Dernières parutions littéraires

Vous êtes ici : » » Dernières parutions littéraires ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction

dernières parutions littéraires

De La Princesse de Clèves n’est publiée anonymement le roman de Marie-Madeleine de La Fayette en 1678.

C’est l’un des premiers romans d’analyser l’histoire littéraire française qui prend comme toile de fond à la vie de la cour des Valois, dans les dernières années de Henri II: elle peut être définie aussi comme un roman historique. Le souci de la vraisemblance psychologique et les travaux de construction dans le strict registre de l’esthétique classique de l’époque et ouvrir la voie à une forme moderne du roman se concentre sur une étude approfondie des personnages.


Le roman marque également la déclaration dans la littérature de la place des femmes dans la vie culturelle du XVIIe siècle et a rejoint le courant de la préciosité. Mme de La Fayette, lecteur avide de Madeleine de Scudéry, également fréquenta assidûment le salon de la marquise de Rambouillet [réf. souhaitée].

Fondateur romain, La Princesse de Clèves est mentionné comme l’un des modèles littéraires qui ont inspiré Balzac et Raymond Radiguet [réf. souhaitée].

Réception des travaux

Ce fut un énorme succès dès sa sortie et l’attente pourrait prendre des mois pour recevoir une copie du roman. Le roman a aussi été l’objet de nombreuses discussions dans la société et dans les salons et n’échappe pas à la critique mondaine.Le débat a été aussi le nom de l’auteur. Ceci est une occasion de discuter de la place du roman dans la société de l’époque.

La Princesse de Clèves est mentionné comme l’un des modèles littéraires qui ont inspiré Balzac, au XIXe siècle, le personnage de Madame de Mortsauf dans le Lys de la vallée. Le Bal du comte d’Orgel Raymond Radiguet du XXe siècle, a un tracé similaire à celui du roman de La Fayette.

Au XXe siècle, l’œuvre et son auteur, désormais popularisé par le film, sont régulièrement citées dans les manuels scolaires. Le roman apparaît dans les programmes des examens et concours de l’Éducation.

La situation politique française des années 2007-2009 donne une certaine notoriété dans le titre de l’novel.Indeed, en tant que candidat à l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy avait plaisanté sur la présence du programme de travail de l’agent oral des concours administratifs. Certaines voix en opposition à la droite, où les remarques sont considérées comme une violation de l’héritage culturel de la France et l’opposition de gauche. Les remarques du candidat et le président sont généralement pas abordés dans les nouvelles.Cependant ils sont exploités par l’opposition à la politique de l’université de Valérie Pécresse, les enseignants de l’Elysée envoyant des copies du roman. Dans les manifestations, les pages sont lues à travers un mégaphone. Une parodie circule dans le mois de Février 2009, qui commence ainsi:

‘La magnificence et l’économie n’ont jamais paru en France si brillamment dans les dernières années du règne de Nicolas première fois cette prince était galant, mobile et l’amour;. Bien que sa passion pour la vitesse avait commencé il ya plus de vingt ans, il n’a pas été moins violente, et il n’a pas témoigner sous brillante. […]»

En Mars 2009, au Salon du livre, un badge, j’ai lu La Princesse de Clèves est distribué à l’initiative de l’Observatoire de la livre et l’écrit en Ile-de-France.

Plot Summary

Mlle de Chartres, une jeune fille de seize élevée par sa mère dans le plus strict code d’éthique et de prudence, apparaît pour la première fois au Louvre. Le prince de Clèves, ébloui par sa beauté, lui a demandé de se marier. Mlle de Chartres accepte ce mariage de convenance. Plus tard, la princesse de Clèves rencontre M de Nemours, un séducteur.Surgit entre eux et partager une passion immédiate, dans laquelle sa mère, Madame de Chartres, avant sa mort, le complot visant à renoncer: «N’ayez pas peur de faire la fête trop dur et trop difficile, certains hideuse qu’ils vous paraissent d’abord: ils seront plus doux dans les suites que les malheurs de la galanterie. ‘

Le roman décrit en détail les étapes du sentiment amoureux entre les trois personnages, ses effets sur leur comportement et le contrôle de la princesse de ne pas trahir les préceptes maternels.

Mme de Clèves vit dans sa maison de Coulommiers. Elle a appris le décès de Madame de Tournon et est attristée par la perte de cette jeune femme qu’elle était belle et vertueuse. De retour de Paris, M. de Clèves lui dit que son ami était à Sancerre amour pour près de deux années de madame de Tournon et qu’il avait promis secrètement lui et M. Estouville à se marier. Seul le jour de son décès de M. apprend la trahison de Sancerre. Le même jour, il connaît une douleur énorme à la mort de sa bien-aimée et en découvrant les lettres passionnées qu’elle était adressée à M. d’Estouville. La Princesse de Clèves est troublée par ce que son mari voulait à Sancerre son ami et il répéta:’La sincérité de ce qui me touche donc je pense que si ma maîtresse et même ma femme m’a avoué que quelqu’un qu’il aimait, je serais en difficulté sans être amer.’

A la demande de M. de Clèves, la princesse de Clèves rentre à Paris. Il ne faut pas longtemps à réaliser qu’elle n’est pas guérie de l’amour qu’elle éprouve pour le duc de Nemours. Il est en effet heureux et plein de tendresse pour cet homme, qui, par amour pour elle d’abandonner l’espoir d’une couronne. Si elle ne parvient pas à contrôler ses sentiments, elle est déterminée à tout faire pour contrôler ses actions. Elle veut courir à nouveau l’homme qu’elle aime, mais son mari lui a ordonné de ne pas modifier sa conduite.

Nemours et ensuite sous ses yeux son portrait. Elle se tait, craignant à la fois divulguer publiquement la passion qu’elle éprouve pour le prince et d’avoir à faire face à une déclaration de feu de l’lover.Nemours passionné, qui a découvert que la princesse de Clèves avait été témoin du vol et n’avait pas réagi, rentre chez lui, jouissant le bonheur d’être aimé.

Dans un tournoi, Nemours est blessé. Le regard qu’il aborde ensuite la Princesse de Clèves est la preuve d’une passion ardente. Ensuite, une lettre perdue femme et elle entre en possession suggère que Nemours a une liaison.Elle découvre la jalousie.

Le vicomte de Chartres, oncle de la princesse de Clèves et ami proche de M. de Nemours est aussi très contrarié par cette lettre. Parce que la lettre a lu la Princesse de Clèves et qu’elle croyait envoyé à Nemours, où sa jalousie, sa. Et le fait que les flux entre toutes les mains de la Cour contredit beaucoup. En fait, cette lettre peut déshonneur d’une femme très respectable, et de faire valoir, pour lui, le vicomte de Chartres, la colère de la reine qui a pris un confident et n’accepterait pas cette histoire d’amour.

Le vicomte de Chartres souhaite que le duc de Nemours dit être le destinataire de la lettre et l’appel passe au coureur reine qui est maintenant dans les mains. Il lui donne un billet pour ce qui porte son nom, un ami de sa maîtresse lui donnait, et qui permettra à Nemours à justifier auprès de celle qu’il aime.

M. de Nemours à des visites de madame de Clèves et lui apprend la demande au Vidame de Chartres. Il est également livré avec le billet que lui a donné son ami pour lui montrer qu’il n’ya pas de compromis dans cette affaire d’amour. Il a ainsi été en mesure de dissiper la jalousie de la princesse. En présence de M.de Clèves, les deux amants pour satisfaire la demande une réécriture de la mémoire royale un exemplaire de la lettre qui a causé la confusion. Madame de Clèves goûter au plaisir de ce moment intime, mais a repris conscience dans la passion qu’elle ressent, malgré elle, pour cet homme. Elle décide de quitter le pays, malgré les reproches de son mari, qui n’a pas son goût pour la solitude.

Puis elle avoue, les yeux pleins de larmes, elle est en amour avec un autre homme, et pour rester digne de lui, elle doit quitter le terrain. M. de Nemours assiste, caché et invisible, dans cette confession. M. de Clèves fut d’abord rassurés par la franchise courageuse de son épouse. Puis, aussitôt, il commence à sentir la jalousie intense et la presse à sa femme d’un millier de questions qu’elle ne répond pas. Elle n’a pas révélé le nom de sa rivale. M. de Nemours, assistant dans l’ombre à la scène, reste également en suspens. Le roi demanda alors M. de Clèves de rentrer à Paris.

M. de Nemours a fui dans la forêt et se rend compte que cet aveu ôte tout espoir de remporter la femme qu’il aime. Pourtant, il se sent une certaine fierté d’aimer et d’être aimé par une femme noble. Il engage l’imprudence essentiellement dire au vicomte de Chartres, l’histoire qu’il vient de vivre.Il pourrait raconter l’histoire en termes très vagues, son compagnon devine cette histoire est his.Cleves apprend de son côté que sa femme ne voulait pas le nom, nul autre que M. de Nemours. Puis à cause de l’incurie de Nemours, l’information devient publique. Ne sachant pas qu’il avait été témoin de la confession, M. et Mme de Clèves lacrymogènes par les soupçonnant mutuellement de trahir le secret de leur discussion. Nemours et M et Mme de Clèves que la fatalité a jeté les uns contre les autres sont alors soumis à la suspicion, la culpabilité, le blâme et les troubles les plus cruelles de la passion.

Bien que la Cour est allé à Reims pour le couronnement du nouveau roi, Mme de Clèves se retire à nouveau à la campagne, en quête de solitude dans le calme impossible. Nemours suit, surveillé par un espion que Clèves a déployé. La nuit, Nemours observe la princesse de Clèves quand elle se regarde dans un représentant array rêveuse. Il est fou de bonheur. Encouragé par ce signe d’amour, Nemours décide de rejoindre sa bien-aimée. Il avance quelques pas et fait noise.Thinking à reconnaître la princesse a immédiatement pris refuge dans une autre partie du château. Nemours attend en vain dans le jardin, et le matin, il est allé au village voisin pour attendre la nuit suivante.

La présence du duc de Nemours avec la princesse a été racontée par son espion à Clèves. Sans même laisser le temps au Président de donner plus de détails, Clèves croit qu’il a été trahi. Il mourut de chagrin, non sans avoir fait ‘sur une inoubliable infidèles adieux vertueux» et d’être accablé de reproches.

La douleur de la princesse vole de toute raison. Elle se sent pour elle et M. de Nemours véritable terreur. Elle refuse de voir M. de Nemours, sans cesse repenser la crainte de son défunt mari pour voir épouser M. de Nemours.

Le vicomte de Chartres parvient toujours à tenir une réunion secrète entre les deux amants. Elle le regarde avec douceur, mais lui conseille d’aller voir ailleurs pour une plus heureux. Puis elle sort sans l’Nemours souvienne.

Plot Summary

Mlle de Chartres, une jeune fille de seize élevée par sa mère dans le plus strict code d’éthique et de prudence, apparaît pour la première fois au Louvre. Le prince de Clèves, ébloui par sa beauté, lui a demandé de se marier. Mlle de Chartres accepte ce mariage de convenance. Plus tard, la princesse de Clèves rencontre M de Nemours, un séducteur.Surgit entre eux et partager une passion immédiate, dans laquelle sa mère, Madame de Chartres, avant sa mort, le complot visant à renoncer: «N’ayez pas peur de faire la fête trop dur et trop difficile, certains hideuse qu’ils vous paraissent d’abord, ils seront plus doux dans les suites que les malheurs de la galanterie. ‘

Le roman décrit en détail les étapes du sentiment amoureux entre les trois personnages, ses effets sur leur comportement et le contrôle de la princesse de ne pas trahir les préceptes maternels.

Mme de Clèves vit dans sa maison de Coulommiers. Elle a appris le décès de Madame de Tournon et est attristée par la perte de cette jeune femme qu’elle était belle et vertueuse. De retour de Paris, M. de Clèves lui dit que son ami était à Sancerre amour pour près de deux années de madame de Tournon et qu’il avait promis secrètement lui et M. Estouville à se marier. Seul le jour de son décès de M. apprend la trahison de Sancerre. Le même jour, il connaît une douleur énorme à la mort de sa bien-aimée et en découvrant les lettres passionnées qu’elle était adressée à M. d’Estouville. La Princesse de Clèves est troublée par ce que son mari voulait à Sancerre son ami et il répéta:’La sincérité de ce qui me touche donc je pense que si ma maîtresse et même ma femme m’a avoué quelqu’un lui s’il vous plaît, je serais en difficulté sans être amer.’

A la demande de M. de Clèves, la princesse de Clèves rentre à Paris. Il ne faut pas longtemps à réaliser qu’elle n’est pas guérie de l’amour qu’elle éprouve pour le duc de Nemours. Il est en effet heureux et plein de tendresse pour cet homme, qui, par amour pour elle d’abandonner l’espoir d’une crown.If qu’il n’arrive pas à contrôler ses sentiments, elle est déterminée à tout faire pour contrôler ses actions. Elle veut courir à nouveau l’homme qu’elle aime, mais son mari lui a ordonné de ne pas modifier sa conduite.

Nemours et ensuite sous ses yeux son portrait. Elle se tait, craignant à la fois divulguer publiquement la passion qu’elle éprouve pour le prince et d’avoir à faire face à une déclaration de feu de l’amant passionné. Nemours, qui a découvert que la princesse de Clèves avait été témoin du vol et n’avait pas réagi, rentre chez lui, jouir du bonheur d’être aimé.

Dans un tournoi, Nemours est blessé. Le regard qu’il aborde ensuite la Princesse de Clèves est la preuve d’une passion ardente. Ensuite, une lettre perdue femme et elle entre en possession suggère que Nemours a une liaison.Elle découvre la jalousie.

Le vicomte de Chartres, oncle de la princesse de Clèves et ami proche de M. de Nemours est aussi très contrarié par la lettre que letter.Because a lu la Princesse de Clèves et qu’elle croyait envoyé à Nemours, où sa jalousie, sa. Et le fait que les flux entre toutes les mains de la Cour contredit beaucoup. En fait, cette lettre peut déshonneur d’une femme très respectable, et de faire valoir, pour lui, le vicomte de Chartres, la colère de la reine qui a pris un confident et n’accepterait pas cette histoire d’amour.

Le vicomte de Chartres souhaite que le duc de Nemours dit être le destinataire de la lettre et l’appel passe au coureur reine qui est maintenant dans les mains. Il lui donne un billet pour ce qui porte son nom, un ami de sa maîtresse lui donnait, et qui permettra à Nemours à justifier auprès de celle qu’il aime.

M. de Nemours à des visites de madame de Clèves et lui apprend la demande au Vidame de Chartres. Il est également livré avec le billet que lui a donné son ami pour lui montrer qu’il n’ya pas de compromis dans cette affaire d’amour. Il a ainsi été en mesure de dissiper la jalousie de la princesse. En présence de M.de Clèves, les deux amants pour satisfaire la demande une réécriture de la mémoire royale un exemplaire de la lettre qui a causé la confusion. Madame de Clèves goûter au plaisir de ce moment intime, mais a repris conscience dans la passion qu’elle ressent, malgré elle, pour cet homme. Elle décide de quitter le pays, malgré les reproches de son mari, qui n’a pas son goût pour la solitude.

Puis elle avoue, les yeux pleins de larmes, elle est en amour avec un autre homme, et pour rester digne de lui, elle doit quitter le terrain. M. de Nemours assiste, caché et invisible, dans cette confession. M. de Clèves fut d’abord rassurés par la franchise courageuse de son épouse. Puis, aussitôt, il commence à sentir la jalousie intense et la presse à sa femme d’un millier de questions qu’elle ne répond pas. Elle n’a pas révélé le nom de sa rivale. M. de Nemours, assistant dans l’ombre à la scène, reste également en suspens. Le roi demanda alors M. de Clèves de rentrer à Paris.

Nemours Mr.de fui dans la forêt et se rend compte que cet aveu ôte tout espoir de remporter la femme qu’il aime. Pourtant, il se sent une certaine fierté d’aimer et d’être aimé par une femme noble. Il engage l’imprudence essentiellement dire au vicomte de Chartres, l’histoire qu’il vient de vivre.Il pourrait raconter l’histoire en termes très vagues, son compagnon devine cette histoire est la sienne. Clèves apprend de son côté que sa femme ne voulait pas le nom, nul autre que M. de Nemours. Puis à cause de l’incurie de Nemours, l’information devient publique. Ne sachant pas qu’il avait été témoin de la confession, M. et Mme de Clèves lacrymogènes par les soupçonnant mutuellement de trahir le secret de leur discussion. Nemours et M et Mme de Clèves que la fatalité a jeté les uns contre les autres sont alors soumis à la suspicion, la culpabilité, le blâme et les troubles les plus cruelles de la passion.

Bien que la Cour est allé à Reims pour le couronnement du nouveau roi, Mme de Clèves se retire à nouveau à la campagne, en quête de solitude dans le calme impossible. Nemours suit, surveillé par un espion que Clèves a déployé. La nuit, Nemours observe la princesse de Clèves quand elle se regarde dans un représentant array rêveuse. Il est fou de bonheur. Encouragé par ce signe d’amour, Nemours décide de rejoindre sa bien-aimée. Il avance quelques pas et fait du bruit. Penser à reconnaître la princesse a immédiatement pris refuge dans une autre partie du château. Nemours attend en vain dans le jardin, et le matin, il est allé au village voisin pour attendre la nuit suivante.

La présence du duc de Nemours avec la princesse a été racontée par son espion à Clèves. Sans même laisser le temps au Président de donner plus de détails, Clèves croit qu’il a été trahi. Il mourut de chagrin, non sans avoir fait ‘sur une inoubliable infidèles adieux vertueux» et d’être accablé de reproches.

La douleur de la princesse vole de toute raison. Elle se sent pour elle et M. de Nemours véritable terreur. Elle refuse de voir M. de Nemours, sans cesse repenser la crainte de son défunt mari pour voir épouser M. de Nemours.

Le vicomte de Chartres parvient toujours à tenir une réunion secrète entre les deux amants. Elle le regarde avec douceur, mais lui conseille d’aller voir ailleurs pour une plus heureux. Puis elle sort sans l’Nemours souvienne.

Plot Summary

Mlle de Chartres, une jeune fille de seize élevée par sa mère dans le plus strict code d’éthique et de prudence, apparaît pour la première fois au Louvre. Le prince de Clèves, ébloui par sa beauté, lui a demandé de se marier. Mlle de Chartres accepte ce mariage de convenance. Plus tard, la princesse de Clèves rencontre M de Nemours, un séducteur.Surgit entre eux et partager une passion immédiate, dans laquelle sa mère, Madame de Chartres, avant de mourir, la conspiration d’abandonner ‘N’ayez pas peur de faire la fête trop dur et trop difficile, certains hideuse ils apparaissent à vous d’abord: ils seront être plus doux dans les suites que les malheurs de la galanterie. ‘

Le roman décrit en détail les étapes du sentiment amoureux entre les trois personnages, ses effets sur leur comportement et le contrôle de la princesse de ne pas trahir les préceptes maternels.

Mme de Clèves vit dans sa maison de Coulommiers. Elle a appris le décès de Madame de Tournon et est attristée par la perte de cette jeune femme qu’elle était belle et vertueuse. De retour de Paris, M. de Clèves lui dit que son ami était à Sancerre amour pour près de deux années de madame de Tournon et qu’il avait promis secrètement lui et M. Estouville à se marier. Seul le jour de son décès de M. apprend la trahison de Sancerre. Le même jour, il connaît une douleur énorme à la mort de sa bien-aimée et en découvrant les lettres passionnées qu’elle était adressée à M. d’Estouville La Princesse de Clèves est troublée par ce que son mari voulait à Sancerre son ami et il a répété.:’La sincérité de ce qui me touche donc je pense que si ma maîtresse et même ma femme m’a avoué quelqu’un lui s’il vous plaît, je serais en difficulté sans être amer.’

A la demande de M. de Clèves, la princesse de Clèves rentre à Paris. Il ne faut pas longtemps à réaliser qu’elle n’est pas guérie de l’amour qu’elle éprouve pour le duc de Nemours. Il est en effet heureux et plein de tendresse pour cet homme, qui, par amour pour elle d’abandonner l’espoir d’une couronne. Si elle ne parvient pas à contrôler ses sentiments, elle est déterminée à tout faire pour contrôler ses actions. Elle veut courir à nouveau l’homme qu’elle aime, mais son mari lui a ordonné de ne pas modifier sa conduite.

Nemours et ensuite sous ses yeux son portrait.She se tait, craignant à la fois divulguer publiquement la passion qu’elle éprouve pour le prince et d’avoir à faire face à une déclaration de feu de l’amant passionné. Nemours, qui a découvert que la princesse de Clèves avait été témoin du vol et n’avait pas réagi, rentre chez lui, jouir du bonheur d’être aimé.

Dans un tournoi, Nemours est blessé. Le regard qu’il aborde ensuite la Princesse de Clèves est la preuve d’une passion ardente. Ensuite, une lettre perdue femme et elle entre en possession suggère que Nemours a une liaison.Elle découvre la jalousie.

Le vicomte de Chartres, oncle de la princesse de Clèves et ami proche de M. de Nemours est aussi très contrarié par cette lettre. Parce que la lettre a lu la Princesse de Clèves et qu’elle croyait envoyé à Nemours, où sa jalousie, sa. Et le fait que les flux entre toutes les mains de la Cour contredit un fait lot.In, cette lettre peut déshonneur d’une femme très respectable, et de faire valoir, pour lui, le vicomte de Chartres, la colère de la reine qui a pris un confident et serait pas accepter cet amour.

Le vicomte de Chartres souhaite que le duc de Nemours dit être le destinataire de la lettre et l’appel passe au coureur reine qui est maintenant dans les mains. Il lui donne un billet pour ce qui porte son nom, un ami de sa maîtresse lui donnait, et qui permettra à Nemours à justifier auprès de celle qu’il aime.

M. de Nemours à des visites de madame de Clèves et lui apprend la demande au Vidame de Chartres. Il est également livré avec le billet que lui a donné son ami pour lui montrer qu’il n’ya pas de compromis dans cette affaire d’amour. Il a ainsi été en mesure de dissiper la jalousie de la princesse. En présence de M.de Clèves, les deux amants pour satisfaire la demande une réécriture de la mémoire royale un exemplaire de la lettre qui a causé confusion.Madame Clèves goûter au plaisir de ce moment intime, mais a repris conscience dans la passion qu’elle ressent, malgré elle, pour cette l’homme. Elle décide de quitter le pays, malgré les reproches de son mari, qui n’a pas son goût pour la solitude.

Puis elle avoue, les yeux pleins de larmes, elle est en amour avec un autre homme, et pour rester digne de lui, elle doit quitter le terrain. M. de Nemours assiste, caché et invisible, dans cette confession. M. de Clèves fut d’abord rassurés par la franchise courageuse de son épouse. Puis, aussitôt, il commence à sentir la jalousie intense et la presse à sa femme d’un millier de questions qu’elle ne répond pas. Elle n’a pas révélé le nom de sa rivale. M. de Nemours, assistant dans l’ombre à la scène, reste également en suspens. Le roi demanda alors M. de Clèves de rentrer à Paris.

M. de Nemours a fui dans la forêt et se rend compte que cet aveu ôte tout espoir de remporter la femme qu’il loves.Yet qu’il ressent une certaine fierté d’aimer et d’être aimé par une femme noble. Il engage l’imprudence essentiellement dire au vicomte de Chartres, l’histoire qu’il vient de vivre.Il pourrait raconter l’histoire en termes très vagues, son compagnon devine cette histoire est la sienne. Clèves apprend de son côté que sa femme ne voulait pas le nom, nul autre que M. de Nemours. Puis à cause de l’incurie de Nemours, l’information devient publique. Ne sachant pas qu’il avait été témoin de la confession, M. et Mme de Clèves lacrymogènes par les soupçonnant mutuellement de trahir le secret de leur discussion. Nemours et M et Mme de Clèves que la fatalité a jeté les uns contre les autres sont alors soumis à la suspicion, la culpabilité, le blâme et les troubles les plus cruelles de la passion.

Bien que la Cour est allé à Reims pour le couronnement du nouveau roi, Mme de Clèves se retire à nouveau à la campagne, en quête de solitude dans le calme impossible. Nemours suit, surveillé par un espion que Clèves a deployed.At soir, Nemours observe la princesse de Clèves quand elle se regarde dans un représentant array rêveuse. Il est fou de bonheur. Encouragé par ce signe d’amour, Nemours décide de rejoindre sa bien-aimée. Il avance quelques pas et fait du bruit. Penser à reconnaître la princesse a immédiatement pris refuge dans une autre partie du château. Nemours attend en vain dans le jardin, et le matin, il est allé au village voisin pour attendre la nuit suivante.

La présence du duc de Nemours avec la princesse a été racontée par son espion à Clèves. Sans même laisser le temps au Président de donner plus de détails, Clèves croit qu’il a été trahi. Il mourut de chagrin, non sans avoir fait ‘sur une inoubliable infidèles adieux vertueux» et d’être accablé de reproches.

La douleur de la princesse vole de toute raison. Elle se sent pour elle et M. de Nemours véritable terreur. Elle refuse de voir M. de Nemours, sans cesse repenser la crainte de son défunt mari pour voir épouser M. de Nemours.

Le vicomte de Chartres parvient toujours à tenir une réunion secrète entre les deux amants. Elle le regarde avec douceur, mais lui conseille d’aller voir ailleurs pour une plus heureux. Puis elle sort sans l’Nemours souvienne.

Annexes

Bibliographie

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles