/*

La revue de presse électronique : Les avantages du passage au numérique

Vous êtes ici : Accueil » littérature » La revue de presse électronique : Les avantages du passage au numérique
La revue de presse électronique : Les avantages du passage au numérique

[tab:ARTICLE]

 Le nombre de médias – généralistes ou spécialisés – ouvrant des sites sur Internet et d’entreprises ou d’administrations disposant d’un Intranet va croissant. Il ne s’agit pas d’une mode, mais bien d’un mouvement de fond. Les conditions du recueil des informations et de leur exploitation s’en trouvent grandement modifiées. Il en va de même pour l’exploitation des données. C’est pourquoi, avec le passage à une revue de presse électronique, la conception, la réalisation et l’utilisation de celle-ci sont susceptibles d’articuler encore plus fortement la documentation, le journalisme, la communication institutionnelle, mais aussi la veille stratégique ou l’information scientifique et technique (IST). D’où la nécessité de bien cadrer le projet éditorial afin de promouvoir une revue adaptée aux objectifs communicationnels de votre organisation et aux possibilités matérielles et technologiques de cette dernière.

A cet égard, le chapitre n’ambitionne pas de décrire par le menu le mode opératoire afin que tout un chacun puisse créer une revue de presse électronique. Sur le plan pratique, une telle création est du ressort d’une personne ayant des compétences éprouvées dans le champ de l’informatique et du multimédia. Si vous êtes dans ce cas, vous savez comment faire.

Dans le cas contraire, vous aurez à vous former ou à travailler avec des experts. Les pages qui suivent vous aideront simplement à estimer si les avantages de ce nouveau support sont intéressants pour votre environnement ; elles vous donneront également des conseils pour collaborer avec un prestataire, que ce soit une société spécialisée ou un service intégré.

Sans céder au discours ambiant – souvent fallacieux – sur les bienfaits supposés de la société de l’information à l’ère des nouvelles technologies, on peut néanmoins relever que passer d’une revue de presse « papier » à un produit numérisé procure des bénéfices, tant pour la fabrication que pour la transmission et l’utilisation ultérieure. Cependant, il ne faut pas oublier que cette rentabilité est surtout possible dans des entreprises ou des services dont le personnel, en nombre plutôt important, est équipé en terminaux et a l’habitude de s’en servir.

Fabrication

Sous l’aspect financier, dans une organisation qui n’a plus à investir massivement dans du matériel informatique, une revue électronique revient moins cher qu’une version classique : elle n’entraîne pas de frais d’impression, si ce n’est ceux des « sorties » papier effectuées par certains utilisateurs, sachant que, au fil du temps, ils acquerront vraisemblablement le réflexe d’exploiter le document à l’écran. Outre cette dimension économique, qui n’est pas négligeable comme on l’a vu dans les enquêtes, ce sont les modalités de fabrication qui sont profondément renouvelées.

Pour la personne chargée de la réalisation du produit, la technologie permet une gestion plus automatisée. Cela s’applique au recueil d’informations qui, fondé sur des critères, mène à la confection d’un produit plus pointu : les moteurs de recherche autorisent un ciblage très fin des sujets, que ce soient ceux qui concernent l’image de l’entreprise ou celle des concurrents, que ce soient encore des dossiers techniques. Il faut savoir qu’actuellement, on distingue deux grands types de moteurs de recherche. D’une part, les moteurs qui fonctionnent en « texte intégral » (full text) : offrant beaucoup de souplesse, ils permettent d’indexer tout ou partie d’un texte (de l’extrait d’une phrase au paragraphe). D’autre part, les moteurs documentaires fonctionnant sur base de données : ils reposent sur le seul usage de descripteurs sous forme de mots clés ; l’avantage réside alors dans la rapidité d’exécution. Bien entendu, le rendement est assuré si l’on a constitué un thésaurus adapté à la situation de travail. A noter que des systèmes perfectionnés existent pour sélectionner des documents audiovisuels ou pour exploiter des images fixes. En outre, on peut transférer les données sélectionnées dans la revue finale et, grâce à des programmes informatiques, elles trouvent place dans un cadre de présentation généré lui aussi automatiquement.

Enfin, toujours grâce à la technologie, la revue de presse a vocation à être beaucoup plus complète, au sens où il devient possible de combiner dans une même édition différents textes (articles, dépêches d’agence, littérature « grise », etc.), des images fixes ou animées, ou du son ; il est encore loisible de proposer des téléchargements de fichiers, des renvois vers des adresses Web sur lesquelles il suffit de cliquer… Bref, dans ces cas, on a affaire à une revue effectivement multimédia.

Transmission et utilisation

La transmission est évidemment plus rapide grâce à l’acheminement par une messagerie interne. Ce procédé favorise un traitement de l’information en temps réel, ce qui est appréciable dans des situations particulières, comme les périodes dites de crise : si ordinairement des documents sont expédiés à des heures programmées, des « alertes » peuvent être diffusées à un ou plusieurs utilisateurs, dès que la situation l’exige. Dans le jargon professionnel, une alerte est ni plus ni moins que le signalement de la sortie d’une information correspondant au champ d’intérêt défini avec une société prestataire ou le service de veille. Généralement, ce message contient un bref résumé du contenu et des éléments d’identification du support (journal télévisé de la chaîne X ou Y, horaire, etc.).

Le recours à l’Intranet stimule une plus grande interactivité : par exemple, dans le cadre de l’évaluation du produit, il est facile d’intégrer un questionnaire et de renvoyer une synthèse des réponses. Dans le même ordre de préoccupation, il est aisé de mettre en circulation une revue plus personnalisée. Sur la base d’une étude préalable et d’un paramétrage de la sélection des informations, on peut confectionner une revue adaptée à chaque utilisateur. Il est également possible de créer des options pour aider ce dernier à piloter sa recherche dans le stock d’informations. Avec un bon système d’indexation, la revue de presse devient alors un véritable fonds documentaire qui autorise des investigations rapides par sujet, mais aussi par support, par journaliste, par date, etc. Il est clair que ces entrées sont combinables à la demande. On comprend la dimension plus productive et stratégique d’un tel équipement, puisqu’il permet aisément de mener des études (d’image, de presse, …) grâce à des logiciels intégrant des acquis méthodologiques des sciences sociales (statistiques, lexicométrie, sémiologie, sociolinguistique).

En tout état de cause, la mise sur le réseau de la revue de presse donne l’occasion de réfléchir à une nouvelle organisation de la communication interne et externe (circulation rapide des informations, décloisonnement, échange d’informations…) et à ses modes de prise en charge.

[tab:VIDEOS]

Vidéo : La revue de presse électronique : Les avantages du passage au numérique

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : La revue de presse électronique : Les avantages du passage au numérique

http://www.youtube.com/watch?v=eAqdCTlfwsw [tab:END]

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié